Dans le numéro 332 de mai 2016 du mag­a­zine Union, décou­vrez l’enquête sur « L’ amour en cage ». Un dossier de sept pages pour décou­vrir ou redé­cou­vrir les plaisirs de la chasteté mas­cu­line au sein du cou­ple.

Pour relancer leur libido, ils ont trou­vé le truc impa­ra­ble : la lim­iter. Mieux, la con­trôler. Et dans ce domaine, c’est madame qui tient les cor­dons de la bourse. Ou plutôt, la clé de la jouis­sance au sens pro­pre, car il s’agit de la clé du cade­nas qui ferme la cage de chasteté que mon­sieur porte de jour comme de nuit. Une pra­tique plus con­nue sous le nom de “Key­hold­ing”, qui fait de plus en plus d’adeptes. Amour décu­plé, mar­ques d’attention retrou­vées, orgasmes assurés… Les avan­tages sem­blent infi­nis. Voici les clés du principe de ces encagés volon­taires. 

Le sexe ne s’use que si l’on ne s’en sert. Pour lui con­serv­er tout son éclat, il suf­fi­rait d’en lim­iter son util­i­sa­tion. Les adeptes (hommes et femmes) de cette théorie sont de plus en plus nom­breux à pass­er à la pra­tique. Ils utilisent l’accessoire indis­pens­able : la cage de chasteté mas­cu­line. Les messieurs seraient ain­si plusieurs mil­liers en France (loin der­rière les Améri­cains) à porter dis­crète­ment sous leurs pan­talons cet acces­soire de métal, d’acier de plas­tique ou de sil­i­cone. Mais si la matière et les tar­ifs dif­fèrent, la con­stante demeure le cade­nas. Car dans ce jeu de rôles, c’est madame qui garde la clé pour s’assurer que l’oiseau reste bien en cage.

Une épouse normale qui casse la routine

Si vous envisagez de découvrir les plaisirs de l'amour en cage, cette cage de chasteté en acier réalisée sur mesure, la Prison de Morgane sera un accessoire adéquat.
Cage de chasteté en aci­er sur mesure, la Prison de Mor­gane.

L’enquête se base sur l’expérience per­son­nelle de Sylvia Labiche. Une femme mar­iée d’une cinquan­taine d’années qui pra­tique la chasteté mas­cu­line con­trôlée (CMC) au sein de son cou­ple. La CMC, en oppo­si­tion avec la chasteté imposée, n’implique pas une dimen­sion SM dans les pra­tiques. Sylvia est présen­tée comme étant l’une des références français­es de la chasteté mas­cu­line envis­agée sous un angle non SM. « Je ne suis pas une dom­i­na­trice. Encore moins une sadique ni même une per­verse. Je suis une épouse par­faite­ment nor­male, sans fan­tasmes par­ti­c­uliers. »

La réalité de la chasteté masculine permanente

Dans la pra­tique, le mari de Sylvia porte sa cage au quo­ti­di­en jour et nuit. Son sexe est ver­rouil­lé dans une cage métallique par­faite­ment ajustée.

« On en a bien sûr essayé plusieurs avant de trou­ver la bonne, et l’on s’est aperçu que mieux l’oiseau est main­tenu à l’étroit, plus c’est con­fort­able pour mon­sieur. Ce sont en effet les ten­ta­tives d’érection qui peu­vent être douloureuses. Mon mari la porte donc jour et nuit, et l’a aujourd’hui com­plète­ment inté­grée. Il ne se plaint jamais. »

L’ amour en cage : une pratique qui reste encore confidentielle

L'amour en cage ou les plaisirs du sexe sans son pénis
Chéri, tu n’au­rait pas oublié quelque chose ?

Longtemps con­finée à cer­tains milieux, la pra­tique tend à se mul­ti­pli­er, notam­ment la CMC. Les blogues, sites et témoignages se mul­ti­plient, tout comme les bou­tiques spé­cial­isées. On en trou­ve, aus­si, dans les bou­tiques dédiées à la séduc­tion et aux plaisirs du cou­ple, les « loves stores ». Signe que la cage de chasteté n’est plus réservée aux adeptes du SM.

Tout comme Sylvia, nous vous con­seil­lons de débuter avec une cage bon marché. Notam­ment, le temps de con­naitre les mesures exactes de mon­sieur avant d’investir dans un mod­èle à plusieurs cen­taines d’euros. Les CB-6000 et leurs dérivés en plas­tique ont fait leurs preuves. Lire notre arti­cle : la cage de chasteté CB-6000, petits con­seils pour débuter.

La chasteté contrôlée versus la chasteté imposée

La chasteté masculine dans le couple : amour en cage

Dans un cou­ple non SM, le port de la cage par mon­sieur est un con­trat moral. L’homme remet de façon con­sen­tie le con­trôle de ses orgasmes à sa parte­naire. C’est égale­ment une preuve d’amour. Il n’y a aucun désir de la femme de soumet­tre, de dévi­talis­er ou d’avilir son com­pagnon.

La domination sexuelle par l’utilisation d’une cage de chasteté

Tan­dis qu’un cou­ple SM, la cage est util­isée pour amoin­drir l’homme, le priv­er de sa viril­ité, l’humilier. Les péri­odes de chasteté sont sou­vent longues et les libéra­tions rares. Ce qui n’est pas du tout le cas dans les cou­ples non SM : les péri­odes de chasteté sont fonc­tion des envies de madame. Si madame a envie sou­vent, mon­sieur aura sou­vent le plaisir de l’honorer. »

L’ amour en cage : une fantaisie qui séduit les femmes

La pose du dispositif de chasteté, un premier pas vers l’amour en cage
Elle détient les clés de sa jouis­sance et cela à l’air de lui plaire.

Bien que la chasteté soit majori­taire­ment un fan­tasme mas­culin, de plus en plus de femmes s’y intéressent. Nous le voyons dans les sta­tis­tiques de fréquen­ta­tion de nos sites et réseaux soci­aux. Elles com­pren­nent qu’il ne s’agit pas de per­ver­sion, mais de la recherche de l’intimité physique et émo­tion­nelle dans le cou­ple. Les femmes n’hésitent plus à pos­er des ques­tions, c’est un signe qui ne trompe pas, car cela n’arrivait jamais avant…

J’en prof­ite pour m’adresser à toutes les femmes et comme l’écrit Sylvia :

Amusez-vous, met­tez de la fan­taisie dans votre cou­ple, essayez la cage de chasteté… Et vous ne pour­rez plus vous en pass­er !

L’ amour en cage : Initier votre compagnon à la CMC

Porter une cage de chasteté n’est certes pas un acte anodin et l’on peut penser qu’il est très dif­fi­cile, voire impos­si­ble, de con­va­in­cre un homme qui n’a jamais enten­du par­ler de l’ustensile de s’engager dans cette voie. Vous serez bien sûr un peu inquiète — et s’il n’aimait pas du tout l’idée et l’objet et se braquait ? —, mais ne vous lais­sez pas envahir par le stress : présen­tez-lui l’affaire comme un jou­et sen­suel et sex­uel. La plu­part des hommes sont curieux et joueurs et ne recu­lent jamais devant une fan­taisie éro­tique, surtout si elle émane de leur com­pagne. Beau­coup d’hommes se plaig­nent du peu d’initiative ou d’imagination éro­tique de leur com­pagne, alors soyez bien per­suadée que votre ini­tia­tive lui fera porter un regard chargé d’un intérêt accru. Lire notre arti­cle : un cadeau excep­tion­nel.

Et dans le cas où il refuserait ? 

J’ai ten­dance à penser qu’il y a anguille sous roche : pourquoi mon­sieur tient-il donc tant à garder son oiseau en lib­erté ? Est-ce qu’il n’est pas joueur, ou plus sim­ple­ment aurait-il des choses à cacher à sa chère et ten­dre ? »

Le guide de Sylvia

Osezlacmc avec l'amour en cage et le guide pratique de la chasteté masculine contrôlée

Guide pra­tique de la chasteté mas­cu­line con­trôlée et de la Gynar­chie con­ju­gale : Femmes, prenez le pou­voir dans votre cou­ple !

Disponible chez ama­zon

Le Magazine Union

Union est un mag­a­zine inter­ac­t­if de charme et d’in­for­ma­tion sur la sex­u­al­ité, réservé aux adultes, créé en 1972. Ses pho­tos sont sex­uelle­ment explicites et le mag­a­zine offre un large espace d’ex­pres­sion à ses lecteurs. Il paraît depuis juil­let 1972, est ven­du à plus de 150 000 exem­plaires et est lu par près de 600 000 per­son­nes chaque mois (30 % de femmes et 70 % d’hommes). Depuis 2004, il se diver­si­fie en offrant dif­férents modes de dis­tri­b­u­tion.
Morgane
C’est mon petit-ami qui m’a fait découvrir la chasteté masculine lors de ma première année d’université, depuis j’en suis tombée amoureuse <3

Le jeu de la chasteté, et les choses qu’il me permet de faire aux garçons *ahem*, je veux dire avec les hommes est si érotiquement excitant pour moi. La chasteté masculine sous contrôle féminin, j’y pense, j’en rêve et je le fais tout le temps, c’est une véritable obsession :D

1 COMMENTAIRE

  1. Un dossier intéres­sant sur la cage et les jeux de chasteté mas­cu­line au sein du cou­ple.
    Comme pour nous, peut-être que la lec­ture de cet arti­cle sera un nou­veau départ pour votre cou­ple ?

    Pour ceux qui souhait­ent le lire, vous pou­vez vous pro­cur­er un exem­plaire élec­tron­ique du mag­a­zine ici (2,60 €).