L’abondance des divers­es pra­tiques sex­uelles n’est plus à démon­tr­er. On voit toutes sortes de méth­odes des­tinées à pro­cur­er du plaisir autant à soi qu’à son parte­naire. La douceur n’est plus le seul moyen de se don­ner récipro­que­ment du plaisir. Cer­taines per­son­nes ressen­tent en effet de l’excitation dans la douleur et la souffrance. 

Le ball­bust­ing demande à mari­er deux paramètres a pri­ori antin­o­miques : le plaisir et la douleur. Son but est d’obtenir et de don­ner du plaisir en tour­men­tant les tes­tic­ules (cock and ball tor­ture, CBT) d’un parte­naire. Com­ment ? En lui frap­pant, plus ou moins, vio­lem­ment les tes­tic­ules avec tout out­il qui puisse faire l’affaire. En général, le genou ou le pied de sa parte­naire est le moyen le plus utilisé. 

Sous le terme de ball­bust­ing « éclate­ment des couilles », on peut en fait dis­tinguer des pra­tiques anodines qui provo­quent une sim­ple douleur éventuelle­ment asso­ciée à une exci­ta­tion con­sid­érée comme agréable et la tor­ture pro­pre­ment dite, réelle­ment douloureuse qui s’adresse à une pop­u­la­tion aux exi­gences plus extrêmes. 

Ballbusting, les risques

Comme toute pra­tique de Cock and Ball Tor­ture, le ball­bust­ing peut s’avérer dan­gereux. Cette pra­tique peut provo­quer des lésions au scro­tum ou aux tes­tic­ules telles qu’œdèmes, écorchures, con­tu­sions et coupures. Dans les cas les plus graves, hématome, sper­ma­tocèle (kyste de l’épididyme) et dans des cir­con­stances racismes, éclate­ment du tes­tic­ule. D’autre part, le fait que les tes­tic­ules subis­sent un choc réguli­er et vio­lent peut avoir une inci­dence sur leur fonc­tion­nement. Ain­si, le ball­bust­ing peut provo­quer la stéril­ité à long terme, mais aus­si provo­quer un étour­disse­ment, voire un évanouissement. 

Ballbusting, les plaisirs et les sensations

Le ball­bust­ing est une source de plaisir et d’excitation pour le cou­ple. Pour le parte­naire, le fait que sa parte­naire le « con­trôle » par les couilles et le lancin­e­ment stim­ulera son exci­ta­tion sexuelle. 

Cela améliore l’érection chez cer­tains hommes par un effet de cir­cu­la­tion  san­guine con­trar­iée et une inten­si­fi­ca­tion de l’excitation sexuelle. 

Aus­si, l’éjaculation et l’orgasme peu­vent être retardés en empêchant les tes­tic­ules de mon­ter nor­male­ment au « point de non-retour ». 

Le petit conseil qui change tout ! 

Tenez-vous le dos droit et les cuiss­es large­ment écartées. Main­tenez, aus­si, une dis­tance con­fort­able avec votre parte­naire afin de lui laiss­er toute lat­i­tude de mou­ve­ment. Au moment de l’impact, expirez rapi­de­ment par la bouche.

En clair, le Ball­bust­ing ou le CBT peu­vent offrir des per­spec­tives intéres­santes dans la recherche du plaisir sex­uel. Toute­fois, il con­vient d’être pru­dent et mod­éré pour ne pas génér­er des soucis de santé. 

Sa pra­tique se propage actuelle­ment de plus en plus et il sem­ble dif­fi­cile de la frein­er. Sa facil­ité est aus­si une des raisons qui incite le plus grand nom­bre à la pra­ti­quer. On remar­que aus­si que les jeunes s’initient de plus en plus tôt à cette pra­tique. Source de plaisir ou de douleur, le ball­bust­ing est une pra­tique dans laque­lle vous pou­vez vous lancer si vous en avez le courage ! 

Alors, messieurs, on desserre les cuiss­es et on présente son ser­vice « trois pièces » à ces dames. Lâchez-vous. 

La bise. 

2,384 vues
Morgane
C’est mon petit-ami qui m’a fait découvrir la chasteté masculine lors de ma première année d’université, depuis j’en suis tombée amoureuse <3

Le jeu de la chasteté, et les choses qu’il me permet de faire aux garçons *ahem*, je veux dire avec les hommes est si érotiquement excitant pour moi. La chasteté masculine sous contrôle féminin, j’y pense, j’en rêve et je le fais tout le temps, c’est une véritable obsession :D

3 Commentaires

  1. Je pense aus­si que don­ner des coups de pieds dans les couilles ça facilite les érec­tions, mais je ne sais si la douleur en est vrai­ment respon­s­able. Je suis con­va­in­cu que c’est surtout le fait pour l’homme d’écarter ses cuiss­es en grand et d’offrir ses couilles a une femme qui, elle seule, va décider du sort de ses couilles tout en sachant qu’il ne pour­ra pas faire machine arrière et c’est a ce moment-là que l’érection devient incon­trôlable avec tous les risques qu’il a accep­tés dés le départ.