L’abondance des diverses pratiques sexuelles n’est plus à démontrer. On voit toutes sortes de méthodes destinées à procurer du plaisir autant à soi qu’à son partenaire. La douceur n’est plus le seul moyen de se donner réciproquement du plaisir. Certaines personnes ressentent en effet de l’excitation dans la douleur et la souffrance.

Le ballbusting demande à marier deux paramètres a priori antinomiques : le plaisir et la douleur. Son but est d’obtenir et de donner du plaisir en tourmentant les testicules (cock and ball torture, CBT) d’un partenaire. Comment ? En lui frappant, plus ou moins, violemment les testicules avec tout outil qui puisse faire l’affaire. En général, le genou ou le pied de sa partenaire est le moyen le plus utilisé.

Sous le terme de ballbusting « éclatement des couilles », on peut en fait distinguer des pratiques anodines qui provoquent une simple douleur éventuellement associée à une excitation considérée comme agréable et la torture proprement dite, réellement douloureuse qui s’adresse à une population aux exigences plus extrêmes.

Ballbusting, les risques

Comme toute pratique de Cock and Ball Torture, le ballbusting peut s’avérer dangereux. Cette pratique peut provoquer des lésions au scrotum ou aux testicules telles qu’œdèmes, écorchures, contusions et coupures. Dans les cas les plus graves, hématome, spermatocèle (kyste de l’épididyme) et dans des circonstances racismes, éclatement du testicule. D’autre part, le fait que les testicules subissent un choc régulier et violent peut avoir une incidence sur leur fonctionnement. Ainsi, le ballbusting peut provoquer la stérilité à long terme, mais aussi provoquer un étourdissement, voire un évanouissement.

Ballbusting, les plaisirs et les sensations

Le ballbusting est une source de plaisir et d’excitation pour le couple. Pour le partenaire, le fait que sa partenaire le « contrôle » par les couilles et le lancinement stimulera son excitation sexuelle.

Cela améliore l’érection chez certains hommes par un effet de circulation  sanguine contrariée et une intensification de l’excitation sexuelle.

Aussi, l’éjaculation et l’orgasme peuvent être retardés en empêchant les testicules de monter normalement au « point de non-retour ».

Le petit conseil qui change tout !

Tenez-vous le dos droit et les cuisses largement écartées. Maintenez, aussi, une distance confortable avec votre partenaire afin de lui laisser toute latitude de mouvement. Au moment de l’impact, expirez rapidement par la bouche.

En clair, le Ballbusting ou le CBT peuvent offrir des perspectives intéressantes dans la recherche du plaisir sexuel. Toutefois, il convient d’être prudent et modéré pour ne pas générer des soucis de santé.

Sa pratique se propage actuellement de plus en plus et il semble difficile de la freiner. Sa facilité est aussi une des raisons qui incite le plus grand nombre à la pratiquer. On remarque aussi que les jeunes s’initient de plus en plus tôt à cette pratique. Source de plaisir ou de douleur, le ballbusting est une pratique dans laquelle vous pouvez vous lancer si vous en avez le courage !

Alors, messieurs, on desserre les cuisses et on présente son service « trois pièces » à ces dames. Lâchez-vous.

La bise.

3 Commentaires

  1. Je pense aussi que donner des coups de pieds dans les couilles ça facilite les érections, mais je ne sais si la douleur en est vraiment responsable. Je suis convaincu que c’est surtout le fait pour l’homme d’écarter ses cuisses en grand et d’offrir ses couilles a une femme qui, elle seule, va décider du sort de ses couilles tout en sachant qu’il ne pourra pas faire machine arrière et c’est a ce moment-là que l’érection devient incontrôlable avec tous les risques qu’il a acceptés dés le départ.