Région Parisienne • Elle, 28 ans • Lui, 30 ans
Ils se sont rencontrés il y a 8 ans.

Quelques mois après notre rencontre nous sommes allés voir un spectacle dans le sulfureux quartier de Pigalle. En sortant de la séance, et étant tout les deux d’une humeur coquine, il a eu l’impulsion de m’emmener dans le plus grand « love store » du monde. Cette caverne d’Ali Baba du jouet pour adultes regorge d’accessoires, gadgets, déguisements… en tout genre, allant du classique soft aux produits bien spécifiques. Et parmi les harnais et les menottes en cuir, nous sommes tombés sur de petits accessoires en plastique ou en métal qui nous ont intrigués.

Une vendeuse nous a proposé ses conseils, un peu gênés, mais curieux, nous avons timidement accepté. En grande professionnelle, elle nous a appris qu’il s’agissait d’un dispositif pour emprisonner le pénis et empêcher les érections. Elle nous a présenté les différents modèles et la chasteté masculine comme un jeu érotique. Ses explications nous ont beaucoup amusés, mais nous avions trouvé la chose ridicule.Plus tard, nous en avons rediscuté à plusieurs reprises et cherché des informations sur internet. Il y avait dans la chasteté masculine un côté cocasse qui susciter chez nous un certain intérêt. Finalement, trois semaines après notre visite nous retournions au magasin dans l’intention d’acheter une cage.

Nous étions en train d’examiner les différents modèles et avions arrêté notre choix sur la CB-6000 lorsque la vendeuse est venue nous renseigner. Elle nous informa que l’erreur classique était de prendre une cage trop grande dans laquelle une érection pouvait se développer et entrainer un certain inconfort, c’est pourquoi elle nous recommanda le petit modèle, semblable à notre choix, mais avec un tube près d’un quart plus court.

La chasteté masculine : nos débuts

Au début, ce petit jouet s’invitait régulièrement lors de nos préliminaires. Puis nous l’avons délaissé un moment avant qu’il ne revienne plus fréquemment dans nos parties coquines.

L’introduction de la cage de chasteté dans notre couple s’est faite avec une curiosité mutuelle, puis un désir réciproque. L’utilisation de la cage a apporté un certain piment à notre couple. Nos rapports s’étaient améliorés, les préliminaires devenaient juste fantastiques, nous étions plus complices, plus ouverts sur notre sexualité, au lit nous étions comme de jeunes amoureux : emplis de désir l’un pour l’autre avec la volonté d’explorer et de profiter des plaisirs du sexe. Parallèlement, la durée du jeu s’est allongée progressivement jusqu’à porter la cage la journée entière.

Petit à petit, ce petit jeu a pris une place plus importante dans notre couple, même s’il est vrai que nos rapports « classiques » et ses orgasmes étaient moins fréquents, ils étaient cependant beaucoup plus intenses et plaisants. Il portait la cage plus souvent et plus longtemps, jusqu’à une semaine entière.

C’est à partir de ce moment que nous avons rencontrés certains problèmes. Pour commencer les érections involontaires et spontanées qui le (nous) réveillaient. Ensuite son prépuce qui avait la fâcheuse tendance à se coincer dans les trous d’aération de la cage et qui provoquait gêne, douleur et parfois même blessure. Et la nécessité de retirer au moins tous les deux jours la cage pour assurer une toilette parfaite de son pénis.

Du jeu à l’adoption de la chasteté masculine comme style de vie

Il y a quatre ans, alors que la cage était devenue omniprésente dans notre relation, nous avons décidé qu’il la porterait de façon permanente. Nous avons acheté une cage en métal sur mesure qui était plus ajustée à la taille de son pénis (48 mm au lieu des 63 mm de la CB-6000s).

Avec cette nouvelle cage qui correspondait mieux aux dimensions de son pénis, ses érections étaient plus efficacement maitrisées et ses réveils nocturnes étaient devenus rarissimes. Un autre avantage de cette cage ajourée c’est qu’elle permettait d’assurer une hygiène convenable sans qu’il soit nécessaire de l’enlever. Cependant, des problèmes avec son prépuce ce produisaient parfois, nous contraignant à ôter le dispositif le temps que tout rentre en ordre.

Ces soucis ont définitivement disparus lorsqu’il s’est fait retirer le prépuce. Je n’étais pas particulièrement favorable à cette circoncision. C’était sa décision. Mais, j’admets que je préfère son sexe circoncis et j’adore voir et taquiner son gland nu derrière les barreaux de la cage.

Un piercing génital peut s'avérer être nécessaire pour sécuriser une cage de chasteté
Le piercing Ampallang traverse verticalement le gland du pénis et l’urètre.

Autre changement, il s’est fait percer le gland : un ampallang. Ce piercing a été réalisé pour l’esthétique et pour le plaisir sexuel. Certains ce font des piercings dans le but de sécuriser le dispositif de chasteté. Ce n’était pas notre cas, bien qu’après l’avoir agrandi nous avons remplacé le bijou par un cadenas qui passe également par la cage.

Notre pratique de la chasteté masculine a évolué. Nous l’avons depuis le temps adopté comme un mode de vie. Les périodes d’encagement et de déni d’orgasmes se sont allongées, allant de 6 à 9 semaines environ. C’est un perpétuel renouveau dans notre couple permettant de nous amuser encore plus. Nous ne sommes pas prêts à renoncer aux joies et plaisirs de ce mode de vie.

Cependant, nous faisons une pause. Nous essayons d’avoir un deuxième enfant.Nous attendons avec impatience l’annonce de ma grossesse ; d’une part pour une raison qui parait évidente, d’autre part tentée la chasteté sur le long terme en lui offrant un orgasme mémorable…, le dernier avant la naissance de notre enfant.

4 Commentaires

  1. C’est tellement agréable de voir des femmes déterminées à dominer leur mec, surtout des jeunes femmes comme vous.
    Il est regrettable que la chasteté soit si peu populaire. Rien de tel que d’enfermer la pathétique nouille d’un mâle et lui refuser ses orgasmes pour en faire un bon petit soumis dévoué à satisfaire les moindres besoins du sexe supérieur : les Femmes.
    Dans un monde idéal, la domination féminine et la chasteté masculine devaient être enseignées aux filles dès leurs plus jeunes âges. Les mâles, dès la fin de la puberté, devaient être circoncis et porter une cage de chasteté et seuls les mâles Alpha seraient autorisés a procréés.

    Vous nous dites que le jour où vous apprenez que vous êtes enceinte vous lui offrirez son dernier orgasme avant la naissance de votre enfant. Neuf mois de chasteté, neuf mois de refus d’orgasme. Pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Pourquoi ne pas lui offrir simplement son dernier orgasme, il en sera d’autant plus mémorable ?

  2. Amélie, merci pour votre témoignage qui est très intéressant. J’ai apprécié la description de l’évolution de votre pratique de la chasteté au sein de votre couple : de la découverte à devenir un mode de vie. Maintenant que vous avez dépassé le stade du simple jeu, j’imagine qu’il doit être difficile de renoncer à ces plaisirs. Quand j’ai lu qu’il reste aussi longtemps chaste, j’ai instinctivement calculé le nombre d’orgasmes : entre 6 à 9 par ans ! Impressionnant. Comment faites-vous pour le faire tenir aussi longtemps ? Comment fait-il ? Avec mon compagnon au bout d’environ 10 jours c’est impossible à gérer.
    Bonne chance pour le bébé, et pour la suite (c’est sérieux pour son orgasme mémorable ?)

    Audrey,
    Super la propagande de la suprématie féminine. Avez-vous lu le témoignage ? Pensez-vous que ce soit le sujet ?

  3. Bonsoir,
    Merci pour votre témoignage. En le lisant, je me suis imaginé que vous êtes un couple espiègle et curieux qui se donne les moyens d’assouvir sa curiosité. Bravo d’avoir osé. Bravo d’avoir exploré et d’avoir adopté les jeux de chasteté. Combien de femmes ou d’hommes sont intéressés, mais n’osent pas en parler à leur partenaire ? Bravo aussi à la vendeuse qui vous a apparemment bien conseillé lors de votre premier achat. Effectivement, il est beaucoup plus confortable de porter une cage qui est ajustée à la taille de l’oiseau. Monsieur devait être déterminé à vivre avec vous une relation de chasteté. Avec son problème de prépuce, alors que la plupart auraient abandonné la cage, lui il décide de se faire circoncire.
    Cependant, dans votre témoignage vous ne parlez pas de vos pratiques liées à la chasteté masculine, c’est dommage. Dominez-vous votre compagnon ?

  4. Après un orgasme, l’excitation sexuelle de l’homme retombe pour un temps qui varie selon l’âge et l’individu, ce temps peut aller de quelques heures à quelques jours. Supposons que chez votre compagnon cette durée soit de trois jours. À partir du quatrième jour, la cage entrainera une délicieuse frustration qui peut être amplifiée par des taquineries. Au bout de quelques jours, entre 7 à 15 en fonction des individus (dans votre cas 10 jours), il atteindra un pic d’excitation et de frustration. Il peut être utile de réduire un ou deux jours avant le pic les provocations sexuelles. Lorsqu’il aura atteint le pic, refusez de lui ouvrir la cage, trouvez un prétexte (partez en week-end sans la clé de sa cage, visitez un musée, bref occupez son esprit…). Après ce pic les effets de la cage s’estomperont un peu avec le temps, mais qui s’ils sont attisés sexuellement peuvent s’avérer très puissant avec les semaines et les mois. C’est le privilège de la chasteté d’être efficace avec le temps. Certains disent que les effets sont quasi maximaux au bout de six mois sans interruption et peuvent encore être augmentés sur plusieurs années.
    Amusez-vous bien