Nous avons déjà évoquer, à plusieurs reprises, sur notre site la technique de l’orgasme ruiné. Cette pratique qui permet de contrôler et de refuser sa jouissance, tout en lui permettant d’obtenir un certain plaisir sexuel. Elle est particulièrement intéressante lorsqu’elle est associée au port de la cage de chasteté et d’une privation plus ou moins longue d’orgasme.

La vidéo de ce couple pratiquant la chasteté masculine et orgasme ruiné, nous montre plusieurs choses :

  • Premièrement, elle montre une technique intéressante pour masturber son mec. En effet, elle le branle de bas en haut, de la base du pénis vers le gland ; alors qu’un homme aura tendance à se masturber en simulant une pénétration donc du gland vers la base du pénis.

  • Deuxièmement, on peut observer comment les orgasmes ruinés peuvent venir l’un après l’autre d’une manière beaucoup plus rapide qu’avec des orgasmes normaux. Le premier à 8’30, le second à 9’30 et le dernier à 10’15.

  • Pour finir, malgré que les orgasmes soient ruinés, le gland reste hyper sensible comme dans le cas d’une éjaculation orgasmique. Il est donc important de veiller à la stimulation du pénis lors de la réalisation d’un orgasme ruiné.

Le premier orgasme est parfaitement ruiné. Les stimulations sont interrompues juste à temps, au moment même où le processus éjaculatoire est amorcé (point de non-retour). D’ailleurs, on voit très nettement sur la vidéo le sperme qui suinte de son pénis sans aucun jet ni contraction.

Le second orgasme est ruiné, mais avec un léger retard provoquant une évacuation du sperme avec une éjection (2 jets), on peut d’ailleurs observer les contractions à la base du pénis qui « pompent » le sperme.

Quant au troisième orgasme, je suis réellement surprise par sa survenue si rapide, à peine 30 secondes. On peut aussi observer qu’elle pratique le squelching et scrunching lors du dernier orgasme.

Cela ne vous aura pas échapper, l’anneau de base de la cage de chasteté est restée en place pendant toute la libération. On peut donc en déduire qu’il va rapidement retrouver son petit étui protecteur. 🙂

8 Commentaires

  1. @laurent

    Je rejoins Simone lorsqu’elle écrit que cela dépend du point de vue.

    Pour ma part, je pratique la domination de mon mari avec l’aide d’une cage de chasteté. Une chasteté stricte, que certains pourraient qualifier de forcée ou encore de chasteté masculine imposée. Bien sûr, ses orgasmes sont contrôlés et refusés, et ses émissions de sperme (quelle que soit la forme) sont rigoureusement limitées.

    En fait, plus qu’une question de contrôle de ses « giclettes », il s’agit d’un contrôle draconien de ses érections. En effet, le mâle soumis ne peut et ne doit pas avoir d’érection sans l’assentiment de sa maîtresse, et ceux quelques soit les circonstances.

    Et, c’est là que la cage de chasteté à tout son rôle a joué. Entre la capacité exceptionnelle du corps à s’adapter et l’inertie des corps caverneux, une certaine impuissance se fait sentir lorsque le soumis reste encagé sur de longues périodes. Mon mari reste en cage, sans rémission, pendant au minimum dix semaines avant de profiter d’une libération. Libération qui s’achève dès qu’il gicle, soit quelques secondes.

    Aujourd’hui et après plus de quatre ans de port permanent, nous constatons avec bonheur l’efficacité de cette méthode. Lorsque je le libère, il n’arrive plus à obtenir une érection correcte. Certes son machin s’allonge et grossit (tout est relatif) mais il reste désespérément mou et pointé vers le bas.

    Certains affirment que la chasteté masculine poursuivie sur le long terme entrainerait une impuissance définitive. Je ne peux pas être affirmative sur cette question, mais ne penser pas que cela soit un problème pour nous. Il y a bien longtemps que nous nous sommes résignés au fait que son « machin » n’était qu’une pathétique nouille.

    Donc, je considère qu’à partir du moment où la cage de chasteté est retirée — quelle que soit la durée — il y a clairement une rupture de la période de chasteté.

    Cela dit, pour les couples abordant la chasteté masculine d’un angle différents l’orgasme ruiné est une technique extrêmement intéressante. Elle permet à l’encagé de libérer la « pression » accumulée, tout en maintenant un haut niveau de désir et de frustration.

  2. Lorsque je vis une période de chasteté comme c’est le cas actuellement, la libération future est une agréable et douce perspective qui me donne du courage (le courage est une qualité essentielle pour un soumis à mon avis), mais la libération en elle-même n’est pas satisfaisante pour moi.
    Tant d’efforts, de longues semaines de chasteté qui vont être réduites à néant, je dirais même « gâchées » pour un orgasme furtif, pour quelques secondes de plaisir…
    C’est pour cela que l’orgasme ruiné représente une alternative tout à fait satisfaisante pour un soumis, cela permet de libérer « la pression » comme le dit Madame Audrey sans offrir d’orgasme, même si j’ai bien compris que l’on repartait ensuite à zéro au niveau de la période de chasteté.

  3. @audrey Lorsque je vis une période de chasteté comme c’est le cas actuellement, la libération future est une agréable et douce perspective qui me donne du courage (le courage est une qualité essentielle pour un soumis à mon avis), mais la libération en elle-même n’est pas satisfaisante pour moi.
    Tant d’efforts, de longues semaines de chasteté qui vont être réduites à néant, je dirais même « gâchées » pour un orgasme furtif, pour quelques secondes de plaisir…
    C’est pour cela que l’orgasme ruiné représente une alternative tout à fait satisfaisante pour un soumis, cela permet de libérer « la pression » comme le dit Madame Audrey sans offrir d’orgasme, même si j’ai bien compris que l’on repartait ensuite à zéro au niveau de la période de chasteté.

  4. Concernant le « vice » du soumis dont parle Alain, il est primordial que le soumis soit loyal.
    La loyauté est même sa qualité première sinon la chasteté n’a aucun sens vu qu’il est possible d’éjaculer avec la plupart des cages de chasteté, y compris les small.
    La cage est un symbole fort, mais elle ne garantit rien.

    • @laurent

      Tout cela dépend de votre point de vue de la pratique de la chasteté masculine au sein de votre couple.

      Pour ma part, l’orgasme ruiné est une excellente technique permettant de contrôler et de refuser l’orgasme à son compagnon, donc une technique qui s’inscrit pleinement dans une période de chasteté.