Ça n’est pas la taille qui compte…

Mais la façon de s’en servir. Vous con­naissiez cer­taine­ment cet adage. Bon OK, c’est surtout pour sat­is­faire l’égo mas­culin parce que dire que la taille ne compte pas serait vous men­tir. La plus grande incon­nue lorsque vient le moment d’acheter une cage de chasteté n’est pas tant le mod­èle, le fab­ri­cant ou la mar­que. C’est la taille ! Et là con­traire­ment à votre pénis en érec­tion, on ne va pas chercher à max­imiser la chose.

Comme vous le savez, la verge n’a pas une taille unique. Entre son état au repos et son état en érec­tion, on con­state générale­ment une dif­férence. De même, à l’état repos la taille peut vari­er en fonc­tion de la tem­péra­ture ou de l’anxiété.

Une cage de chasteté confortable est une cage ajustée

L’erreur la plus courante est de choisir une cage de chasteté trop grande en pen­sant qu’elle sera plus con­fort­able. En effet, divers prob­lèmes sont sus­cep­ti­bles d’apparaitre quand la cage est trop grande. Les corps cav­erneux peu­vent s’emplir, mais moins bien se vider du sang érec­tile, notam­ment lors des érec­tions noc­turnes. Pour­tant ces douleurs peu­vent être facile­ment réduites ou même ne pas appa­raitre si le dis­posi­tif épouse par­faite­ment la taille du pénis au repos. Plus la cage sera ajustée et moins le risque de dys­fonc­tion­nement sera grand, évi­tant le prob­lème récur­rent des douleurs noc­turnes. Ce sont les cages trop longues ou trop larges qui peu­vent occa­sion­ner des prob­lèmes aux flux san­guins et au fonc­tion­nement des artéri­oles.

Ce qui déter­mine plus que tout le con­fort qu’une cage, c’est le fait qu’elle soit faite pour vous, aux dimen­sions exactes de votre anatomie. Vous pou­vez tester des dizaines de cages « stan­dard » et chercher encore votre bon­heur, si les tailles clas­siques pro­posées ne vous cor­re­spon­dent pas.

Comme dit précédem­ment, la cage doit être ajustée — en longueur, mais égale­ment en diamètre — à la taille de votre sexe au repos, voir éventuelle­ment le com­primer légère­ment sur sa longueur. Aucun espace vide ne devrait appa­raitre dans le tube pour assur­er la qual­ité de la sen­sa­tion d’encagement et pour éviter le développe­ment d’une érec­tion.

La cage de chasteté sur mesure

Cela dit, si vous êtes novices avec les cages de chasteté, il est préférable de ne pas inve­stir directe­ment dans une cage sur mesure. Ces pro­duits coû­tent plusieurs cen­taines d’euros, voir mil­liers pour cer­tains, et il serait dom­mage de com­man­der un pro­duit qui ne vous cor­re­sponde pas exacte­ment. En effet, ce type de pro­duit néces­site de con­naitre vos men­su­ra­tions. Facile il suf­fit de mesur­er, me direz-vous. Oui, mais non. La prise de mesure doit-être réal­isé sur le pénis au repos le plus total hors l’excitation induite par l’idée de la cage de chasteté, de la nou­veauté de la chose ou le sim­ple fait de mesur­er son sexe peut facile­ment jouer de mau­vais tours.

Pour vous famil­iarisez avec la cage de chasteté, je vous recom­mande plutôt d’opter pour un pro­duit « stan­dard », par exem­ple les dis­posi­tifs CB-6000. Ils présen­tent l’avantage d’être four­nis avec plusieurs anneaux de base et d’entretoises ; ce qui vous per­met de décou­vrir et de choisir l’ajustement qui vous con­vient le mieux. Ce genre de pro­duits est beau­coup moins cou­teux qu’une cage sur mesure.

Il existe de nombreux modèle de série de cage de chasteté
Grâce à la démoc­ra­ti­sa­tion de la pra­tique de la chasteté mas­cu­line, l’offre de cages de série s’est diver­si­fiée sur le marché.

À l’usage, vous vous ren­drez compte des avan­tages et des incon­vénients de votre dis­posi­tif actuel. Peut-être que votre future cage devra avoir un tube plus court, moins large, plus cour­bé… Elle devra être plus ajourée pour per­me­t­tre une meilleure hygiène. Préfér­erez-vous, pour une ques­tion pra­tique, une cage avec une ser­rure inté­grée en lieu et place du cade­nas. Éventuelle­ment, vous aurez réé­val­ué les exi­gences de garantie de votre cage. Un pierc­ing géni­tal per­met de sécuris­er votre dis­posi­tif, en con­séquence votre future acqui­si­tion devra per­me­t­tre le port d’un tel pierc­ing.

Pour conclure

Avec cette pre­mière expéri­ence et ces con­seils, vous aurez toutes les billes en main pour choisir une bonne cage de chasteté.

Sou­venez-vous qu’en empêchant tout début d’érection, une cage par­faite­ment ajustée à la taille du pénis au repos restera con­fort­able et évit­era les douleurs. Elle pour­ra être portée sur de très longues péri­odes, pour peu qu’elle soit en métal chirur­gi­cal ajourée per­me­t­tant une hygiène cor­recte et notam­ment un net­toy­age minu­tieux du gland et du prépuce. La cage ne doit entraîn­er qu’une forte frus­tra­tion, mais en aucun cas douloureuse, et plus le port du dis­posi­tif dur­era, plus la frus­tra­tion aug­mentera. C’est le priv­ilège de la chasteté d’être effi­cace avec le temps. En fonc­tion des indi­vidus, il faut un mini­um de trois à sept jours pour en sen­tir les effets qui dimin­ueront un peu dans la durée, mais s’ils sont attisés sex­uelle­ment ils peu­vent s’avérer très puis­sants avec les semaines et les mois. L’effet est qua­si max­i­mal au bout de six mois sans inter­rup­tion, mais peut encore être aug­men­té sur plusieurs années.

Lire l’ar­ti­cle : Utilis­er une cein­ture de chasteté ou être sur l’honneur ?