C’est une question que l’on me pose souvent. Que ce soit de jeunes couples, ou des moins jeunes, des novices, des débutants ou encore des couples avec une certaine expérience de la chasteté masculine. Je vais essayer de répondre aux différents profils dans ce billet.

Bien sûr, vous ne débuterez pas l’aventure de la chasteté par de longues durées d’encagement. Ne vous attendez pas à ce qu’il porte sa cage pour la première fois et qu’il découvre un confort parfait. Un homme nouvellement encagé devra apprivoiser la cage. Laissez-le découvrir, par périodes de port brèves, les sensations et les plaisirs qui vont avec. D’abord quelques heures, puis une journée, puis un jour et une nuit, puis deux jours… Observez ensemble comment monsieur supporte et s’adapte, n’hésitez pas à en discuter. Lorsqu’il aura apprivoisé la cage, alors, viendra pour lui le moment de confier la clé à sa partenaire.

Une fois que monsieur aura offert la clé de sa cage, madame devra accepter son nouveau rôle. Celui de devenir sa Keyholder. Il veut qu’elle joue le jeu du contrôle, de la taquinerie et du refus de l’orgasme. Monsieur espère qu’elle gardera son pénis enfermé et qu’elle sera « vicieuse » avec lui. Par cela, il entend qu’elle le fera attendre, le faire supplier, le faire plaider, pour obtenir un orgasme. Madame deviendra l’unique responsable du jeu : elle seule décidera, alors, de la durée du port de la cage. Cependant, lorsque vous débutez dans la chasteté il peut être judicieux de vous concerter et de convenir d’une période raisonnable.

Quand vous aurez convenus ensemble de la durée, Madame, en tant que Keyholder devra s’assurer qu’il s’y tiendra. Elle devra s’attendre à ce que son partenaire tente d’arracher une libération prématurée. Sauf dans le cas d’un problème réel et sérieux, elle devra alors être douce, mais intransigeante et refuser de le libérer tant que le moment convenu mutuellement n’est pas atteint.

La chasteté sur le long terme

Le privilège de la chasteté est d’être efficace avec le temps

Après vos premières expériences réussies, peut-être souhaiterez-vous expérimenter des périodes d’encagement plus longues. C’est une excellente idée ! Le privilège de la chasteté masculine est d’être efficace avec le temps. Il faut en moyenne un minimum de trois-quatre jours pour en sentir les effets, qui s’estomperont un peu avec le temps, mais qui s’ils attisés sexuellement, peuvent d’avérer très puissants sur la durée.

Sachez qu’il n’existe aucun motif réel vous empêchant de faire perdurer la chasteté sur une longue période. Avec une cage parfaitement ajustée à la taille de son pénis flasque, l’homme pourra rester verrouillé aussi longtemps que souhaiter.

Et si monsieur refuse ? Bien sûr, cette réticence est compréhensible, monsieur peut alors percevoir la cage que comme une contrainte niant sa virilité. Discutez-en. Madame pourra faire valoir les bénéfices que la chasteté masculine contrôlée a apportés au quotidien du couple. Elle pourra expliquer qu’elle souhaite juste expérimenter sur une plus longue période. En dernier recours, elle surprendra son partenaire en usant de son pouvoir de Keyholder. Le jour où il s’attendra à être libéré, elle lui annoncera qu’elle prolonge sa période d’encagement.

Quel est donc l’intervalle idéal entre deux orgasmes pour l’homme ?

La période « réfractaire de dévotion »
Lire l’article Plaisir et Dévotion grâce à la Chasteté Masculine, explication scientifique

Autrement dit, quelle est la durée idéale de la chasteté ? C’est un compris entre le désir de l’homme d’éprouver le plaisir intense de l’orgasme tous en minimisant la durée de perte de dévotion et de ce sentiment de bien-être procuré par la chasteté. Pour la femme, le compromis est un mélange complexe de ce qu’elle croit être le mieux pour son partenaire qu’elle aime, ce qu’il y a de mieux pour leur relation et franchement ce qu’il y a de mieux pour elle.

Le plaisir de la chasteté s'apprécie sur la durée
Il faut prendre le temps d’apprécier les bonnes choses

Pour définir la durée, cela dépend bien sûr de chaque individu, chaque partenaire étant censée connaitre son homme. Mais, de façon réaliste et dans la majorité des cas, la femme sait qu’après chaque orgasme, elle peut s’attendre à une ou deux semaines de perte de désir, d’attention et de dévotion.

Sarah, estime que les périodes « réfractaire de dévotion » de son mari durent dix jours. Autrement dit, après un orgasme il lui faut dix jours pour retrouver le même niveau d’attention et de dévotion. Ainsi, elle a calculé le nombre de jours « perdus » sur une année en lui accordant un orgasme par mois. Le résultat est éloquent : ils perdaient environ 120 jours, soit un tiers de l’année !

Ils ont convenus d’une périodicité d’orgasme pour lui sur la base d’une fois par trimestre. Dans ces conditions, ils ne perdent plus que 40 jours. En conséquence ils profitent à 90 % du temps des plaisirs de la chasteté masculine.

Bien sûr, il veut en permanence atteindre l’orgasme, mais il meurt d’envie qu’elle le lui refuse. Il sait que c’est grâce au port contrôlé de la cage — et au final, selon la durée qu’elle a choisie — qu’il conserve un désir maximal et permanent. Et que leur complicité de couple n’est que plus forte.

Article précédentÉrection dans une cage de chasteté
Article suivantRetour en cage de chasteté et gode ceinture
J’ai rencontré mon concubin en 2008 à l’âge de 24 ans. Rapidement, il a introduit les jeux de chasteté masculine dans notre couple. Pour notre troisième anniversaire de rencontre, je lui ai offert une cage de chasteté sur mesure. Depuis il la porte en permanence. Le privilège de la chasteté est d’être efficace avec le temps !