1re partie

Même si cela peut sembler étrange, et contraire à une attitude masculine, il est essentiel que vous compreniez la motivation du mari cocu, c’est le secret pour éviter des problèmes majeurs.

Pour le mari cocu, le plaisir sexuel de son épouse, et ses expériences peuvent devenir ses expériences, et son plaisir sexuel par procuration. Ce n’est guère différent d’une certaine manière de ceux qui aiment vivre les expériences des autres par les livres, les films. Dans le cas des relations sexuelles cependant, les choses sont plus intimes, et par conséquent bien plus intenses, on peut même dire brûlantes.

Cela ne va pas seulement impliquer les relations sexuelles, une des expériences humaines les plus fortes, mais quelque chose probablement qui lui est très proche : son épouse.

« Le fait qu’ils fassent quelque chose de tabou, qui procure du plaisir à tous ceux qui sont impliqués ajoute à l’intensité de l’expérience. »

Il y a plusieurs explications pour le désir d’un homme de « partager » sa femme avec d’autres hommes.

Comment une femme reconnait-elle un mari cocu ?

Tout d’abord il admet qu’il fantasme sur elle au lit avec un autre homme.

Cela sera particulièrement évident lorsqu’il est excité. Si elle voit qu’il prend plaisir à cette idée, elle peut désirer l’aider dans son fantasme, comme une façon d’ouvrir la porte à sa propre liberté sexuelle.

Elle peut constater que lorsqu’elle parle de ses précédentes rencontres sexuelles cela l’excite — notamment lorsqu’elle donne des détails. Les femmes pensent aux éléments romantiques, les hommes aux éléments physiques.

Il peut l’encourager à porter des vêtements osés pour attirer l’attention des hommes, et même envoyer une sorte de message. Il ne désire probablement pas qu’elle affiche ouvertement « viens » vers d’autres hommes, mais juste envoyer un signal de « facilité ».

On voit poindre la nouvelle définition du mari cocu. La femme a ses propres motivations pour vouloir sa liberté sexuelle. Son mari, le cocu, a des motivations plutôt différentes. Certains disent que le mari veut ainsi dégrader sa femme, en faire une sorte de « salope ». Mais les motivations humaines couvrent un large spectre, et il est difficile de tirer une règle générale des motivations, par le courrier que nous recevons nous constatons que la grande majorité de ces hommes aiment vraiment leur femme, et par une motivation « faire avec d’autres » veulent qu’elles apprécient de nouvelles expériences sexuelles.

Une autre motivation semble être le désir de voir son épouse rompre les tabous de notre société. Il n’est pas surprenant de constater qu’une épouse avec peu d’expérience revient beaucoup moins inhibée lorsqu’elle a eu plusieurs amants. Ses nouvelles connaissances vont prendre place dans la chambre à coucher et dans les conversations.

Le mari peut aussi vouloir que l’on imagine sa femme « chaude » et pourquoi pas « facile ». On a constaté que les hommes vivant avec ce genre de femmes voient leur niveau de testostérone augmenter. La compétition pour une femme, en l’occurrence l’épouse, va même avoir des conséquences sur le sperme du mari, en en améliorant la qualité. (Sans doute possible, il y a des aspects liés à l’évolution de l’espèce).

Le mari cocu, marié à elle, a gagné la compétition en voyant d’autres mâles la réclamer, et ajouter à la valeur de l’épouse et à la sienne, parce qu’il la possède.

Beaucoup de maris cocus désirent que leurs femmes soit l’exact opposé de la plupart des femmes. Ils veulent qu’elles développent sans frein leur désir d’expériences sexuelles et de plaisir.

Satisfaire ses besoins par délégation

Certains des maris cocus veulent sentir qu’ils ont en dernier ressort le contrôle de leurs femmes. Ils peuvent vouloir influencer leurs décisions, leurs choix d’amants par exemple. Certains veulent le pouvoir pour que leurs femmes fassent l’amour avec certains hommes, et pas d’autres.

Selon un mari : « Ma femme a honte et a peur d’être rejetée, alors elle désire que j’arrange les choses pour elle… Elle dit qu’elle veut savoir dès le début qu’il veut la mener dans son lit, sans aucun jeu particulier que cela implique. Quelquefois je vois un homme, et je le décris au lit avec elle, si je pense que la rencontre peut-être intéressante je lui en parle, et je lui rappelle qu’il est facile pour elle d’amener un homme dans son lit. »

Le mari cocu veut probablement l’assurance que si elle s’implique émotionnellement avec un amant, ou si la relation sexuelle engagée affecte négativement le mariage qu’elle mette fin à sa liaison sur sa demande à lui, et qu’elle y mette fin.

Certains se voient donc en tour de contrôle, d’autres sont simplement des sauveteurs.

Un mari qui a vu sa femme jouir avec un autre homme : « Ils se regardèrent en jouissant tous les deux, j’étais heureux pour eux. J’aime Sherry, totalement, et je veux qu’elle puisse vivre régulièrement ce genre d’expérience et ce plaisir intense. Pourquoi devrais-je laisser la possessivité ou la jalousie prendre le dessus ? »

Ce mari est capable de partager par délégation l’excitation sexuelle et le plaisir de son épouse, ainsi que le plaisir de l’amant avec cette femme désirable.

L’exemple suivant va plus avant dans les sentiments d’un mari cocu.

Ce mari raconte qu’il a trouvé sa femme dans le salon avec un étalon, regardant l’homme qu’elle venait apparemment de rencontrer. Ils ne l’ont pas entendu entrer, et il n’a pas voulu interrompre les choses, et il s’est caché pour observer l’évolution des choses.

Bien sûr sa réaction démontre qu’il a une réaction bien différente de la plupart des maris.

« Ils ont commencé à parler tranquillement, puis ils se sont caressés l’un l’autre, et se sont embrassés doucement, puis profondément. Puis il l’a renversé sur le canapé. Ses mains sont allées sous ses vêtements, et j’ai vu que l’expression de ma femme changeait lorsqu’elle m’a vu, en même temps, elle a su qu’elle avait l’autorisation de faire l’amour avec d’autres hommes. Pendant qu’il la pénétrait, je voyais que ma femme s’excitait, et elle commençait à lui dire — ne t’arrête pas — et elle a enlevé tous ses vêtements, ça a duré longtemps, et je trouvais ma femme magnifique pendant qu’elle faisait l’amour. »

Une femme peut penser que les symptômes d’un mari cocu sont bizarres, voire même anormaux, mais elle doit accepter le fait que beaucoup d’hommes partagent ces sensations. C’est l’un des fantasmes les plus courants chez les hommes.

Les fantasmes hors normes peuvent épicer une relation.

Choses que l’épouse doit garder en tête

Elle doit avoir conscience que dans de bonnes circonstances son mari peut être extrêmement excité par les activités sexuelles qu’elle a avec d’autres hommes, parfois même autant que lorsqu’il a lui-même des relations sexuelles avec elle, et souvent même bien plus.

Cela peut la troubler qu’il semble plus intéresser par ce qu’elle ait des relations sexuelles avec d’autres hommes qu’avec lui. Mieux elle comprend ce phénomène pourtant, et mieux les choses se passeront.

Un mari qui sait que sa femme vient de passer du temps avec un amant est souvent plus passionné. Selon l’un d’eux : « il y a un truc à ce sujet, savoir qu’un homme vient juste de prendre ma femme, cela la rend beaucoup plus excitante. Elle peut encore être humide, et excitée par l’amant précédent. »

En même temps pour protéger sa liberté sexuelle, et son mariage, la femme doit gérer les choses prudemment. Cela comprend de soigner les motivations de son mari, et notamment ses fantasmes à ce sujet. « La plupart des femmes considèrent cela comme un petit prix à payer pour la liberté sexuelle. Cette liberté peut être vraiment significative si les relations sexuelles dans le mariage ont diminué ou même disparu. »

Pour l’épouse ce peut être un exercice d’équilibriste.

Si elle ne comprend pas cela, et ne le gère pas de la bonne manière, elle peut retrouver un mari jaloux, froid, plutôt qu’encourageant ses activités.

Elle doit comprendre que le mari a besoin de s’ajuster au fait que sa femme ne lui est plus exclusive. Pour compenser la perte suspectée de sa virilité, le mari peut vouloir évoquer ses aventures sexuelles (elle peut l’aider à cela). Pour prouver son absence de jalousie, il va admettre devant d’autres hommes que sa femme apprécie les relations sexuelles avec d’autres hommes que lui. Quelques maris cocus (une minorité) préfèrent ne pas rencontrer l’amant de leur femme et laisser libre cours à leur imagination.

Comment il veut qu’elle lui apparaisse

Il peut vouloir penser à elle comme à une femme prenant sexuellement les commandes, et « facile ». Bien sûr chaque mari cocu est différent — les motivations vont d’un bout à l’autre d’une vaste échelle — mais dans une relation qui existe depuis de nombreuses années (et si une vraie communication existe entre les membres du couple…) elle devra prendre soin de ses pensées et de ses motivations.

Si la communication n’existe pas, il faudra la mettre en place. Elle est nécessaire dans une relation intime, et encore plus lorsque la relation intime est « ouverte ».

Comme nous l’avons noté, cela peut inclure le fait que le mari veut qu’elle porte des vêtements osés quand elle sort. Il peut l’encourager à danser avec d’autres hommes, et il peut s’exciter en voyant d’autres hommes être excités par elle. Selon un mari : « le fait que des mecs tournent autour d’elle me donne l’impression que j’ai quelque chose… Ils peuvent l’emprunter, mais ils ne peuvent l’avoir… ».

Selon un autre : « ce jeune homme voulait danser avec ma femme. Il la serrait de très près, et je le voyais regarder sa poitrine. Avec la robe qu’elle portait, il pouvait tout voir. J’ai bien vu qu’il était en érection, et je suis certain qu’elle la sentait. Je pense que le fait qu’elle pouvait exciter ce jeune homme la boostait. Nos fantasmes, une fois au lit, se sont centrés autour de lui, elle donnait son numéro de téléphone et acceptait de le voir dans un hôtel. Ma femme m’a dit que ce serait excitant, et elle m’a expliqué en détail ce qu’elle voulait qu’il se passe. C’était peut-être du fantasme, mais elle m’a dit qu’elle voudrait le faire. Alors j’ai joui bien sûr, et j’ai perdu tout intérêt pour ce fantasme. »

La dernière remarque est importante à garder en tête pour la femme. Ces sensations sont enracinées dans le niveau de testostérone du mari, qui change d’heure en heure, et de jour en jour, et les hommes pensent que les femmes changent d’avis comme de chemise ! Elle doit comprendre que lorsque son mari est excité, il est plus apte à l’encourager à avoir des relations sexuelles avec un autre homme.

Elle peut même sortir, et demander d’une manière insidieuse, si possible ne lui chuchotant à l’oreille, « X veut coucher avec moi… je réponds oui ? »

Dans la réalité les chances que cela se produise vont de très minces à inexistantes. L’objectif est d’exciter son mari en le faisant penser à cela, et en lui faisant approuver cela. Donner la permission va ouvrir la porte à des possibilités que beaucoup d’hommes vont trouver étrangement excitantes et intrigantes.

Nous n’avons pas abordé le cocu humilié, ce type de cocu veut que sa femme contrôle complètement ses rencontres sexuelles sans lui laisser le choix. Elle peut avoir ses rencontres devant lui, lui donner des détails sur les performances de ses amants (comparé à lui). Elle peut vouloir forcer son mari à la voir avoir des relations sexuelles avec son amant, ou plusieurs, en allant jusqu’à l’attacher à une chaise. Le but est de l’humilier, de l’exciter par ce qu’il endure. Beaucoup de femmes sont excitées par leur propre humiliation sexuelle, mais cela prend une forme différente.

2e partie

Les fantasmes doivent-ils devenir réalités ?

Beaucoup de femmes sont heureuses de permettre la satisfaction de leurs fantasmes à leurs maris, mais lorsque les choses commencent à être réelles elles mettent les freins. Et c’est la que les choses peuvent être difficiles dans un mariage.

Mieux vaut vous prévenir, la plupart du temps il est préférable de laisser ces fantasmes à l’état de fantasmes. Beaucoup de couples l’ont expérimenté, ouvrir un mariage représente un signal, qui ne peut plus être retiré.

Malgré tout, beaucoup de femmes et d’hommes veulent aller dans ce sens. D’après notre courrier de nombreux hommes nourrissent ce fantasme depuis des années, et ont atteint un point où ils insistent pour que leurs femmes prennent l’initiative.

Une femme, faut-il le préciser, est responsable de son corps, et si elle ne souhaite pas cela, il ne faut pas l’obliger ni la pousser à le faire. Pensez à autre chose !

Certains maris ont simplement dit à leur femme qu’il voulait qu’elle dorme avec un homme, sans leur laisser vraiment le choix si elles désirent rester mariées. Ce comportement indique le besoin d’une thérapie. Ce comportement révèle en effet une hostilité latente envers les femmes, ainsi que le dit l’un d’entre eux : « je veux qu’elle soit baisée régulièrement par des hommes ».

Mais aussi ce point de vue typique d’un cocu : « Je ne veux pas perdre ma femme. Mais je fantasme de la savoir avec d’autres hommes. C’est peut-être trop demander, mais je veux que notre mariage survive en faisant confiance à l’amour, sans exiger l’exclusivité sexuelle. »

Lorsque les fantasmes deviennent réalités

Le comportement humain n’est jamais exempt de motivations secrètes. Explorons-en quelques-unes par les emails que nous avons reçus : « ma femme a cette jupe rouge qui lui découvre le cul lorsqu’elle se penche, et sans soutien-gorge on voit sa poitrine. Au début, ça l’a ennuyée de porter ça, mais elle s’y est habituée. Maintenant, elle admet qu’elle aime voir l’effet sur les hommes. »

Notre correspondance a révélé beaucoup de motivations de cocus, nous utiliserons donc les guillemets.

« Je lui offert ces vêtements qui montrent tout… je le voulais »
« Je lui ai souvent demandé combien de temps cela prenait avant qu’ils ne soient au lit… Elle sait que j’aime entendre les détails… »

« j’ai toujours apporté du travail à la maison. Ma femme a pris l’habitude de sortir, et de faire quelque chose. Ce jour-là je l’ai encouragé à sortir avec un voisin qui fêtait son anniversaire. Je l’ai encouragé à porter une robe affriolante. Ils ont été boire un verre, et je sais que ça a fini à l’arrière de son camping-car. Elle avait honte de me le dire, mais au lit j’ai senti la preuve. Elle était surprise je n’étais pas dingue de jalousie… on a parlé des règles, et je l’ai encouragé à recommencer avec lui. C’est ce qu’elle fit, et il en parla à un ami à lui, et ils sortirent tous les trois. Maintenant, elle sort avec l’un ou l’autre, ou les deux, et je sais maintenant que lorsqu’elle rentre, sans que je n’aie besoin de lui poser la question, que ses besoins sont satisfaits. »

Encore un extrait d’une lettre d’un mari : « on désire garder les soirées pour nous, alors ma femme invite les hommes l’après-midi lorsque je suis au travail, ou bien ils l’invitent. Elle m’a toujours dit lorsqu’ils passaient, comme ça au travail je peux m’imaginer qu’elle est au lit avec un homme. J’aime imaginer ce qu’ils font. Et quand je rentre, à son air, je peux deviner qu’elle était avec un mec. »

« Elle avait l’habitude de faire le lit avant que je rentre à la maison, mais maintenant je pense qu’elle aime que je voie où ça s’est passé. »
« je vois souvent le préservatif usagé dans une petite soucoupe sur la table de nuit. »

Et ceci :

« elle n’était pas habituée à autant de relations sexuelles dans notre mariage, alors une fois que la porte a été ouverte (aux liaisons) je l’ai poussé à laisser savoir aux hommes qu’elle était disponible. Cela a pris du temps, mais quand certains ont compris, elle est devenue très populaire. »

D’une autre lettre : « Je me souviens de la première fois, que c’était bien, j’avais fait l’amour avec elle, comme ça je savais ce que le gars avait pu ressentir dans son sexe. »

Un autre mari nous parle de son excitation d’avoir une femme qui le trompe : « Ma femme était plutôt réservée à propos du cul, mais maintenant, elle est beaucoup plus excitante, dans sa manière d’agir, de s’habiller… »

« Beaucoup d’hommes sont honteux de proposer la chose, alors je l’initie à la manière subtile de venir vers lui avec ce regard qui signifie j’ai envie de toi »

« Lorsqu’elle est prête à aller à un rendez-vous, on dirait une adolescente ! Et lorsqu’elle rentre elle a l’air très satisfaite, et un peu coupable que j’aime voir cela. Et puis ce petit air coupable, c’est chouette pour moi. »

En conclusion :
« Parfois quand elle s’ennuie, et qu’elle me tape sur les nerfs, je l’encourage à appeler un mec et à aller chez lui… Ils savent tous les deux que c’est pour le cul. »

Gérer ce que les autres peuvent penser

La plupart des couples qui ont ouvert leur relation vont probablement penser que si l’on veut, on peut gérer cela. D’autres ont ce problème.

Dans un environnement d’entreprise, où travaille une épouse, les rumeurs peuvent affecter l’attitude envers l’un ou l’autre des partenaires. Ce n’est pas ce que les gens disent, mais ce que l’un ou l’autre des partenaires pense qu’ils pourraient dire qui est le problème.

Dans le temps les femmes semblent capables de s’adapter mieux que les hommes à ces circonstances. Selon une femme : « Je me suis d’abord imaginé que tout le monde parlait de mes aventures avec des hommes — d’abord parce que j’ai eu un amant noir — puis en ne me cachant pas, et en ne faisant pas attention de ce qu’il pouvait penser de ça, c’est finalement devenu quelque chose sans importance pour moi. »

Les hommes ont un problème, ils sont plutôt conservateurs, et chez les hommes un homme qui ne contrôle pas sa femme n’est plus un homme. C’est pour cela que certains préfèrent revendiquer des relations « ouvertes », ils peuvent alors dire qu’ils font la même chose.

Selon l’un d’eux : « Je devais expliquer les choses, je faisais allusion à son appétit sexuel et à ma liberté sexuelle quand je rencontrais des gens qui savaient qu’elle avait des relations sexuelles avec d’autres hommes. »

Cependant, beaucoup de couples mariés dans ce genre restent discrets et le fait n’est pas connu des collègues ou des amis. Dans notre environnement urbain actuel, on peut avoir des cercles d’amis qui ne s’entrelacent pas.

Les fantasmes des maris cocus

Du point de vue du mari cocu, il y a parfois à « apprivoiser la garce ».

Le mari peut fantasmer sur un homme puissant, réveillant l’appétit sexuel de la femme, et repoussant les inhibitions que celle-ci pouvait avoir en faisant des choses qu’elle n’avait encore jamais pratiquées.

D’après un email : « un de mes fantasmes était que ma femme serait subjuguée en faisant l’amour avec des hommes. Bien qu’elle n’ait jamais songé à avoir de liaisons, les mecs la feraient changer d’avis, et après un petit moment, elle s’adonnerait avec plaisir aux joies de l’accouplement avec eux. Puis de retour à la maison, elle aurait complètement changé, et se serait habituée à tout. »

Comme nous le disions, ce sont des fantasmes. D’après un autre : « Si elle était en sécurité, j’aimerais qu’elle travaille comme prostituée jusqu’à ce que ce ne soit plus une affaire de faire n’importe quoi avec un homme. J’aime penser à elle obtenant chaque nuit ce qu’elle veut d’un homme avant de rentrer à la maison. »

La plupart (mais pas toutes) des femmes fermeraient les yeux en lisant ces fantasmes, ils illustrent simplement le fait que ces hommes fantasment sur le fait de forcer leurs femmes à dépasser leurs limites sexuelles.

En fait, les femmes qui sont peu enclines à avoir de nouvelles expériences sexuelles fantasment sur le bondage ou elles n’ont pas le choix. Les raisons psychologiques souterraines expliquant ce comportement seront analysées ailleurs.

Le point de vue des femmes mariées

Nous n’avons guère eu de témoignages de celles-ci. Mais nous tirons profit d’une correspondance suivie avec l’une d’elles dans ces citations.

« Lorsque mon mari m’en parla la première fois, c’était il y a quelques années, je n’étais pas intéressée, je veux dire non seulement parce que pour moi une liaison hors mariage était hors de question, mais aussi parce que cela ne m’intéressait pas. Mais avant de me marier j’ai eu des rendez-vous, et en me souvenant de cela j’appréciais de sortir avec des hommes, aller dîner, ils me permettaient de me sentir particulière à leurs yeux. Bien sûr, une partie de jambes en l’air faisait souvent partie de la soirée. Au bout d’un moment, je me suis souvenu de cette période comme d’une bonne période. Alors quand mon mari a continué de m’en parler, j’ai commencé à prendre la chose au sérieux. Lorsqu’il a découvert que ça m’intéressait on en a beaucoup parlé, les règles du jeu, tout le reste, et on s’est mis d’accord sur comment ça devait se passer. Puis j’ai eu une opportunité avec un collègue, il essayait depuis longtemps de me mettre la main dessus, j’en ai parlé à mon mari qui m’a dit — vas-y ! — ça a commencé comme ça, et maintenant des hommes savent que je suis disponible. Cela me donne un sentiment de puissance de savoir que des hommes me font la cour, veulent dîner avec moi, et désirent me faire l’amour. La plupart des gens pensent que le lit est le prix à payer pour les femmes, mais pour ce qui me concerne c’est en fait la partie la plus intéressante de la soirée. C’est comme mes rendez-vous d’antan, mais j’ai maintenant la sécurité avec mon mariage, dans beaucoup de domaines j’ai ce que je veux. En ayant des amants, je n’ai plus à me préoccuper d’un mari jaloux, ou de ce qui peut menacer mon mariage. Notre mariage est fort, et mon mari ne me considère plus comme sa chose, comme dans tant de couples. J’ai aussi appris, avec quelques mauvaises passes, à comment gérer les choses avec mon mari. Je ne sais pas comment je pourrais m’amuser plus que ça, j’ai juste à être affectueuse avec mon mari pour le rassurer, lui dire que personne pour moi n’est plus important que lui… Il aime que je lui parle de la taille du sexe de mon amant, sa grosseur, les positions que nous prenons, ce qu’il aime beaucoup c’est de savoir comment il a joui en moi. Au début, je n’aimais pas parler de ça — oui ça parait bizarre — mais il désirait que je lui en parle, alors je me suis dit que je pouvais faire ça. »

Et ce retour d’une autre femme : « Les femmes sont effrayées par ce comportement, mais elles ne savent pas l’avantage que peut avoir une femme mariée à avoir ce genre de liberté. Si je rencontre un homme intéressant, je sais que je n’ai pas à jouer à “pas touche” comme toute bonne épouse est supposée le faire. Dès le début, faire l’amour est une possibilité — sans avoir à le cacher ni à être terrifiée à l’idée d’être surprise par un mari jaloux. »

Cet article est tiré de modern directions « Understanding the cuckold husband » : http://www.moderndirections.com/46c.htm