Les orgasmes ruinés, késaco ? Dit simplement, cela est une manière de faire éjaculer un homme sans les aspects négatifs de l’orgasme. Autrement dit, l’excitation sexuelle n’est pas diminuées, il n’a aucune incapacité temporaire à maintenir une érection et aucun comportement grincheux pour la semaine qui suit. Cependant, il n’aura pas autant de plaisir, voir pas du tout, comme dans le cas d’un orgasme complet.
Eh bien, il s’en remettra.

Orgasmes ruinés : contrôle et déni d’orgasme

Les orgasmes ruinés sont une technique de contrôle d’orgasme masculin qui implique la stimulation du pénis jusqu’au point de non-retour (PNR), souvent après une séance de taquineries interminables (et/ou de chasteté), en jouant avec la limite de l’orgasme.
La stimulation du pénis doit impérativement s’arrêter au moment précis du point de non-retour, ruinant ainsi l’orgasme de l’homme en minimisant le plaisir de l’éjaculation.

Les orgasmes ruinés sont frustrants, peu satisfaisants, peuvent être exaspérants ou douloureux. Ils sont souvent combinés avec d’autres pratiques comme la chasteté masculine, le taquinement et le refus de l’orgasme, la traite de la prostate.

La base de cette technique repose sur le fait qu’un homme expulsera son sperme une fois que le point de non-retour (PNR) sera atteint, même si toutes les stimulations sont interrompues.

Pour réussir un orgasme ruiné, il est indispensable de connaître parfaitement les réactions du son partenaire et d’être à l’écoute de celle-ci pendant tout le processus. Avant de réussir, cela peut demander un peu de temps et de pratique.

979 vues
Orgasme ruiné obtenu par abandon. Une fois le point de non-retour il ne lui est plus possible de retenir son sperme. Cliquez ici pour voir la vidéo complète

Technique de base :

Votre homme doit être en érection, le gland décalotté. Un anneau à la base du pénis pour maintenir son érection peut être utile lorsqu’on ne maîtrise pas cette technique.

Vous effectuez un massage uniquement du gland, il est indispensable de bien lubrifier. Votre massage ne doit être pas trop rapide ni trop fort. Il est important de bien surveiller ses réactions pendant toute la période du massage.

Dès que vous pensez qu’il est proche de l’éjaculation, il faut cesser toute stimulation de son sexe. Attendez 30 secondes, si rien ne s’est passé recommencez à stimuler son gland (toujours bien lubrifié).

Répétez ceci jusqu’au moment où il se produit un jet (ou quelques gouttes) de sperme. La quantité évacuée peut varier de quelques gouttes à plusieurs jets de sperme, ce qui peut vous laisser croire qu’il a obtenu un orgasme complet. Pour s’assurer que vous avez réussi votre orgasme ruiné, il suffit après une trentaine de secondes de lui masser le gland. S’il ne le supporte pas, il a joui. Dans le cas contraire, il n’a obtenu qu’un orgasme partiel, vous avez donc réussi.

1,246 vues
Vous êtes parvenue à un résultat semblable ?

« Scrunching »

Cette méthode consiste à pressé le gland et la partie supérieur de sa tige pour ne pas laisser l’éjaculat circuler librement. Cette méthode, si elle est utilisée exactement au bon moment et que la pression est maintenue suffisamment longtemps l’orgasme ne sera pas atteint et provoquera beaucoup d’inconfort de votre soumis.
Porter des gants de vaisselle peut être intéressant pour cette méthode.

« Squelching »

Cette méthode est très similaire à « Scrunching ». Au lieu de bloquer l’écoulement du sperme au niveau de gland, celui-ci est bloqué à la base de la bite.
Avec la main, il faut enserrer le scrotum et la base de son pénis. Si la pression est maintenue suffisamment longtemps, l’orgasme sera difficile et inconfortable.
Cette méthode permet d’obtenir une éjaculation rétrograde (le sperme est évacué dans la vessie).

« Dutching »

Sans aucun doute la technique la plus frustrante, déstabilisante et douloureuse pour le mâle.
Au moment où le méat du gland s’ouvre pour se préparer à évacuer le sperme  une sonde urétrale (sodurètre) est introduite. La pénétration de l’intrus, au moment où la bite était prête à laisser sortir le sperme est déstabilisante.
Attention : l’introduction d’objet dans l’urètre nécessite des précautions, notamment d’hygiène.

Voir la vidéo

Avec une brosse à dents dans l’urètre.

 La « pleureuse »

Technique de pointe avec des effets extrêmement humiliant, plus tôt que d’aller jusqu’au point de non-retour, la stimulation est arrêtée juste avant. Un peu de sperme s’écoule de la bite, mais le mâle restera au bord de l’orgasme.
Une fois le contrôle repris sur la bite, la procédure est répétée encore et encore, avec à chaque fois du sperme qui s’écoule en petite quantité. Finalement, les couilles peuvent être vidées par ce moyen.
Une fois vide, le pénis peut être stimulé jusqu’à un orgasme « sec ». Si vous le souhaitez, l’orgasme « sec » peut être ruiné, en abandonnant la bite et en y appliquant une douleur aux boules.

Le « dégorgement »

Un peu sur le même principe que la « pleureuse », cette pratique consiste à vider les couilles du mec par une succession d’orgasmes ruinés.

Le « THWACKING »

Le frein du gland du pénisCette méthode est couramment utilisée dans le cadre de la torture de la bite et des couilles (CBT) et se réfère au processus où la Maîtresse gifle le frein du gland, avec un mouvement rapide et dur. Le coup, s’il est administré correctement, provoquera un réflexe d’auto-défense du pénis, arrêtant temporairement le système reproducteur et le processus d’éjaculation.

Cette méthode est très difficile à réaliser car elle exige une synchronisation parfaite entre l’éjaculation et le coup porté au frein. Une excellente connaissance des réactions du partenaire est nécessaire pour obtenir un orgasme ruiné par cette méthode.

Ma variante préférée la « spéciale sexe »

Vous avez fait languir votre homme un certain temps (le sexe enfermé dans sa cage de chasteté, c’est encore mieux). Il va enfin pourvoir profiter de la chaleur et de l’humidité de votre intimité. Il va pouvoir vous pénétrer…

9 vues

Sur la vidéo la femme joue pour la caméra, mais je peux vous assurer que c’est encore plus érotique et frustrant pour lui si vous lui faites face et s’il peut voir votre visage lorsque vous le chevaucher, en particulier votre sourire lorsque vous vous retirez à la dernière seconde !

À ce moment-là, vous pourrez percevoir le désespoir l’envahir, entendre ses supplications pour obtenir juste un peu plus. Alors que sa bite continuera à palpiter dans le vain espoir de rattraper son orgasme, vous vous mettez à ricaner tous en vous caressant le clitoris et en admirant son intense frustration.