DarkNet : La chasteté masculine à la télévision

1
3713

DarkNet est une série de doc­u­men­taire, dif­fusé depuis fin jan­vi­er 2016 par Show­time qui explore les con­fins d’internet. La tech­nolo­gie ouvre de nou­velles pos­si­bil­ités de rela­tions physiques, sex­uelles et roman­tiques avec une rapid­ité éton­nante.

Dans ce pre­mier épisode « crush », partez à la ren­con­tre de Christie et Drew. Un jeune cou­ple d’une ving­taine d’années qui vivent une rela­tion basée sur le BSDM. Ils entre­ti­en­nent une rela­tion à dis­tance grâce aux nou­velles tech­nolo­gies et inter­net.

On peut apercevoir la cage de chasteté, nous ver­rons Kristie demandé une pho­to pour s’assurer qu’il porte sa cage de chasteté, enfin nous ver­rons Drew ver­rouil­lé son pénis dans le dis­posi­tif.

Lien vers le site de show­time .

 

1 COMMENTAIRE

  1. Elle n’est pas dif­fusée en France et je trou­ve cela regret­table. Série doc­u­men­taire qui explore les fron­tières du web et les per­son­nes qui les fréquentent, Dark Net jette un œil à la fois révéla­teur et d’avertissement sur ce que l’on peut trou­ver dans les pro­fondeurs du web. Cette série, que je vous recom­mande chaude­ment, est provo­cante et sus­cite la réflex­ion sur ce qu’est inter­net aujourd’hui et sur ce qu’il pour­rait devenir demain.
    Pour en revenir à l’épisode « Crush » dans lequel nous décou­vrons, notam­ment, Kristie et Drew, un jeune cou­ple qui vit une rela­tion à dis­tance basée sur le BDSM, les nou­velles tech­nolo­gies sont un moyen pour eux de s’affranchir de cette sépa­ra­tion géo­graphique.

    Bien que le sujet de la chasteté mas­cu­line soit abor­dé, un peu trop rapi­de­ment AMHA, ce qui est intéres­sant dans cet épisode est l’utilisation d’internet et des télé­phones porta­bles. La Key­hold­er peut, par exem­ple, deman­der une pho­to à son com­pagnon, qui sera horo­datée et géolo­cal­isée, prou­vant qu’il porte bien sa cage de chasteté. Voir égale­ment le réc­it de Noémie.

    Pour une Key­hold­er quoi de plus nor­mal que de pou­voir s’assurer, et ce à n’importe quel moment, que son encagé porte bien sa cage de chasteté ? Un autre aspect béné­fique de la spon­tanéité des échanges par inter­net ou smart­phone est lorsque je dis­cute avec une femme qui n’est pas ini­tiée à la chasteté mas­cu­line, il suf­fit que j’envoie un SMS à mon com­pagnon pour recevoir quelques instants la pho­to de son pénis en cage. Imman­quable­ment, une fois qu’elle a vu la pho­to mes pro­pos pren­nent une autre dimen­sion.