CONCLUSION

Les raisons invoquées ci-dessus tentent d’expliquer la pratique de la masturbation masculine. Or, dans le cas d’un homme en couple et sexuellement satisfait, il n’existe aucun motif qui peut la justifiée, à juste titre si cette pratique vous dérange.

La réalité, est que la plupart des hommes aussi forts, virils ou amoureux qu’ils soient sont tous simplement faibles, lâches et incapables de retenir leurs pulsions lorsqu’ils sentent l’envie d’éjaculer. Au lieu d’entreprendre un schéma de séduction pour obtenir les faveurs de leurs partenaires, certains choisiront la solution de facilité et d’immédiateté : la branlette. Une attitude égoïste, lâche et irrespectueuse envers leur âme sœur.

LA SOLUTION

Rassurez-vous mes chéries, il existe une solution, un moyen simple, pour que votre mec cesse ses masturbations indésirables :

la CAGE DE CHASTETÉ

Une cage de chasteté est généralement constituée d’un anneau de base qui passe dernière les testicules, d’un tube dans lequel le pénis flasque est inséré et d’une broche de verrouillage pour fixer solidement l’anneau et le tube ensemble. Un cadenas permet de verrouiller l’ensemble. Une fois, correctement installer le pénis ne peut pas s’ériger au maximum de sa taille et il ne peut pas être facilement stimulé.

Introduire le concept de la chasteté masculine et l’initier au port de la cage

Porter une cage de chasteté n’est certes pas un acte anodin et l’on peut penser qu’il est très difficile, voire impossible de convaincre un homme qui n’a jamais entendu parler de l’ustensile de s’engager dans cette voie. Vous serez bien sûr un peu inquiète — et s’il n’aimait pas du tout l’idée et l’objet et se braquait ? –, mais ne vous laissez pas envahir par le stress : présentez-lui l’affaire comme un jouet sensuel et sexuel, la plupart des hommes sont curieux et joueurs et ne reculent jamais devant une fantaisie érotique, surtout si elle émane de leur compagne. Beaucoup d’hommes se plaignent du peu d’initiative ou d’imagination érotique de leur compagne, alors soyez bien persuadée que votre initiative lui fera porter un regard chargé d’un intérêt accru.

Pour initier votre compagnon, choisissez une occasion spéciale, la Saint-Valentin, votre anniversaire de rencontre, le jour de son anniversaire. Une date symbolique forte vous permet en effet de faire passer votre proposition en douceur, et d’inciter monsieur à prendre votre désir davantage en considération qu’un jour ordinaire. Pour argumenter, dites que vous avez entendu parler de cet accessoire sur un forum féminin où des femmes s’échangent des idées de cadeaux pour adultes, (ou que vous avez lu un test à ce sujet). L’une d’elles avait offert ce genre de chose à son mari, plus par jeu qu’autre chose, et tous deux s’étaient bien amusés avec. N’en rajoutez pas trop cependant, ne cherchez pas à vous justifier puisque le prétexte est qu’il s’agit avant tout d’un jeu. Ne soyez pas non plus trop précise quant à vos intentions, surtout si vous envisagez de la lui faire porter sur une période bien plus longue que le temps d’un jeu. Cela risquerait de l’effrayer, et il serait tenté de reculer avant même d’avoir essayé. Insistez plutôt sur l’idée de complicité érotique que l’utilisation de cet accessoire peut renforcer dans votre couple afin de booster votre libido un peu trop en sommeil à votre goût.

Donnez-lui son cadeau en début de soirée. Une fois qu’il l’a déballé, proposez-lui de l’essayer. Une fois la cage posée, il ne vous reste plus qu’à verrouiller le dispositif de chasteté. Passez alors la clé dans une petite chaine que vous porterez autour du cou.

Maintenant, votre homme doit s’imaginer se diriger vers la chambre à coucher. Refusez. Dites-lui que vous devez vous préparer pour la soirée qu’il a organisée, qu’il sera dommage de perdre votre réservation au restaurant. Changez de tenue, habillez-vous de manière ultra sexy, osez porter des vêtements dans lesquels vous savez être une bombe sexuelle à ces yeux. Essayez de trouver une tenue avec un décolleté qui mettra en évidence votre nouveau pendentif.

Pendant la soirée, amusez-vous de son regard et de l’attention qu’il vous porte. N’hésitez pas à le taquiner en jouant discrètement avec la clé, ou à lui caresser l’entrejambe (avec la main ou le pied). Alors que vous discutez d’un tout autre sujet, relancez à plusieurs reprises de manière soudaine le sujet de la cage. Vous pouvez le faire de manière ambiguë en lui demandant par exemple « elle te gêne pas ? ». Si vous êtes à l’aise, vous pouvez évoquer le sujet de manière équivoque, alors qu’une tierce personne peut vous entendre, par exemple devant le serveur au restaurant, dans le taxi du retour, ou simplement dans la rue en lui demandant « Mon Chéri, est-ce que ta cage de chasteté te gêne ? »

Il sera certainement mal à l’aise, mais cela ne fera qu’augmenter son excitation.

Après cette longue soirée, imaginez dans quel état d’excitation et de frustration votre homme doit se sentir, il sera disposé à vous faire plaisir, à vous offrir un orgasme comme jamais il vous en a donné.

La découverte de la chasteté masculine doit se faire progressivement. Après avoir renouvelé plusieurs fois le scénario de la cage pour le temps d’une soirée, augmenter la durée en lui faisant porter le soir et la nuit. Vous ne le libérez que le lendemain matin. Les premières nuits sont généralement assez agitées pour les nouveaux encagés à cause des érections involontaires qui se produisent la nuit, mais rassurez-vous il s’y habituera. Ensuite, faites-lui porter la cage pendant un week-end complet du vendredi soir au lundi matin. Après trois ou quatre week-ends, refusez-lui d’ouvrir le cadenas. Allongez au fur à mesure la durée du port jusqu’à une semaine.

Rapidement, vous observerez des changements chez votre mec. Le but de la cage est de contraindre l’homme à une période de chasteté plus ou moins longue. La chasteté crée indéniablement un sentiment de frustration très fort. Cette frustration rend le mec beaucoup plus attentif à sa femme. Plus la frustration se prolonge, plus le désir grandit. L’effet de manque qui exacerbe le désir apparaît au bout d’une semaine. C’est le moment idéal pour expliquer à son homme ce qu’il doit faire ou ne pas faire pour devenir un compagnon parfait. Faites-lui remarquer que vous avez remarqué un changement positif chez lui. Dites-lui que vous êtes fières qu’il ait abandonné, pour vous, ses masturbations.

Une fois la période d’adaptation à la cage de chasteté accomplie et que vous avez dépassés le stade du jeu, vous devez trouver la période qui vous convient. Par exemple, vous pouvez partir sur un cycle de 5 semaines avec une durée variable du port de la cage de 10 à 28 jours puis le reste sans la cage. Vous pouvez aussi déterminer l’intervalle de temps par le hasard ou par des jeux, ou bien déterminer un nombre maximal d’orgasmes par mois, trimestre ou année.

Certains, préférons opter pour un port permanent de la cage de chasteté — ce qui évite de devoir gérer les périodes sans et avec la cage et empêche que l’homme s’habitue à ses périodes de « liberté » — dans ce cas là le dispositif est retiré uniquement pour des questions d’hygiène, de jeu sexuel ou pour qu’il obtient un orgasme.

Nous avons expérimenté la chasteté masculine pendant quelques années avec une CB-6000, mon compagnon la portait alors de quelques jours à une, une semaine et demie. Trois ans après le début de nos jeux, je lui ai offert un dispositif de chasteté en métal sur mesure, ce fut l’avènement qui nous a introduit dans le processus de la chasteté à long terme.

Aujourd’hui, mon compagnon porte sa cage de manière permanente et nous sommes passés en cinq années d’une vingtaine d’orgasmes par an à un maximum de 8 par an. Soit un, une fois tous les 1,5 mois environ.

Peut importe de ce que vous conviendrez, mais sachez que la décision finale doit revenir uniquement à la femme et rappelez-vous de ne libérez votre homme qu’à bon escient, c’est à dire quand vous êtes sûre que c’est pour votre bénéfice à tous les deux. Et tant pis si vous vous sentez un peu égoïste, car soyez sûre que c’est ainsi — exigeante et dirigiste — que votre homme vous aime !

Nous avons reçu beaucoup de messages de couples. La principale motivation que nous obtenons, femmes et hommes confondus, pour l’utilisation d’un dispositif est d’empêcher la masturbation non autorisée. Les femmes émettent généralement un regret, celui de ne pas l’avoir utilisée plus tôt.

2 Commentaires

  1. Après un an de cage de chasteté, elle m’a avoué que ça l’agaçait particulièrement que je me masturbe seul, et que maintenant, la cage l’avait rendue sereine et plus sûre d’elle.
    De son côté, elle, elle n’a pas arrêté de se masturber seule pour autant … mais ça ne m’agace pas, au contraire !

  2. Pour un adolescent en pleine découverte de la sexualité, il y a une action qui devrait être faite au moins deux ou trois fois dans sa vie pré-sexuelle. Elle coûte un peu cher si elle est pratiquée exclusivement ou si la fréquence de masturbation est plus que bihebdomadaire. Elle consiste à éjaculer dans un préservatif. Cela a un double avantage. Le premier est d’être un as de l’enfilage. Trouver immédiatement le bon côté, avoir la position idéale des doigts pour dérouler le latex, défaire correctement l’emballage. Tout ce qu’il restera à faire ensuite sera de trouver la personne avec qui partager ce savoir. Le second avantage est la propreté. Toutes les émissions partent dans le petit sac en latex. Il suffit ensuite de faire un nœud, ce qui nous fait revenir à la pédagogie, puisqu’un préservatif doit être noué pour éviter que d’autres personnes n’entrent en contact avec le sperme potentiellement contaminé. Cela aura également un avantage non négligeable, mais un peu tordu. Si le garçon a le courage d’égarer un préservatif rempli, puis noué, trainer dans sa chambre, ses amis auront pendant quelques instants l’impression qu’il a quelqu’un dans sa vie. Mais, rapidement après, ils réaliseront que c’est impossible et trouveront notre garçon un peu dégoûtant.

    Ce texte est un extrait du billet “De la détresse du branleur après la branlette et de la masturbation en général” d’Alphoneix