LA CHASTETÉ MASCULINE AU SEIN DU COUPLE

1. Vous ne punissez pas votre homme : vous le protégez de son absence, tout à fait normal, de maîtrise de soi.

2. Vous ne lui refusez pas le plaisir sexuel. En fait, quand vous le libérez vous lui offrez un rapport vraiment épanouissant et un orgasme beaucoup plus intense.

3. Ne vous privez pas de la vie sexuelle que vous méritez. Lorsqu’il est verrouillé, il utilisera sa langue, ses doigts, des accessoires… pour vous fournir la satisfaction sexuelle sur une base régulière. Et, dans le cas où vous souhaitez une relation avec pénétration, il existe des techniques satisfaisantes qui vous combleront alors que votre compagnon restera chaste.

4. Votre petit-ami va certainement prétendre que les hommes sont besoin d’avoir des éjaculations très régulièrement pour rester en bonne santé. Ceci est totalement faux. Et, sachez que vous pouvez très bien faire éjaculer un homme sans que celui-ci n’ait d’orgasme, ni même d’érection.

5. Fini cette époque où la cage de chasteté était confinée au milieu SM. La chasteté masculine est de plus en plus populaire, il suffit de faire une recherche sur internet pour voir le nombre de sites à ce sujet, même les médias en parlent. De nombreux couples ont adopté cet accessoire. Cela n’a plus rien d’étrange ou de « déviant ». En fait, parmi les couples d’amis que vous fréquentez il est probable que certain-e-s aient déjà enfermé le pénis de leur mec.

6. Un point très important, qu’on oublie facilement et qui pourtant est la cause de bien des problèmes de couples : la discussion dans le couple sur sa vie sexuelle. Pour mettre en place le déni d’orgasme et la chasteté masculine au sein du couple, vous devez parler, vous devez vous exprimer et vous comprendre. Savoir ce que l’un et l’autre veulent.

7.  Une fois la période d’adaptation à la cage de chasteté accomplie, et si tel est votre souhait, il est tout à fait envisageable que vous contrôliez et limitiez strictement ses orgasmes (et ses érections) en lui proposant de porter le dispositif pour une durée de trois ou quatre semaines, voir un port permanent et de lui permettre un orgasme une fois tous les mois.

8. Les femmes découvrions avec plaisir, qu’avec le port de la cage de chasteté, il est possible de changer son homme en mieux pour le plaisir du couple.

Au fil du temps, le port de la cage induit un changement dans le mental masculin, il devient moins primitif, moins reptilien. Contraint par la cage, il ne peut plus prendre l’initiative, il est contraint de sublimer, de déployer des trésors d’imagination et de se découvrir des ressources insoupçonnées pour satisfaire sa copine et espérer une libération.

Quant à monsieur, il trouvera dans cette nouvelle façon de vivre le couple un épanouissement personnel et du plaisir ; satisfait et même fier d’être capable de contrôler ses plus basses pulsions qui le dominaient autrefois.

2 Commentaires

  1. Après un an de cage de chasteté, elle m’a avoué que ça l’agaçait particulièrement que je me masturbe seul, et que maintenant, la cage l’avait rendue sereine et plus sûre d’elle.
    De son côté, elle, elle n’a pas arrêté de se masturber seule pour autant … mais ça ne m’agace pas, au contraire !

  2. Pour un adolescent en pleine découverte de la sexualité, il y a une action qui devrait être faite au moins deux ou trois fois dans sa vie pré-sexuelle. Elle coûte un peu cher si elle est pratiquée exclusivement ou si la fréquence de masturbation est plus que bihebdomadaire. Elle consiste à éjaculer dans un préservatif. Cela a un double avantage. Le premier est d’être un as de l’enfilage. Trouver immédiatement le bon côté, avoir la position idéale des doigts pour dérouler le latex, défaire correctement l’emballage. Tout ce qu’il restera à faire ensuite sera de trouver la personne avec qui partager ce savoir. Le second avantage est la propreté. Toutes les émissions partent dans le petit sac en latex. Il suffit ensuite de faire un nœud, ce qui nous fait revenir à la pédagogie, puisqu’un préservatif doit être noué pour éviter que d’autres personnes n’entrent en contact avec le sperme potentiellement contaminé. Cela aura également un avantage non négligeable, mais un peu tordu. Si le garçon a le courage d’égarer un préservatif rempli, puis noué, trainer dans sa chambre, ses amis auront pendant quelques instants l’impression qu’il a quelqu’un dans sa vie. Mais, rapidement après, ils réaliseront que c’est impossible et trouveront notre garçon un peu dégoûtant.

    Ce texte est un extrait du billet “De la détresse du branleur après la branlette et de la masturbation en général” d’Alphoneix