Un lecteur m’a envoyé le lien de cette vidéo. En la vision­nant, j’ai immé­di­ate­ment fait le rap­proche­ment entre cette vidéo et ce que j’ai pu con­stater lorsque je per­me­ts à un cocu d’être le témoin de l’intimité entre sa femme et moi. Vous remar­querez avec quelle rapid­ité il devient non seule­ment com­plète­ment dur, mais égale­ment dégouli­nant. Il est évidem­ment très excité par ce qu’il voit.

Le pénis du cocu est un détecteur de vérité infaillible

En règle générale, le pénis d’un cocu devrait être enfer­mé dans une cage de chasteté. Cepen­dant, lorsqu’il est invité à être le témoin de la ren­con­tre de sa parte­naire et de son amant il peut être souhaitable de le libér­er et de l’exposer afin qu’ils puis­sent voir à la fois la danse du pénis et con­naître le véri­ta­ble état d’esprit du cocu.

Cela m’amène à un autre point impor­tant : la taille n’a pas d’importance lorsqu’il s’agit d’être cocu. Le pénis de ce cocu n’est pas petit du tout, il est tout à fait d’une taille sat­is­faisante. Pour­tant, c’est celui qui pal­pite inutile­ment tan­dis que la bite la bite d’un autre est dans l’intimité de sa parte­naire.

1 COMMENTAIRE

  1. Le pénis d’un homme — cocu ou pas, là n’est pas la ques­tion — relève le plaisir et l’excitation de l’homme. J’aime voir mon mec dur et dégouli­nant de pre­cum lorsque je lui annonce qu’il restera ver­rouil­lé dans sa petite cage de chasteté pour plusieurs semaines.