Sur mon ancien site, dans le bil­let  « Faut-il partager ses fan­tasmes à son parte­naire ? » une lec­trice est inter­v­enue en postant un mes­sage éton­nant, ce qui a don­né suite à une con­ver­sa­tion intéres­sante.

Charlotte s’interroge au sujet du fantasme de son copain :

Mon mec vient de me racon­ter son fan­tasme qui est que j’enferme sa viril­ité dans une petite cage. Il m’a dit que c’était un fan­tasme ordi­naire chez les hommes, mais je n’en ai jamais enten­du par­ler.

Je lui ai demandé pourquoi il voulait que je le fasse et il m’a répon­du qu’il pen­sait qu’il serait sexy de me laiss­er avoir le con­trôle de sa sex­u­al­ité et de décider quand il serait libéré. Pour l’en dis­suad­er, je lui ai dit : « Ouais ? Et si je ne te laisse pas sor­tir pen­dant toute une semaine ! » Il a répliqué : « Que ce serait ma déci­sion », puis il a ajouté : « Mais, beau­coup de femmes gar­dent leurs hommes enfer­més pour beau­coup plus longtemps que cela ».

Est-ce une blague ou dois-je le pren­dre au sérieux ? Tout avis sera le bien­venu.

Igno­rant tous de ce fan­tasme, j’essaie d’en savoir un peu plus : « Est-ce qu’il vous a pré­cisé­ment expliqué pourquoi il aime ça ou quels aspects l’excitent ? Est-ce que le SM l’excite ? L’idée d’être restreint ? Quelque chose de plus pro­fond ? », et je lui pro­pose de pub­li­er un arti­cle avec sa ques­tion.

Elle précise :

Oh, je ne pense pas qu’il soit vrai­ment dans le SM ou quoi que ce soit de bizarre… à moins que vous con­sid­ériez qu’attacher occa­sion­nelle­ment son parte­naire avec des foulards en fait par­ti.

Mathilde, une autre lectrice lui a répondu :

Oh, ce n’est pas une blague, c’est bien réel. Longtemps con­finée aux pra­tiques BDSM, la chasteté mas­cu­line s’est éten­due à une plus large pop­u­la­tion et devient une pra­tique pop­u­laire.
J’en ai tout d’abord enten­du par­ler sur Fox­ews, éton­nam­ment. Une col­lègue fait cela avec son mari. Elle porte une clé sur son col­lier. Quand je l’ai ques­tion­né au sujet de cette clé, elle m’a répon­du : “Tu ne veux pas savoir”. J’ai insisté et elle m’a répon­du que c’était la clé de la cage de chasteté de son mari. Quand elle m’a dit ça, j’étais telle­ment trou­blé que j’ai fail­li trébuch­er en sor­tant de la salle de pause. Mais, je dois admet­tre que ça m’a bien ren­due curieuse…

Vanessa quant à elle voudrait en savoir plus  :

Moi aus­si je veux en savoir plus sur ce fan­tasme de la cage. Je pense que nous avons ten­dance à trop sous-estimer nos hommes qui ont des désirs plus com­plex­es et plus sen­si­bles que nous pou­vons le penser. Mon petit-ami était pra­tique­ment en larmes quand il a ten­té de me con­va­in­cre d’utiliser un cer­tain jou­et sur lui que je ne voulais pas essay­er.

J’aimerais que la con­ver­sa­tion se pour­suive, alors si l’une d’entre vous a essayé cela ou si un homme est intéressé, faites-le-nous savoir dans les com­men­taires.

FANTASME CONCRÉTISÉ !

Les fan­tasmes peu­vent apporter du piquant dans l’imaginaire sex­uel et sont un moyen naturel de stim­uler la libido. Il peut être très émoustil­lant et béné­fique de les évo­quer dans le creux de l’alcôve lors des jeux amoureux. Les fan­tasmes devi­en­nent alors un piment savoureux à con­som­mer à deux sans mod­éra­tion. Ils per­me­t­tent de par­fumer à l’envi les menus amoureux de tous les jours, voire de resser­rer l’intimité d’une rela­tion qui a besoin d’être pimen­tée.

Réalis­er cer­tains fan­tasmes peut nour­rir la fan­taisie et créer de la nou­veauté dans la vie sex­uelle du cou­ple. Dans la mesure où le fan­tasme est partagé, où l’on con­naît bien les lim­ites de l’autre, il peut être une valeur ajoutée. Il importe de se respecter l’un et l’autre dans ses besoins et de pren­dre le temps d’en par­ler. Il faut donc être atten­tif à l’autre avant, pen­dant et après la réal­i­sa­tion du fan­tasme. Échangez vos impres­sions, partagez vos inquié­tudes…

Morgane
C’est mon petit-ami qui m’a fait découvrir la chasteté masculine lors de ma première année d’université, depuis j’en suis tombée amoureuse <3

Le jeu de la chasteté, et les choses qu’il me permet de faire aux garçons *ahem*, je veux dire avec les hommes est si érotiquement excitant pour moi. La chasteté masculine sous contrôle féminin, j’y pense, j’en rêve et je le fais tout le temps, c’est une véritable obsession :D

33 Commentaires

  1. Très intéres­sant. Je n’avais jamais enten­du par­ler de ce fan­tasme, mais j’avais enten­du quelque chose de sem­blable où la femme attache son homme et le taquine autant qu’elle veut. Je pense qu’il est très fasci­nant que ce soit l’homme qui l’ait demandé ! Et ils dis­ent que les femmes sont dif­fi­ciles à com­pren­dre ?.

    Plus j’y pense, plus je me dis que cela pour­rait vrai­ment fonc­tion­ner pour nous. Mon mari a ten­dance à met­tre la char­rue devant les bœufs, pour ain­si dire, et à écourter les prélim­i­naires. C’est un bon amant et un gars char­mant, mais par­fois, j’aimerais avoir un peu plus de con­trôle sur le tim­ing de nos ébats amoureux. Quelque chose comme ceci, en sup­posant qu’il soit d’accord, me per­me­t­trait d’être celle qui mène la danse pen­dant un moment. Vous savez quoi ? Je pense que je vais aller planter la graine de suite…

    (Quand il s’agit d’idées sexy, tout ce que je dois faire, c’est de sug­gér­er, puis de laiss­er cou­ver. Il voudra inévitable­ment essay­er. J’aime ce mec.)

  2. Je suis si heureuse ! Mon mari et moi-même pra­tiquons cela et je pen­sais que nous étions seuls. Oui ! Mer­ci beau­coup d’avoir posté cela.
    Voici notre his­toire : Mon mari s’est mas­tur­bé et a regardé du porno toute sa vie d’adulte. Il pen­sait qu’il s’arrêterait quand nous nous sommes mar­iés, mais en vain. Cela l’a énor­mé­ment cul­pa­bil­isé, en fait je pense qu’il était beau­coup plus déchiré à ce sujet que je pou­vais l’être. Il a essayé d’arrêter à plusieurs repris­es, mais il n’avait tous sim­ple­ment pas la volon­té. Nous sommes très ouverts au sujet du sexe et finale­ment il est venu vers moi avec cette idée d’utiliser un dis­posi­tif de chasteté mas­culin pour l’aider à arrêter.

    J’ai pen­sé que c’était drôle en fait, et un peu ironique, qu’il utilise un jou­et sex­uel pour arrêter la mas­tur­ba­tion. Quoi qu’il en soit, nous avons fixé quelques objec­tifs et après une petite céré­monie, nous l’avons enfer­mé. J’ai pris les clés et je les ai cachées. Au début, nous allions sim­ple­ment pour une journée ou deux, puis je le déver­rouil­lais et nous faisons l’amour. Pro­gres­sive­ment, j’ai com­mencé à trou­ver séduisante l’idée d’avoir le con­trôle sur notre vie sex­uelle et j’ai com­mencé à aug­menter la durée d’encagement pour voir à quel point j’avais le con­trôle. Je suis par­venu à le garder ver­rouil­lé pen­dant 9 semaines.

    Quand il est ver­rouil­lé, il est sex­uelle­ment excité qua­si­ment en per­ma­nence. C’est très frus­trant pour lui, mais cela fait par­tie du plaisir qu’il en obtient. Il dit qu’il pense con­stam­ment à moi. Quand il est au tra­vail, il se demande où je suis, ce que je porte et ce que je fais. Cela a inten­si­fié l’intérêt qu’il me porte à un niveau supérieur à celui qu’il avait lorsque nous sor­tions ensem­ble !

    Désor­mais, je le garde ver­rouil­lé pour des péri­odes d’environ 3 semaines. Si ma mémoire est bonne, nous pra­tiquons la chasteté mas­cu­line depuis un peu moins de deux ans. Depuis, il est com­plète­ment libéré de son addic­tion à la mas­tur­ba­tion et à la pornogra­phie, et nous n’envisageons pas d’abandonner la pra­tique de la chasteté mas­cu­line de sitôt .

    Donc pour résumer, cela est une expéri­ence for­mi­da­ble pour nous deux. Mais elle nous a demandé beau­coup d’essais, de tâton­nements et de patience pour bien faire les choses. Je recom­man­derais la chasteté mas­cu­line à tous les cou­ples auda­cieux, par­ti­c­ulière­ment si l’homme a un côté coquin déver­gondé et qu’il aime bien être attaché pour faire l’amour ou qu’il est excité par une femme sûre d’elle. La cage de chasteté, à elle seule, ne sera prob­a­ble­ment pas un frein suff­isant à la mas­tur­ba­tion, à moins que ce soit aus­si un jeu sexy dans le cou­ple. Je pour­rais vous en dire beau­coup plus, mais je vais en rester là pour le moment.

    J’espère que cela vous aidera ! Mer­ci encore, vous avez illu­miné ma journée !

  3. Woo hoo ! Je suis con­tente d’avoir un sujet de dis­cus­sion un peu plus épicée que d’habitude. J’en ai assez de répon­dre tou­jours aux mêmes ques­tions du genre « Com­ment faire pour avoir un orgasme ? » ou « Com­ment don­ner la meilleure fel­la­tion ? ».

    Ce type de fan­tasmes est beau­coup plus fréquent que vous ne le croyez. Le stéréo­type de l’homme dans la société est d’avoir le con­trôle, d’être vir­il, de gag­n­er beau­coup d’argent, de s’élever au-dessus des autres, d’être con­fi­ant et dom­i­nant avec les femmes. Il est très stres­sant d’essayer de répon­dre à ces attentes. Beau­coup d’hommes dans des postes stres­sants ou à respon­s­abil­ités, trou­vent très éro­tique d’abandonner le con­trôle de leur sex­u­al­ité et de leur corps à une femme dans laque­lle ils ont con­fi­ance. Quand un homme prend à longueur de journée toutes les déci­sions et sup­porte les respon­s­abil­ités, il peut être exci­tant pour lui de lâch­er tout con­trôle la nuit, com­plète­ment à la mer­ci de quelqu’un d’autre.

    Dans le même temps, beau­coup de femmes se sen­tent impuis­santes et n’ont pas le con­trôle de leur vie. Elles peu­vent se sen­tir mal dans leurs peaux, cela peut même entrain­er une dépres­sion. Être en mesure de pren­dre le con­trôle de leur pro­pre sex­u­al­ité ET la sex­u­al­ité de son homme est tou­jours une chose énor­mé­ment exci­tante pour les femmes.

    Si votre parte­naire exprime ces sen­ti­ments, ne soyez pas affolées, il n’y a rien qui ne va pas chez lui et ça ne l’abaisse pas en tant qu’homme. Soyez là pour lui. Soyez fortes et déter­minées à pren­dre le con­trôle dans la cham­bre à couch­er. Il vous aimera aus­si pour cela !

  4. Woo hoo ! Je suis con­tente d’avoir un sujet de dis­cus­sion un peu plus épicée que d’habitude. J’en ai assez de répon­dre tou­jours aux mêmes ques­tions du genre « Com­ment faire pour avoir un orgasme ? » ou « Com­ment don­ner la meilleure fel­la­tion ? ».

    Ce type de fan­tasmes est beau­coup plus fréquent que vous ne le croyez. Le stéréo­type de l’homme dans la société est d’avoir le con­trôle, d’être vir­il, de gag­n­er beau­coup d’argent, de s’élever au-dessus des autres, d’être con­fi­ant et dom­i­nant avec les femmes. Il est très stres­sant d’essayer de répon­dre à ces attentes. Beau­coup d’hommes dans des postes stres­sants ou à respon­s­abil­ités, trou­vent très éro­tique d’abandonner le con­trôle de leur sex­u­al­ité et de leur corps à une femme dans laque­lle ils ont con­fi­ance. Quand un homme prend à longueur de journée toutes les déci­sions et sup­porte les respon­s­abil­ités, il peut être exci­tant pour lui de lâch­er tout con­trôle la nuit, com­plète­ment à la mer­ci de quelqu’un d’autre.

    Dans le même temps, beau­coup de femmes se sen­tent impuis­santes et n’ont pas le con­trôle de leur vie. Elles peu­vent se sen­tir mal dans leurs peaux, cela peut même entrain­er une dépres­sion. Être en mesure de pren­dre le con­trôle de leur pro­pre sex­u­al­ité ET la sex­u­al­ité de son homme est tou­jours une chose énor­mé­ment exci­tante pour les femmes.

    Si votre parte­naire exprime ces sen­ti­ments, ne soyez pas affolées, il n’y a rien qui ne va pas chez lui et ça ne l’abaisse pas en tant qu’homme. Soyez là pour lui. Soyez fortes et déter­minées à pren­dre le con­trôle dans la cham­bre à couch­er. Il vous aimera aus­si pour cela !

  5. J’aime vos com­men­taires les filles. Je n’ai pas encore ten­té la chasteté mas­cu­line, mais mon mec m’a demandé d’essayer autre chose. Il voulait que je porte un gode-cein­ture pour faire l’amour. Il n’est pas gay, je le red­outais au début, mais il m’a j’ai été suff­isam­ment ras­surée qu’il ne l’est pas. Je pense qu’il aime sim­ple­ment être pris, ce que peux com­pren­dre totale­ment. Qui n’aime pas ça ? Nous l’avons fait lors de notre anniver­saire à Paris il y a un mois, nous l’avons refait quand nous sommes ren­trés à la mai­son de notre voy­age. J’aime de plus en plus à chaque fois que nous le faisons. J’ai dû appren­dre à « four­rer » comme un mec, et je com­mence à être une experte.

    Je lui ai lu tous vos com­men­taires et ils l’ont excité à l’idée d’essayer une cage à pénis. D’ailleurs, il est sur le site d’une bou­tique coquine ?

  6. Estelle, mer­ci beau­coup d’avoir posté mes ques­tions ! Mer­ci égale­ment à tous ceux qui ont com­men­té. Vu que je vous ai demandé de l’aide, je pense qu’un petit retour serait le bien­venu.

    Tous d’abord, je suis soulagé que d’autres partage le même fan­tasme que nous et que finale­ment il ne soit pas si bizarre que ça. J’ai finale­ment dit à mon copain que je voulais bien essay­er ça avec lui. Nous avons longue­ment dis­cuté et j’ai aus­si lu tous vos com­men­taires. J’ai appris qu’il avait acheté une cage de chasteté il y a déjà un bon moment, mais qu’il ne n’avait rien dit, car il craig­nait ma réac­tion. Cela m’a attristé, j’ai pen­sé qu’il n’avait pas assez con­fi­ance en moi, mais main­tenant nous avons dépassé ce stade.

    Hier soir, nous avons organ­isé notre petite céré­monie de ver­rouil­lage comme me l’a sug­géré Éve­lyne. Il m’a mon­tré com­ment le met­tre en place. Ensuite, une fois instal­lée, il a insisté pour que ce soit moi qui ferme le cade­nas et non lui, ce qui m’a plu. C’était beau­coup plus éro­tique que je ne le pen­sais. Et, à ce moment-là, je me suis sen­tie en quelque sorte telle­ment puis­sante.

    Quand je me suis relevée avec les clefs dans la main et que j’ai vu la lueur de joie et de crainte dans son regard, j’ai voulu le déver­rouiller et me jeter sur lui. Mais j’ai tenu bon.

    Je vous tiendrais au courant de la suite.

  7. J’en ai enten­du par­ler, mais nous ne l’avons jamais fait. Mes fan­tasmes sont quelque peu clas­sique et bien loin de ça. Je sais que mon mec fan­tasme sur moi embras­sant une autre femme et depuis qu’il me l’a dit, je me suis mis à fan­tas­mer sur cette scène.
    Dernière­ment, nous avons vu un film, qui ne restera pas dans les annales du ciné­ma, dans lequel une femme mar­iée, volage fréquen­tait plusieurs amants. Depuis, il a com­mencé à fan­tas­mer à pro­pos de moi avec un autre homme.

    Nous ne le fer­ons jamais réelle­ment. Je suis trop timide.

    • Chris­telle; c’est un fan­tasme vieux comme le monde, le can­daulisme est une pra­tique sex­uelle dans laque­lle l’homme ressent une exci­ta­tion en exposant ou partageant sa com­pagne à d’autres hommes ou à d’autres femmes.

      Le court-métrage “The Girl­friend Game” illus­tre par­faite­ment bien ce fan­tasme. C’est l’his­toire d’un jeune cou­ple pra­ti­quant des jeux de rôle fan­tasque dans les bars. Jusqu’au soir où une nou­velle dynamique implose dans leur jeu si spé­cial et les propulse dans des con­trées jusqu’alors inex­plorées.

  8. Hé hé ! Ça m’a bien fait rire ! Si les mecs veu­lent ver­rouiller leur machin dans une petite cage et don­ner la clé à une fille, qui suis-je pour les en dis­suad­er ? Remar­quez, plus de drague lour­dingue, fini le har­cèle­ment dans la rue, plus de vio­lence ou de viol ? Bref, ils penseraient peut-être à autre chose que de se vider les… Ce serait mer­veilleux !
    Excel­lent ce bil­let. Mer­ci.

  9. Quelques nou­velles rapi­des. Mon homme se porte à mer­veille dans sa cage et je ne vais pas trop mal non plus Nous l’avons essayé 24 heures pour com­mencer, puis il l’a retiré pour qu’on assure que tous allaient bien. Tout va bien, alors nous l’avons ver­rouil­lé pour deux jours de plus (jusqu’à ce soir). Si les choses se passent bien, nous allons ten­ter d’atteindre une semaine com­plète.

    Il est cen­sé penser à moi tout le temps quand il est ver­rouil­lé, et il me dit que c’est le cas, mais il se trou­ve que moi aus­si j’ai pen­sé à lui toute la journée. Il est trop tôt pour en tir­er des con­clu­sions, mais jusqu’à présent, c’est comme si nous étions rede­venus un cou­ple qui vient de juste de tomber amoureux.

    Mer­ci pour vos com­men­taires. Je vous tiendrai au courant de la suite.

  10. Ouais, tout sem­ble aller pour le mieux. Nous avons décidé qu’il était temps de com­mencer le jeu pour de vrai. Je lui ai demandé pour com­bi­en de temps il voulait rester enfer­mé. Il m’a répon­du que c’était à moi de pren­dre cette déci­sion. Soit, je lui ai donc annon­cé qu’il restera enfer­mé pour une semaine entière et que je me réser­vais le droit de pro­longer la durée si je jugeais oppor­tun.

    Je vais vrai­ment ten­ter de ne pas céder avant la fin, même s’il com­mence déjà à évo­quer sa sor­tie. Ça sera la plus longue péri­ode de sa vie d’adulte sans orgasme. C’est son fan­tasme et je vais l’aider à le con­cré­tis­er (mais ne lui dites pas que ça com­mence à sacré­ment me plaire ?).

    • Je dirais qui si ton copain a déjà exprimer son intérêts pour les jeux de bondage ou d’autres jeux que cer­tains qual­i­fierait de non con­ven­tion­nel, alors c’est presque gag­né. Tout ce que vous avez à faire est de lui dire que vous avez enten­du par­ler de la chasteté mas­cu­line et que cela vous excite. S’il n’en a pas enten­du par­ler, alors, vous devriez peut être le lui expli­quer. Une fois que la graine est plan­tée dans son esprit, il con­tin­uera à y penser jusqu’à ce qu’il veuille faire un essai.

      S’il n’a pas vrai­ment eu de désirs inhab­ituels, voir étranges, jusqu’à main­tenant alors vous aurez un petit peu plus d’efforts à faire. Vous devriez com­mencer douce­ment et faire naitre le désir en lui. Vous pou­vez lire ensem­ble des his­toire éro­tiques dans lesquelles l’homme se soumet lui-même à sa femme. Cela peut sus­citer son intérêt. La plu­part des hommes appré­cient cela à un cer­tain niveau, donc vous avez de bonnes chances.

      S’il sem­ble intéressé, vous pou­vez essay­er des petits jeux éro­tique de soumis­sion. Attachez-le au lit avec des foulards de soie afin qu’il puisse éprou­ver le fris­son de perde le con­trôle et la sen­sa­tion éro­tique de la soie qui lui main­tien les poignets. Ces sen­sa­tions sont ana­logues à ce qu’il ressen­ti­ra quand il sera enfer­mé dans la chasteté pour vous. S’il réag­it bien à cela, alors vous pou­vez alors ori­en­té vos lec­tures éro­tiques sur des his­toires de chasteté mas­cu­line et les rela­tions menées par les femmes (female-led rela­tion­ships). Vous en trou­verez facile­ment sur inter­net, mais vous devez être sélec­tive parce que beau­coup d’en elles sont par­ti­c­ulière­ment grat­inées.

      Bien sûr, il y a des hommes qui ne seront jamais vrai­ment embal­lé par ça. J’ignore com­ment la chasteté mas­cu­line va (ou peut) fonc­tion­ner avec ces hommes. Mais cela vaut la peine d’essayer et si ça ne fonc­tionne pas avec lui alors la chasteté mas­cu­line restera juste un fan­tasme.

      J’espère que cela vous don­nera quelques pistes pour com­mencer. N’hésitez pas à me pos­er d’autres ques­tions. Tenez-nous au courant !

    • Cer­tains hommes n’ont pas le courage ou n’osent pas per­me­t­tre à leur femme de pren­dre les choses en main au lit. Si c’est le cas de ton homme, tu risque d’avoir beau­coup de mal à le con­va­in­cre d’essayer la chasteté mas­cu­line, mais ça en vaut la peine de ten­ter le coup. Sinon, tu peux éventuelle­ment lui deman­der de l’essayer comme une faveur envers toi.
      Bonne chance ! Dis-nous com­ment ça se passe !

    • Cer­tains hommes n’ont pas le courage ou n’osent pas per­me­t­tre à leur femme de pren­dre les choses en main au lit. Cepen­dant, et si c’est le cas de votre homme, n’ayez aucun scrupule à dis­cuter de la cage de chasteté avec votre homme, car il y a de grandes chances pour que l’idée de ten­ter l’expérience soit loin de lui déplaire.

      Certes, porter une cage de chasteté n’est pas un acte anodin et vous pou­vez penser qu’il est très dif­fi­cile, voire impos­si­ble, de con­va­in­cre votre homme. Cela implique pour lui de renon­cer à nom­bre des plaisirs de la virilité, et vous voyez mal a pri­ori com­ment par­venir à le per­suad­er de porter la cage sur une période prolongée, voire per­ma­nente. Il peut donc se mon­tr­er réticent à l’idée, ayant du mal à considérer la cage autrement que comme un de vos caprices, un petit fan­tasme qui peut être amu­sant un moment, mais qu’il est hors de ques­tion de réaliser sur une longue durée, encore moins à plein temps.

      Bien sûr, cette réticence est compréhensible. Au début, il peut percevoir la cage que comme une con­trainte niant sa virilité, loin de s’imaginer tous les bénéfices nou­veaux que la chasteté mas­cu­line peut apporter dans votre vie de cou­ple. Il vous appar­tient donc de faire val­oir vos argu­ments afin que, au moins, votre homme réticent accepte de ten­ter l’expérience l’espace de quelques moments.

      Pour ce faire, une petite ruse inno­cente et pra­tique con­siste à prof­iter d’une fête ou d’un anniver­saire pour provo­quer une dis­cus­sion sur le sujet, voire lui faire le cadeau d’une première cage. La Saint-Valentin est par exem­ple une très bonne occa­sion. Une date sym­bol­ique forte vous per­met en effet de faire pass­er votre propo­si­tion en douceur, et de l’inciter à pren­dre votre désir davan­tage en considération qu’un jour ordi­naire. Au cours de la dis­cus­sion, présentez-lui les choses comme un petit jeu que vous aimeriez tester, enrobez votre dis­cours d’un peu de mystère et de mal­ice et vous ver­rez qu’il se fera un plaisir d’entrer dans le jeu.

      Vous pou­vez bien sûr être un peu inquiète — et s’il n’aimait pas du tout l’idée et l’objet et se braquait ? —, mais ne vous lais­sez pas envahir par le stress : la plu­part des hommes sont curieux et joueurs et ne recu­lent jamais devant une fan­taisie érotique, surtout si elle émane de leur femme. Beau­coup se plaig­nent du peu d’initiative ou d’imagination érotique de leur douce, alors soyez bien persuadée que votre ini­tia­tive, si orig­i­nale soit-elle, lui fera porter sur vous un regard chargé d’un intérêt accru, qua­si­ment admi­ratif !

      Pour dédramatiser et argu­menter, dites-lui que vous avez enten­du par­ler de cet acces­soire sur un forum féminin où des femmes s’échangent des idées de cadeaux pour adultes. L’une d’elles avait offert ce genre de chose à son homme, par jeu, et tous deux s’étaient bien amusés avec. N’en rajoutez pas trop cepen­dant, ne cherchez pas à vous jus­ti­fi­er puisque le prétexte est qu’il s’agit avant tout d’un jeu. Ne soyez pas non plus trop précise quant à vos inten­tions futures, surtout si vous envis­agez de la lui faire porter sur une période bien plus longue que le temps d’un jeu. Cela ris­querait de l’effrayer, et il serait tenté de reculer avant même d’avoir essayé. Insis­tez plutôt sur l’idée de com­plicité érotique que l’utilisation de cet acces­soire peut ren­forcer dans votre cou­ple afin de boost­er votre libido un peu trop en som­meil à votre goût.

      Si vous désirez en savoir plus, j’ai écrit un livre « Guide pra­tique de la cage de chasteté : Changez votre vie de cou­ple grâce à la chasteté mas­cu­line con­trôlée ! » qui est la référence fran­coph­o­ne sur le sujet.

    • Je ne suis pas d’accord quand vous dîtes que « la chasteté mas­cu­line restera juste un fan­tasme ». Vous avez un minou, il veut votre minou. Vous avez tous le restant de vos jours pour le réalis­er. Il ne résis­tera éter­nelle­ment à vos charmes féminins. Il fini­ra, un jour, par céder.

    • J'ai un minou, alors je fais les règles

      Si votre homme n’ose pas vous per­me­t­tre de pren­dre les choses en main au lit, vous ris­querez d’avoir beau­coup de mal à le con­va­in­cre d’essayer la chasteté mas­cu­line, mais ça en vaut la peine de ten­ter le coup.

      Vous pou­vez lui deman­der de l’essayer comme une faveur envers vous. Et, je rejoins Ophélia lorsqu’elle dit « Vous avez un minou, il veut votre minou », usez de vos atouts féminins, il ne pour­ra pas vous résis­ter bien longtemps.

      Bonne chance ! Faites-nous savoir com­ment ça se passe !

  11. Estelle, mer­ci beau­coup pour ton com­men­taire. Il y a encore un mois, je n’aurais jamais imag­iné que nous feri­ons quelque chose comme ça. Aujourd’hui, j’aime ça ! Nous avons pris un risque, nous l’avons fait ensem­ble, et main­tenant cela porte ses fruits. Nous nous amu­sons beau­coup avec la chasteté mas­cu­line. L’excitation de mon mec atteint des som­mets et je réalise que je ne l’avais jamais vu comme ça. Là, il est au tra­vail et tou­jours enfer­mé. Je ne me l’explique pas, mais c’est telle­ment sexy de savoir qu’il pense à moi en per­ma­nence même s’il est à plusieurs kilo­mètres de moi.

    Sa péri­ode ini­tiale d’une semaine s’achève ce soir à 21 h et il s’attend à ce que je le déver­rouille. Je ne vais pas le faire. J’ai l’intention de le garder ver­rouil­lé pour plus longtemps, mais je ne le dirai pas ici, car je ne veux pas qu’il l’apprenne. Et j’espère que nous con­tin­uerons à jouer à ce petit jeu longtemps. Il a créé un mon­stre !

    • Vous allez peut-être penser que je suis curieuse, mais moi aus­si je veux des détails. Com­ment ça se passe ? Vous vous amusez tou­jours autant ?

      Depuis mon dernier mes­sage je me suis ren­seigné sur la chasteté mas­cu­line et j’ai hâte qu’on essaye bien, que mon mec n’ai pas encore acheté la cage. Mais, ne vous inquiétez pas j’y tra­vaille :lol:
      Pensez-vous que je pour­rais l’acheter et lui don­ner ?

      • @typhanie il se tâte, il hésite ? Vous en avez dis­cuté, il avait l’air excité par l’idée. Je pense que c’est une bonne idée que vous achetiez la cage pour lui (pour vous ?), il faut bat­tre le fer quand il est chaud.
        Au moins, une chose est sûre, vous avez envie de pren­dre les choses en main

    • Hey, j’ai mes fans ! Désolé pour la réponse tar­dive, mais c’est la course en ce moment.

      Alors, oui les filles, j’ai ouvert sa cage ce soir-là :!: Et j’ai longue­ment joué avec son, hum… Je l’ai caressé, léché, sucer pen­dant plus d’une heure ! Je l’ai emmené plusieurs fois au bord de l’orgasme sans le lui per­me­t­tre. Puis, j’ai posé un sac de petit pois surgelé sur son “p’tit bout”, oui j’ai décidé d’appeler son machin “p’tit bout” et ça l’excite :) , et une fois rede­venu petit je l’ai remis dans le tube et j’ai refer­mé la cage.

      Il était fou ! Il était telle­ment excité et frus­tré en même temps ! Alors, bien sûr il a récrim­iné, il m’a sup­plié de le laiss­er fini, mais j’ai refusé Je lui ai sim­ple­ment rap­pelé nos règles du jeu, que c’était à moi de décider, et que s’il y s’en tenait pas nous arrê­tions de jouer.

      Voilà main­tenant 13 jours qu’il est ver­rouil­lé et c’est pas fini Nous nous amu­sons telle­ment, j’espère que ça va dur­er. Et vous les filles @angelique, @sandra, @jessica, @typhanie ça donne quoi de votre côté ?

  12. Mille mer­cis de nous tenir infor­més et de m’aider à voir le sexe d’une façon totale­ment nou­velle. C’est l’un des meilleurs arti­cles que j’ai pu lire. Je me rends que j’ai mar­gin­al­isé la sex­u­al­ité mas­cu­line et que je l’ai classée comme sim­ple et uni­di­men­sion­nelle. Messieurs, j’avais tort ! Bonne chance à vous deux. Con­tin­ue à nous tenir au courant !

    • Hé hé ! Telle­ment vrai ! Nous nous sommes telle­ment amusés et avons eu des expéri­ences assez intens­es avec la chasteté mas­cu­line. J’ai beau­coup appris au sujet de mon homme et de moi-même ces dernières semaines. J’ai beau­coup de choses à partager.

  13. J’ai pen­sé qu’il était temps de faire un petit point. Cela va faire un mois qu’il est ver­rouil­lé dans son dis­posi­tif de chasteté. C’est incroy­able ! Nous avions l’intention de le garder enfer­mé seule­ment pour une semaine, mais ça s’est telle­ment bien passé que nous avons décidé de con­tin­uer. Après la pre­mière semaine, nous avons dis­cuté longue­ment et avons décidé que nous devri­ons pro­longer le délai pour une semaine sup­plé­men­taire et qu’ensuite ce sera unique­ment ma déci­sion de pro­longer ou pas le délai.

    Avant d’arriver à la con­clu­sion hâtive que je le tor­ture, n’oubliez pas que c’est quelque chose qu’il a désiré et qu’il désire encore. Il m’a demandé de pren­dre les déci­sions con­cer­nant la durée de son ver­rouil­lage. Main­tenant que j’en sais beau­coup plus sur ce mode de vie, je me sens plus à l’aise de le faire. En out­re, s’il voulait vrai­ment en sor­tir il pour­rait le faire assez facile­ment.

    Pour moi, le point prin­ci­pal que j’ai apprit est que je dois con­tin­uer à garder les choses amu­santes et exci­tantes pour lui et ain­si con­cré­tis­er son fan­tasme. Cela ne demande pas beau­coup de tra­vail, juste quelques petits com­men­taires taquins par-ci, par-là pour l’allumer ter­ri­ble­ment et le faire se sen­tir à l’étroit dans sa cage, et c’est exacte­ment comme ça qu’il aime jouer à ce jeu.

    L’objectif d’un mois que je m’étais fixé sera atteint le 15 sep­tem­bre. Il faut que je me décide si je le laisse sor­tir et de ce qu’on pour­rait faire pour célébr­er cette journée. Des idées ?

  14. Je porte une cage de chasteté pour ma femme depuis jan­vi­er 2008. Nous avons com­mencé par une CB-6000, puis nous sommes passés à la cage en aci­er sur mesure, que je porte depuis 6 ans main­tenant.

    Nous en avons enten­du par­ler lors d’une vis­ite d’un salon éro­tique à Las Vegas. Cela a immé­di­ate­ment éveil­lé un cer­tain intérêt chez ma femme. Je me sou­viens que nous en avons beau­coup plaisan­té durant le reste de notre séjour, mais tous à chang­er à notre retour en France. Elle avait acheté dis­crète­ment un mod­èle de la cage lors de notre vis­ite. Hon­nête­ment, l’idée de la porter m’a d’un côté excité et d’un autre côté effrayé.

    Retour rapi­de près de 8 ans en arrière, nous sommes dans la sec­onde par­tie de la trentaine, en cou­ple depuis une dizaine d’années et notre rela­tion est absol­u­ment fan­tas­tique. Au début, le port de la cage a été dif­fi­cile et nous a demandé un temps d’adaptation, notam­ment pour pass­er la nuit dedans.

    Il y a eu des péri­odes où nous ne l’utilisions pas, mais en général, ça ne m’a pas bien réus­si. Elle était agacée par mon com­porte­ment et avait hâte de me ver­rouiller à nou­veau. La cage a grande­ment amélioré notre rela­tion, en par­ti­c­uli­er la com­mu­ni­ca­tion et l’intimité.

    Je la porte générale­ment d’une manière per­ma­nente et elle m’accorde une libéra­tion toutes les deux ou trois semaines env­i­ron. Aus­si, elle me retire la cage tous les qua­tre à cinq jours pour un net­toy­age appro­fon­di et pour que je me rase, sous sa sur­veil­lance bien enten­due. Ma plus longue péri­ode sans orgasme a été de 52 jours, c’était en quelque sorte un défi.

    Cela n’a rien à voir avec des jeux de soumis­sion / dom­i­na­tion. Je ne suis pas un soumis, ni une « poule mouil­lée » ou une « mau­vi­ette » et en dehors de notre intim­ité nous ne lais­sons rien transparaitre de nos pra­tiques. Nous gérons notre foy­er ensem­ble à part égales. J’emmène les enfants à l’école le matin, elle les récupère le soir. Les déci­sions du foy­er sont pris­es ensem­bles. C’est juste quelque chose que nous util­isons pour inten­si­fi­er notre rela­tion et cela marche pour nous.

    C’est pas non plus une ques­tion de con­fi­ance, bien que la chasteté com­plique évidem­ment une éventuelle infidél­ité. Vous devez surtout avoir une pleine con­fi­ance en votre femme pour lui per­me­t­tre de garder la clé de vos organes géni­taux. Je pense que le plus grand avan­tage est de m’empêcher de me mas­turber. Je dois compter sur ma femme pour le sexe et je suis tou­jours prêt lorsqu’elle l’enlève. Bien sûr, c’est tou­jours selon ses con­di­tions et quand elle en a envie. Je con­state que je lui fais tou­jours la cour, ce qu’elle adore, mais elle n’a aucun scrupule à me dire « non ». Elle aime telle­ment la chasteté et elle a eu un impact si pro­fond dans notre rela­tion qu’elle n’imagine pas qu’un jour tout cela s’arrête et moi non plus. Après presque 8 ans, la nou­veauté est passée, mais les effets qu’elle a dans notre rela­tion sont tou­jours d’actualité.

    Mes­dames, si vous êtes assez ouvertes d’esprit pour ten­ter le coup, je vous le recom­mande vive­ment. Il vous fau­dra être gen­tille et douce, mais intran­sigeante et vous en tenir à ceux que vous aurez décidés. Au pire, que peut-il arriv­er ? Amélior­er votre rela­tion ?

    • Ton expéri­ence est sem­blable à la nôtre, même si nous l’avons fait que depuis août dernier. Depuis, il a été assez sou­vent ver­rouil­lé (nous avons fait quelques paus­es). Cela a été très éton­nant et a changé notre rela­tion et notre vie sex­uelle de manière pro­fonde et pos­i­tive. Au début, il y a une péri­ode d’apprentissage, notam­ment pour moi, et nous avons dû résoudre les prob­lèmes habituels d’ajustement à la cage et adapter notre rou­tine quo­ti­di­enne. Mais les efforts en valent large­ment la peine. Mon mec vit son fan­tasme, moi prenant le con­trôle de sa sex­u­al­ité et je vis ce rêve incroy­able d’être respon­s­able d’une manière que je n’avais jamais pen­sé qu’une femme pou­vait l’être.

      Comme tu l’a dis, mon futur mari a tou­jours le même rôle au sein de notre foy­er, il reste l’homme fort qu’il a tou­jours été. Ce rôle mas­culin est pro­fondé­ment ancré dans sa per­son­nal­ité. Mais avec le jeu de la chasteté mas­cu­line, nous avons trou­vé une mer­veilleuse façon pour moi de sup­port­er son appétit sex­uel débor­dant tout en ayant beau­coup de plaisir à le faire.

      Je ne pense pas que nous reve­nions en arrière. Je suis vrai­ment con­tente que vous ayez partagé votre expéri­ence. Beau­coup de cou­ples pour­raient tir­er des béné­fices de la chasteté mas­cu­line.