Mon mari et moi sommes mariés depuis quelques années maintenant. Nous nous sommes mariés plutôt jeunes. Il a 28 ans, j’en ai 26. Nous nous considérons comme un couple fun, actif et d’humeur joviale. Nous aimons faire du vélo, regarder des documentaires et cuisiner ensemble.

J’estime avoir un appétit sexuel sain, mais sans surprises les désirs de mon mari ont toujours été plus importants que les miens. Plus jeune, je n’étais pas peu fière de savoir séduire les hommes. Je pensais que cela serait un atout dans mon mariage. Mais je me suis rendue compte, une fois mariée, que séduire mon mari l’excité rapidement et qu’il voulait avoir des rapports sexuels. Ne vous méprenez pas, j’aime le sexe, mais je ne suis pas toujours dans l’ambiance ou prête pour ça. De mon point de vue des baisers ou des câlins peuvent n’être que des baisers ou des câlins. Mais, ce n’est pas le point de vue de mon mari. Une fois qu’il est excité, il va « droit au but ». Il veut la pénétration tout de suite, puis finit malheureusement (ou parfois heureusement) en un rien de temps. Rapidement, j’ai appris à réfréner ma nature coquette avec mon mari par crainte de provoquer sa libido. Le cercle dans lequel nous nous sommes retrouvés n’était pas sain et il tuait l’aspect romantique de notre relation. Bien sûr, à l’époque, je n’avais aucune idée des dégâts qu’il causait. Je pensais juste que le mariage allait être un grand sacrifice en ce qui concernait la romance et le sexe.

Après avoir lu un article sur le partage des fantasmes au sein du couple, j’ai pensé qu’il serait bon pour nous d’essayer. Profitant d’une soirée romantique, j’ai orienté la conservation sur ce sujet. J’ai commencé, je lui ai dit comment j’aimais l’embrasser juste pour le plaisir de sentir ses lèvres contre les miennes. Combien j’aimais nos ballades romantiques dans la montagne et d’autres désirs romantiques que j’avais.
Puis, ce fut à son tour et… vlan ! Il m’a dit son fantasme. Il voulait que je verrouille sa virilité dans une petite cage. J’ai été abasourdie. D’une part, nous avons mes petits fantasmes romantiques, angéliques et, d’autre part, son fantasme pervers, moyenâgeux. Du moins, c’est ainsi que je l’ai perçu à ce moment-là. J’étais frustré avec notre vie sexuelle, alors quand j’ai entendu les désirs intérieurs de son cœur, je suis devenue dingue. Je sais que j’aurais dû l’écouter, l’entendre et essayer de comprendre, mais mon esprit était confus et, pour être honnête, je ne pensais vraiment qu’à moi-même.

La nuit a été longue, car mon esprit a gambadé au sujet de l’homme que j’avais épousé.
Le lendemain, alors qu’il était au travail, je suis allée sur internet. J’ai posté quelques messages, principalement sur des forums féminins. Une partie de moi espérait trouver des femmes qui se sentaient trahies par leurs hommes pour que l’on compatisse ensemble, tandis que l’autre moitié espérait que d’une façon ou d’une autre je découvrirais que mon mari n’était pas si étrange.
J’ai reçu une réponse incroyable que vous pouvez lire ici. J’ai été soulagée de découvrir que, bien qu’elle ne soit pas extrêmement courante, la chasteté masculine est un fantasme quelque peu commun pratiqué par de nombreux adultes « normaux » et équilibré à travers le monde entier. Je me sentais tellement ridicule de m’être emportée ainsi, et j’ai décidé de tenter sincèrement de comprendre mon homme.

J’ai voulu reprendre la conversation sur les fantasmes. J’ai dû convaincre mon mari, car il avait été blessé par ma réaction la dernière fois. Je me suis excusée, et je lui ai dit combien je me sentais mal. Que je voulais qu’il se sente émotionnellement en confiance avec moi pour partager tout ce qui était dans son cœur. Il était encore un peu hésitant, alors je lui ai juste dit : « La mèche est vendue. Ce n’est plus un secret, maintenant ». Je lui au parlé de mes conversations en ligne et de mes recherches. Il a été surpris que je me sois donné tant de mal et il a commencé à s’ouvrir. Nous avons discuté longuement et il a fait de son mieux pour essayer de m’expliquer.

La conversation s’est poursuivie les jours suivants jusqu’à ce que je commence à comprendre un peu mieux son fantasme. Permettez-moi d’essayer de vous l’expliquer ici aussi succinctement que possible.
Quand il était au début de l’adolescence, mon mari a commencé à ressentir une attirance normale pour les filles. Il a eu des coups de cœur envers certaines filles, mais il était trop timide, effrayé ou introverti pour faire quoi que ce soit. Il semble que les filles qui l’attiraient étaient probablement confiantes et plutôt intimidantes. En grandissant, ses coups de cœur devenaient de nature plus sexuelle. Il s’est rendu compte que les filles l’avaient, en quelque sorte, pris en otage par ses propres sentiments amoureux.
Nous avons tous connu ça, dans une certaine mesure, à un moment donné de notre vie. Lorsque la personne pour qui nous avons le béguin entre dans la pièce, on perd nos moyens, on n’arrive plus à penser ou à parler, on commence à transpirer et à rougir. C’est intensément agréable et cruel en même temps. C’est assez commun, quand nous sommes jeunes, mais pour une raison ou une autre ses sentiments se sont ancrés profondément dans sa psyché. Il en était devenu avide de ces sentiments de soumission érotique qu’il ressentait lorsqu’une fille exerçait son pouvoir sur lui.
Depuis il est sorti de cette phase et quand nous nous sommes rencontrés au lycée c’était un homme suave et confiant. Aujourd’hui il est responsable d’une équipe d’une centaine de collaborateurs dans une entreprise stratégique. Pourtant, cette envie profonde d’être submergé sexuellement et romantiquement par une femme est encore tapie sous sa robuste façade. Quand nous avons introduit certains jeux de bondage soft dans nos ébats amoureux, cela a ravivé cette passion en lui de soumettre une partie de lui-même à une femme, à moi. Je n’avais pas conscience de tout cela, je pensais juste que nous jouions à un petit jeu coquin. Un jour, il a découvert l’existence de la cage de chasteté pour hommes et que les couples étaient de plus en plus nombreux à l’utilisée. À partir de ce moment et sans qu’il en prenne conscience, il a été subjugué par celle-ci.

22 Commentaires

  1. J’ai une question pour Charlotte. Je pense que ma libido diminuerait au fil du temps si je sors de la routine d’avoir des orgasmes, allez-vous donc le laisser tout le temps verrouillé sans lui permettre un « soulagement » sexuel ?
    Autre question, est-il fréquent que la femme se masturbe ou reçoive du plaisir sexuel alors que lui est verrouillé ? Je sais que chaque couple peut établir leurs propres règles, mais j’aimerais connaitre les pratiques habituelles, ce que les autres ont apprécié et ce qui fonctionne.
    Merci beaucoup pour le partage !

    • Nous jouons aussi à ce jeu. Alors que mon partenaire est privé d’orgasme, je ne me prive pas. Je peux lui demander de me lécher, d’utiliser des vibromasseurs ou d’autres jouets, bref tout ce que je veux. Aussi souvent que je le souhaite. Autant que je le désire.

  2. Toute cette idée me fait gerber. Je ne peux rien imaginé de plus émasculant. Je sais, c’est juste un fantasme et tous, mais cela me parait si malsain. Je vois ça comme un mélange entre le BDSM et la castration. Et après ? Le cuckolding ?
    Je peux comprendre à quel point Charlotte peut être frustrée par les problèmes sexuels de son mari avec son comportement sexuel et son éjaculation précoce. Cependant, il existe une multitude de manières de traiter ces problèmes d’une façon saine sans impliquer la soumission de son mari.

    • J’ai aimé lire ce témoignage pour différentes raisons. Tout d’abord, ce couple est amoureux depuis longtemps et ils ont développé une confiance mutuelle et profonde, et un respect l’un envers l’autre.

      Vous devez vraiment avoir confiance envers la femme qui va verrouiller votre « virilité ». Elle a également discuté longuement avec lui. Si une pratique est non consensuelle, elle est contraire à cette confiance et à ce respect. Cela pourrait ruiner une relation. Aussi il doit être sûr qu’elle est suffisamment responsable pour ne pas perdre les clés. Notez que j’ai dit LES clés. N’utilisez jamais quoi que ce soit qui n’a pas au moins deux clés. Je suggérerais aussi qu’il sache sortir de ce dispositif si un jour elle le quitte. Quelqu’un peut vous quitter à tout moment.

      Je leur souhaite bonne chance !

  3. Oui ! Je suis si heureuse que vous ayez publié notre expérience ! Je viens de le relire. Ouah, j’en ai une tonne ! Félicitations à tous ceux qui l’on lu en entier ! 🙂

    @mathias-nc
    Non, pas de cuckolding 😕 pour nous. Ni de BDSM non plus. Et certainement pas de castration ! 😯 Comme je l’ai dit, lorsque que vous jouez avec ce fantasme ou tout autre fantasme, vous n’avez pas à faire ce que vous ne voulez pas. Pour nous, on se limite à peu près juste au jeu de la chasteté et beaucoup de discussion et d’échanges romantique. N’oublions pas que tout cela a été son idée et son fantasme. Bien qu’il soit sexuellement frustré tout le temps maintenant, c’est ce qu’il désire. Il vous le dirait lui-même qu’il est pas malheureux. Il est très heureux et excité de vivre son fantasme, accompli à un niveau plus intense que d’être physiquement satisfait.

  4. Au début de la lecture de ce témoignage, je me suis dit que c’était complètement dingue et bizarre. Je n’ai pas imaginé que ce serait un truc intéressant et encore mois quelque chose qui pourrait être pour nous. Mais après avoir lu l’ensemble du récit, je me dis que ça peut être une bonne idée pour certaines couples. Bien pas pour tout le monde (coucou Mathias NC).

    Mathias NC, je ne pense pas que ce soit simplement une question d’éjaculation prématurée et de frustration sexuelle, mais cela concerne davantage les attentes. Les premiers paragraphes décrivent les mêmes choses avec lesquelles je me démène dans mon couple. Il y a une attente dans n’importe quel flirt. J’aime faire toutes ces choses amusantes et séduisantes : porter des vêtements sexy, être délicate et sensuelle. Mais j’ai commencé à les endiguer parce que je sens que je ne peux pas les faire à moins que je veuille coucher avec mon partenaire. Ce serait TRÈS AMUSANT et LIBÉRATEUR de pouvoir flirter et de s’amuser sans nécessairement que cela implique d’avoir des rapports sexuels.

    La question maintenant est de savoir si cela marcherait ou pas dans mon couple. C’est quelque chose que je sais que j’aimerais, mais cela ne fonctionnerait que si mon compagnon le voyait de la même manière que moi. Cela ne peut pas fonctionner sans qu’il soit à l’aise de me confier ce contrôle. En fin de compte, ce serait une chose positive dans une relation à condition que ce soit l’homme qui confie les clés.

    Mais merci beaucoup d’avoir publié ce témoignage parce que je n’y pensais pas du tout. Cela n’était pas entré dans mon esprit comme quelque chose de positif, mais je pense que ça pourrait être un fantasme.

  5. C’est merveilleux que votre expérience soit aussi positive et que vous ayez pu profiter de ce jeu/style de vie. Je trouve cela juste, équilibré alors que de nombreux fantasmes sont égoïstes : un des partenaires obtient tous les avantages ou les plaisirs, alors que l’autre s’ennuie ou se sacrifie d’une façon ou d’une autre. La chasteté masculine est l’un de ces fantasmes qui peuvent être très agréables (quoique frustrant) pour l’homme qui en a le désir, mais aussi très agréables et bénéfiques pour la femme qui entre dans le jeu. C’est plutôt incroyable.

    J’ai aussi apprécié comment vous avez clairement précisé qu’il peut être joué (si c’est le bon terme) sans autres pratiques. La chasteté masculine n’est pas nécessairement accompagnée de pratiques BDSM comme le fétichisme des pieds, les humiliations, la discipline avec des fouets,… Bien sûr, si le couple souhaite associer ces activités à la chasteté cela peut être une bonne chose.

    Merci d’avoir partagé votre histoire ! Votre mari est un homme chanceux de vivre ses fantasmes avec une femme si incroyable.

  6. Hey les filles ! Y’en a qui ont vraiment essayé ça avec leur mecs après lu l’article ? Je trouve ça tellement hum… excitant ?.
    J’ai fait lire l’histoire à mon mec. Il a dit : « Je ne tiendrais pas une journée sans pourvoir me toucher ». Mais il n’a pas refuser ! Je m’en rappelle ! 😆

  7. Nous l’essayons et pour le moment c’est génial. Nous avons une CB-6000 depuis à peu près trois semaines.

    Nous avons commencé doucement en l’enfermant pour une journée au départ. Je l’ai taquiné, il s’est tortillé, il a été fasciné par la sensation et nous nous sommes bien amusés. Après cette première expérience, nous avons pris le temps pour y réfléchir. Au bout d’une petite semaine, il m’a dit qu’il voulait jouer un peu plus. Alors, nous avons remis ça, cette fois-ci pour deux jours, puis pour quatre jours.

    Actuellement, nous sommes partis pour 8 jours et il excité et frustré sexuellement à un point que je n’avais jamais vu (une très bonne chose). Pour moi, c’est très amusant de le taquiner et de prendre les décisions au lit. Pour lui, c’est très excitant d’abandonner le contrôle et de ne pas savoir quand je le libérerai.

    Si votre homme pense que c’est intéressant, vous devriez faire un essai. Nous adorons. 😛

  8. Heureuse que vous aimiez ! Nous continuons toujours notre jeu et l’expérience avec la chasteté masculine n’a jamais été aussi bonne. Je ne peux pas parler au nom de tous ceux qui l’ont essayé, mais ça continue a être de plus en plus excitant et amusant pour nous.

    Plus nous apprenons et discutons avec d’autres couples qui pratiquent la chasteté masculine, une chose devient plus claire pour moi. Au début, tout le monde le fait pour des raisons légèrement différentes. Beaucoup le font juste parce que c’est romantique. D’autres le font pour des raisons pratiques comme éviter la masturbation ou mettre un frein à l’habitude de regarder du porno. Certains le font parce que c’est bizarre (pour eux), alors que d’autres veulent démontrer leur maîtrise de leur propre corps.

    Au final, je pense que la plupart des gens, nous y compris, le font pour une combinaison de ces raisons. Par ailleurs, ces raisons semblent évoluées avec la pratique.

  9. En tant que mec, je ne peux pas croire ce que j’écris ici, mais je pense qu’en réalité je laisserais bien ma moitié me verrouiller, si elle pensait que ce serait amusant. Cependant, je dois vous mettre en garde contre le fantasme d’avoir un tiers impliqué dans votre lit conjugal. C’est jouer avec le feu. Je comprends parfaitement l’attrait érotique dans le jeu de la chasteté masculine et j’ai apprécié cette histoire, mais tout cela devrait rester uniquement dans l’intimité du couple.

  10. @paulr
    Je reconnais qu’il est peut-être excitant, mais risqué de composer avec une tierce personne dans son couple. Cependant, il ne s’agit pas ici de triolisme. Les femmes parlent entre elles de leurs expériences sexuelles, de leurs envies, de leurs fantasmes. Peut-être, pas entre sœurs, certainement pas entre collègues, mais entre amies, oui cela arrive. Les hommes font de même.
    Si vous voulez vraiment découvrir et partager les plaisirs de la chasteté avec votre moitié, soit vous lui en parlez (faites lui lire l’histoire de Charlotte), soit c’est elle qui vous en parle (peut-être sur les conseils d’une amie).

    J’ai discuté de ça avec ma meilleure amie, et elle a trouvé que c’était complètement dingue. Elle en a parlé avec son fiancé et il a ri à en pleurer. Il lui a dit « il n’y a aucun moyen qu’un jour tu me mettes dans un de ce truc ». Après, il en plaisantait tout le temps, il lui disait que lorsqu’ils seraient mariés il allait dormir que d’un seul œil au cas où elle essayerait de lui en mettre un. Naturellement, elle est entrée dans son jeu et s’est amusée à le taquiner à ce sujet.

    Visiblement, leur discussion lui avait laissé une plus forte impression qu’elle le pensait, car un jour, il lui a dit que lorsqu’ils seraient mariés il ne voulait pas que le sexe devienne ennuyeux et qu’il était prêt à essayer la cage de chasteté si elle le voulait. Elle lui a répondu qu’elle plaisantait et qu’elle ne voulait pas vraiment le faire. Mais à force d’y penser, il était réellement attiré par l’idée. Il a commencé à avoir profondément envie d’être verrouillé par sa fiancée.

    À ce moment-là, elle était en train de flipper. Son mariage avait lieu dans un mois et la demande de son fiancé l’avait déboussolée. Elle est venue me voir et elle m’a demandé des conseils sur la chasteté (c’est moi qui lui en avais parlé à l’origine). Nous avons passé une bonne partie de l’après-midi à parler de l’expérience de mon couple avec la chasteté masculine et qu’ils pouvaient juste faire un essai. En fin de journée, elle s’est décidée et nous avons fini par commander une cage de chasteté, une CB-6000s qu’elle lui a offerte quelques jours après lors d’un diner aux chandelles. Elle lui a dit que cela les aiderait à éviter la tentation avant le mariage (ils attendaient d’être mariés pour avoir à nouveau des rapports sexuels).

    Je suis au courant de nombreux détails, il faut dire que la chasteté de nos hommes est un grand sujet lorsque nous nous retrouvons. Ils ont tenu jusqu’à leur lune de miel. Aujourd’hui, la chasteté est ancrée dans leur couple et ils s’amusent beaucoup avec. Elle AIME le taquiner et le faire désespérer d’être déverrouillé.

    Avec l’accord de mon amie et sa coopération, mon homme et moi allons leur offrir une bonne cage de chasteté en acier sur mesure (la même que mon mec porte). Ce sera notre cadeau pour leurs noces de coton.

  11. Je pense que ce serait un merveilleux cadeau pour la fête des Pères. Qu’offrir à un homme qui a tout ? Une CB-6000 ! Ensuite, l’année suivante c’est facile. Promettez-lui de le déverrouiller lui et il sera plus heureux que de recevoir une cravate ou autres babioles.

  12. J’ai adoré l’article. Ma copine et moi faisons la même chose. J’ai aussi une CB-6000 et elle absolument confortable. Elle me fait mettre la cage, en revanche c’est elle qui pose et ferme le cadenas avant de garder précieusement la clé. Elle me la fait porter pour quelques jours, voir une semaine, parfois un peu plus. Il semble que plus longtemps je la porte, plus je suis excité. Elle fait aussi de petits commentaires et cela contribue au plaisir. C’est une merveilleuse allumeuse 🙂

    Au début c’était mon idée, et quand elle a vu à quel point c’était si érotique et amusant elle a rapidement pris les choses en main. En tout cas, quand elle me libère après un certain temps en cage mon orgasme est explosif…

  13. Je suis tellement contente d’avoir trouvé cet article ! Si vous googler sur la chasteté masculine vous trouviez TOUTES sortes de choses extrêmes, comme j’ai pu le voir. Mon petit-ami me demande depuis un moment de l’essayer et jusqu’à présent j’ai été rebutée par certaines choses que j’ai pu lire. Cet article me donne l’espoir que je pourrais, peut-être, être sa, hem… keyholder et réaliser son fantasme sans changer qui je suis.

    Un point délicat pour moi, c’est que mon petit-ami s’attend à ce que ce soit moi qui lance la chose. Il me dit que ce n’est pas aussi excitant si c’est lui qui mène la barque. Je le comprends, mais la chasteté masculine me décontenance quand même un peu. Donc un article comme celui-là m’aide vraiment à comprendre le jeu de la chasteté et à savoir ce que je dois faire.

    J’ai l’intention de commencer par de petites périodes, un ou deux jours, et ensuite aller progressivement vers des périodes plus longues, une semaine, peut-être plus, au fur et à mesure qu’il s’y habituera. Je pense que cela le gardera en état permanent d’excitation, toujours dans l’attente (ou redoutant) la prochaine période. D’après ce que j’ai pu li ici ou là, il semble que la chasteté masculine soit addictive et que finalement les hommes finissent par être verrouillés plusieurs mois en cage. Je peux parfaitement concevoir que cela lui (nous) arrive, mais j’ai encore du mal à imaginer ce que saura notre vie amoureuse et sexuelle pendant ces longues périodes. Je sais que suis censé garder ce jeu passionnant en le taquinant et il censé être plus sensible et attentionné, me satisfaire avec sa langue, etc… Mais je me demande si je ne risque pas de rapidement m’ennuyer de ça ? Je ne veux pas me sentir comme celle qui est verrouillée.

    Autre point, afin d’éviter toute tentation, j’ai pensé à laisser les clés dans mon casier à la salle de sport une fois que j’aurais décidée de sa durée, qu’en pensez-vous ?

    Pour finir, je suis arrivé sur cette page grâce à une amie, Clém, qui m’a envoyé le lien. Mon copain peut remercier Charlotte, Clém, Oluo et tous les sympathiques commentateurs pour la perte de « liberté » de sa virilité pour les prochains mois. 🙂

    • Je suis toujours heureuse de voir une femme se rendre compte que le jeu de la chasteté masculine n’implique pas nécessairement des pratiques SM. Votre ami a complètement raison, c’est à vous de prendre les décisions, après tout il vous offre le contrôle de ses orgasmes. C’est en réalité très facile, tout ce que vous avez à faire c’est de décider si sa cage de chasteté sera ouverte ou pas en fonction de son comportement, de vos envies… Et en attendant ce moment-là, de le maintenir constamment excité en le taquinant sexuellement.

      Pour cela, vous pouvez porter des tenues aguichantes, adopter des positions provocantes, lui susurrer à l’oreille des mots émoustillants, sortir avec lui et l’embrassement sensuellement… Alors qu’il porte sa cage de chasteté.

      Vous pouvez aussi, lui demander qu’il vous fasse des massages, faites-le vernir vos ongles de pied et bien sûr, comme vous l’avez évoqué, exiger qu’il vous fasse jouir avec sa langue autant que vous le souhaitez.

      Vous pouvez aussi vous intéresser aux séances de Tease & Denial, pour cela vous aurez à lui retirer son dispositif de chasteté. À aucun moment il ne devrait être autorisé à se toucher, pour cela je vous recommande fortement de lui attacher, à minima, les mains. Vous pourrez alors jouer avec son pénis, alternez entre les mouvements fermes et rapides et les mouvements lents et doux. Amenez-le au bord de l’orgasme sans le lui permettre, c’est ce qui s’appelle « edging », qui se traduit par « être au bord de (l’orgasme) ». Vous pouvez faire cela pendant des heures si vous en avez l’endurance. Il vous suppliera de lui accorder un orgasme. Refusez. Cela le rendra rapidement dingue. C’est une pratique très efficace.

      Vous terminerez ses séances de teasing en lui appliquant un sac de glace sur son pénis gonflé pour le faire rétrécir, puis vous le remettrez dans sa cage de chasteté, ce qui le rendra encore plus excité et frustré qu’il ne l’était auparavant.

      Je n’en doute pas, vous allez apprécier ces séances et bien qu’il soit intensément frustré il vous remerciera pour ces moments érotiques partagés.

    • …/…
      Je pense que vous constaterez rapidement que la difficultés ne sera pas dans votre capacité à prendre le contrôle, elle sera dans votre manière de faire face à ses gémissements et ses plaintes. Cela exigera beaucoup de ténacité de votre part.
Une fois qu’il aura atteint un certain niveau de frustration sexuelle, il dira et fera n’importe quoi pour vous tenter de vous manipuler émotionnellement afin d’obtenir, par anticipation, un orgasme. Vous entendrez de tout, des plaintes par rapport à sa santé jusqu’à des accusations d’égoïsme. 
Vous ne devriez jamais cédée à ces tactiques au risque de perdre tous votre pouvoir à ses yeux, alors que vous aurez travaillé si dur pour l’obtenir. La dernière fois que j’ai vérifié, aucun homme n’est jamais mort d’une frustration sexuelle. 
À vrai dire je ne m’inquiète pas pour vous. Votre idée de laisser la clé à la salle, pour ne pas céder à la tentation, est excellente. J’y vois également votre volonté de faire respecter les durées d’encagement que vous aurez décidé.

      L’autre difficultés que vous rencontrerez probablement est dans la sécurité du dispositif en lui-même. Pour garantir le contrôle des orgasme de votre ami vous aurez besoin d’une cage de chasteté sure. 
S’il peut tricher, s’il peut s’échapper, alors vous n’aurez pas vraiment pris le contrôle et ne pensez pas qu’il ne cherchera pas à profiter d’un moment d’évasion et ceux peu importe ce qu’il promet.
Les dispositifs métalliques sont évidement plus sûrs que ceux en plastique ou en silicone et plus l’anneau sera petit, plus l’ajustement sera confortable et plus l’appareil sera sécurisé. Cependant, il aura encore une petite chance d’être en mesure de s’évader de l’appareil bien que ce soit plus difficile. Avec un simple piercing tel qu’un Prince Albert ou un ampallang, il lui saura complètement impossible de retirer son pénis sans avoir au préalable retirer le piercing.

      En ce qui concerne votre crainte de vous ennuyer, je n’ai encore jamais rencontré une femme qui s’est lassée du style de vie de la chasteté masculine. En fait, c’est généralement l’homme qui l’introduit dans la relation et rapidement la femme qui fini par ne plus vouloir y renoncer.
Vos activités sexuelles peuvent ne pas se limitées uniquement aux cunnilingus, vous pourrez lui faire porter un gode-ceinture et faire l’amour dans les positions qui vous plaise. Vous pourrez même avoir des relations qui implique la pénétration de son pénis, tant que vous ne le laissez pas éjaculer, mais cela peut être un peu plus difficile à empêcher. 
Quoi qu’il en soit, vous vous assurerez de ne jamais lui retirer le dispositif de chasteté alors que ses mains ne sont pas attachées. Un homme à ce point excité et sexuellement frustré ne peut pas faire confiance à ses mains. Si elles ne sont pas retenues, il se masturbera inévitablement jusqu’à l’orgasme ce que vous ne devriez jamais lui permettre.

      Une chose que je peux vous garantir, c’est que votre vie s’améliora au-delà de vos rêves les plus fous. La chasteté masculine est un mode de vie qui gagne en popularité auprès des couples ‘vanille’ tous les jours et deviendra une pratique courante à mesure que les femmes découvrent les avantages extraordinaires qui peuvent être obtenus lorsqu’elles enlèvent les libertés de masturbation de leur homme et limitent leurs orgasmes à pas plus d’une douzaine par an. Souvenez-vous, un homme excité est un homme obéissant, poli, sensible, coopératif, attentionné, attentif et romantique. Bonne chance à vous et à votre petit-ami. Je sais que vous l’aimerez et que vous ne reviendrez jamais en arrière.

  14. Merci pour ce merveilleux post.

    Je dois admettre que notre histoire est très similaire à celle de Charlotte et de son mari. J’étais un homme timide attiré par les femmes sûres d’elles, je suis en couple depuis 12 ans avec une femme merveilleuse.

    Après avoir testé quelques jeux de bondage soft, je me suis vraiment trouvé excité par l’idée que ma femme prenait plus de contrôle au lit. Malheureusement, cela m’a conduit à beaucoup (trop ?) de masturbation. Je lui ai finalement demandé de prendre le contrôle de mes orgasmes, ce qu’elle a fait sans enthousiasme, car elle ne comprenait pas pourquoi je voulais une telle chose.
    Après un certain temps, je lui ai montré une cage de chasteté que j’avais acheté et elle m’a enfermé quelques fois avec. Mais, elle ne s’est jamais prise au jeu, elle ne comprenait pas bien l’intérêt.

    Au fil du temps, elle est venue à prendre le contrôle de mes orgasmes, elle voulait que je lui demande l’autorisation quand je voulais « gicler » et elle me disait qu’elle préférait quand je ne jouais pas avec moi-même.

    C’était excitant, et quelque part intimidant qu’elle soit venue vers moi et qu’elle me l’ai demandé. Je pense que je me suis rendu compte alors que je n’aurais jamais plus le contrôle de mes orgasmes, mais j’ai volontairement accepté son contrôle.
    Il est vrai que je suis un bien meilleur homme quand mon soulagement sexuel repose sur ma femme, et qu’en fait cela signifie plus de sexe pour nous deux.

    Alors, finalement j’ai fait preuve de courage pour lui montrer ce post, car c’est l’une des meilleures lectures que j’ai trouvées sur le sujet. Elle l’a lue ainsi que les commentaires, et une semaine plus tard, elle a décidé de verrouiller ma (sa ?) virilité dans une petite cage.

    Et honnêtement, je suis terriblement excité par ça. Nous avons plus de sexe quand je suis en cage. Nous aimerons trouver une cage plus confortable pour verrouiller ma (sa ?) virilité pour des périodes plus longues.
    Encore une fois, merci d’avoir partagé ce témoignage.

  15. C’est excellent ! Je fantasme depuis un moment à l’idée que mon amie me garde en chasteté. J’ai abordé le sujet avec elle il y a quelques mois. Disons qu’elle n’a pas été très réceptive, estimant même que c’était stupide. Depuis nous n’en avons plus jamais discuté.

    Actuellement en déplacement professionnel, elle m’a envoyé le lien de cet article par mail en disant simplement « lis ça, nous pourrions en parler à ton retour ».

    Je ne sais pas si c’est le témoignage de Charlotte qui lui a ouvert l’esprit ou si c’est le temps que l’idée fasse son chemin, quoi qu’il en soit j’espère qu’elle acceptera d’expérimenter et de s’amuser avec la chasteté !

    Je pense que la chasteté masculine sera pour nous l’occasion d’insuffler une nouvelle dynamique dans notre couple.