Gaëlle, son témoignage

1
2154
La cage de chasteté me permet de profiter de sa sensibilité, sensualité et de son attention

Toulouse • 28 ans • En cou­ple depuis 6 ans.
Pra­tique la chasteté mas­cu­line depuis 3 ans.

Notre sex­u­al­ité s’est con­sid­érable­ment épanouie dès que mon homme a porté la cage sur de grandes péri­odes de temps.

Un grand bra­vo pour vos arti­cles.

Je n’ai pas l’habitude de par­ler sur les forums, mais je tiens à vous apporter mon témoignage égale­ment. Et avant toute chose, je tiens à pré­cis­er que je ne suis pas adepte des jeux sado, uro et com­pag­nie.

C’est mon mari qui a décou­vert l’existence des cages de chasteté sur internet.Au départ, je n’étais pas plus embal­lée que ça par ce jou­et, je ne com­pre­nais pas com­ment maitris­er l’usage de son sexe pou­vait épanouir notre sex­u­al­ité, mais j’ai accep­té, pour voir, par curiosité et aus­si, car je le sen­tais motivé pour essay­er cela.

Nous avons com­mencé par utilis­er la cage comme jeu sex­uel, mais j’ai rapi­de­ment com­pris le pou­voir de celle-ci quand nous avons essayé des péri­odes un peu plus longues.

Les péri­odes cour­tes sont exci­tantes, mais ne per­me­t­tent pas de prof­iter de la pleine puis­sance de ce jou­et mer­veilleux. Notre sex­u­al­ité s’est con­sid­érable­ment épanouie dès que mon homme a porté la cage sur de grandes péri­odes de temps. C’est seule­ment après deux à trois semaines que la con­trainte sex­uelle mod­i­fie vrai­ment son com­porte­ment.

Celle-ci me per­met de prof­iter de sa sen­si­bil­ité, il est plus sen­suel, il est aus­si plus atten­tion­né et imag­i­natif dans notre intim­ité.

Ce sont plein de petites choses : plus de SMS exci­tants dans la journée, bou­quet de fleurs, juste pour faire plaisir, resto, puni­tions du soir où il doit me faire jouir, mas­sages, caress­es et autres gen­til­less­es… Je me sens au cen­tre de son atten­tion.

Je trou­ve aus­si très exci­tant de l’imaginer en journée au tra­vail, au milieu de ses col­lègues avec sa cage. Il m’a avoué penser sou­vent à moi et je ne vous cache pas que je fais tout pour. ?

Après notre pre­mière ten­ta­tive avec une cage bas de gamme qu’il avait acheté lui-même, j’ai fini par pren­dre les choses en main. Forte des infor­ma­tions trou­vées sur votre site, j’ai vite com­pris que je devais pren­dre les mesures de mon homme afin de choisir moi-même une prison en aci­er la plus ser­rée pos­si­ble pour son con­fort et la sécu­rité du ver­rouil­lage.

Je lui ai offert sa nou­velle cage le jour de la Saint-Valentin (fête des amoureux) pour qu’il ne puisse pas refuser de la porter comme je le souhaitais.

Je suis extrême­ment sat­is­faite de cette nou­velle cage, je peux le garder sous clef sur des péri­odes beau­coup plus longues sans inquié­tudes par­ti­c­ulières d’hygiène ou de blessures. Il la trou­ve aus­si très con­fort­able à porter, mais aus­si très effi­cace con­tre les érec­tions. Je recom­mande ces mod­èles avec des petits anneaux et bien ser­rés au niveau du sexe. C’est plus cher, mais le béné­fice que j’en tire est extra­or­di­naire.

Con­traire­ment au démar­rage, aujourd’hui c’est moi qui fais tout ce que je peux pour qu’il porte sa cage le plus sou­vent pos­si­ble.

Si vous avez réus­si à lui faire porter, je vous décon­seille vive­ment de lui retir­er trop facile­ment. Vous devez vous arranger pour que la péri­ode ini­tiale + les puni­tions soient égales à une quin­zaine de jours au min­i­mum.

Pour ma part, je n’hésite pas à lui annon­cer une mise sous ver­rou pour seule­ment quelques jours en sachant per­tinem­ment que je vais ajouter des jours de puni­tion pour arriv­er à la durée indis­pens­able.

A l’approche de l’échéance, j’ai une méth­ode infail­li­ble que je vais vous expli­quer.

Les deux ou trois jours avant la date prévue d’ouverture, je m’habille super sexy, voire un peu salope (rire). De ce fait, mon mari assim­i­le sa petite cage au plaisir de me voir atti­rante.

Le jour de l’ouverture, je lui fais savoir à l’avance que je lui prévois une soirée très très hot pour bien le chauf­fer et je lui fais promet­tre deux choses :

La pre­mière, qu’il me lais­sera lui remet­tre sa cage aus­sitôt que la soirée sera ter­minée
La sec­onde, qu’il net­toiera lui-même le chantier qu’il aura fait dans ma petite chat­te avec sa langue.

Je peux vous assur­er qu’il a telle­ment envie de me faire l’amour à ce moment qu’il me répond tou­jours oui avec plaisir.

Cunnilingus lèche son sperme dans sa chatte
Mon petit plaisir : qu’il net­toie lui-même le chantier qu’il aura fait dans ma petite chat­te avec sa langue.

Finale­ment, je trou­ve son sexe mag­nifique dans ce joli petit objet et les biens faits sont telle­ment nom­breux que j’utilise tous les rus­es et chan­tages sex­uels pos­si­bles pour qu’il con­tin­ue à la porter pour notre plus grand plaisir.

Morgane
C’est mon petit-ami qui m’a fait découvrir la chasteté masculine lors de ma première année d’université, depuis j’en suis tombée amoureuse <3

Le jeu de la chasteté, et les choses qu’il me permet de faire aux garçons *ahem*, je veux dire avec les hommes est si érotiquement excitant pour moi. La chasteté masculine sous contrôle féminin, j’y pense, j’en rêve et je le fais tout le temps, c’est une véritable obsession :D

1 COMMENTAIRE

  1. Nous pra­tiquons avec ma Maitresse cette tech­nique depuis des années. Car entre nous, il n’est pas ques­tion que je la pénètre à cause de la petite taille de mon sexe.
    Comme ma Maitresse m’impose le port d’une cage de chasteté en per­ma­nence, la sen­sa­tion de frot­te­ment con­tre ma Maitresse est exci­tant et frus­trant. Ma Maitresse aime frot­ter ses gros seins, ses jambes, son sexe, et ses fess­es con­tre ma cage. A la fin de ces séances, ma Maitress­es con­state que ma cage coule abon­dam­ment telle­ment je suis excité. Actuelle­ment, je porte une prison de Mor­gane.