Ce que l’on appelle « l’ orgasme ruiné » est une tech­nique qui pro­cure des sen­sa­tions intens­es que vous pou­vez utilis­er dans la cham­bre à couch­er pour envoy­er votre parte­naire dans une extase sex­uelle. C’est égale­ment, sans doute, la tech­nique la moins com­préhen­si­ble et elle est large­ment sous-util­isée pour pro­cur­er encore plus de plaisir aux deux parte­naires.

Ce bil­let est avant tout des­tiné aux femmes, mais Messieurs, vous êtes égale­ment invités à le lire (et si vous l’aimez, alors je vous encour­age à le trans­met­tre à votre femme, parte­naire ou petite-amie). J’espère que ce bil­let per­me­t­tra de cor­riger cer­taines des fauss­es idées sur la « ruine » de l’orgasme mas­culin, qu’il vous con­va­in­cra d’essayer (ce soir par exem­ple), et qu’il vous aidera à appren­dre à le réalis­er cor­recte­ment. Même si vous ne réus­sis­sez pas les pre­mières fois le proces­sus d’apprentissage est à lui seul inten­sé­ment amu­sant pour vous deux et une fois que vous aurez appris à exé­cuter les choses cor­recte­ment la récom­pense vous sur­pren­dra.

Son appellation est trompeuse : ça reste un orgasme !

Je sup­pose que le plus grand malen­ten­du à pro­pos des orgasmes ruinés vient du mot « ruiné ». Il a une con­no­ta­tion néga­tive. Cela laisse penser à quelque chose de désagréable, quelque chose que vous feriez à quelqu’un que vous n’aimez pas vrai­ment. Vraisem­blable­ment, vous aimez votre homme. Vous voulez qu’il soit heureux. Les orgasmes le ren­dent heureux et vous aimez lui don­ner de grands et mer­veilleux orgasmes. Pourquoi donc, voudriez-vous lui « ruin­er » ses orgasmes ? Cela n’a aucun sens.

L’appellation est sim­ple­ment inex­acte. Un orgasme par­faite­ment « ruiné » reste un orgasme ! Il n’est pas ruiné (dans le sens d’anéantir, gâch­er) du tout ! Il le ressen­ti­ra d’une façon pro­fondé­ment dif­férente, mais cela sera tou­jours MERVEILLEUX — par­ti­c­ulière­ment si vous l’utilisez comme un moyen de pro­longer vos ébats amoureux ! 

L’ orgasme appelé « ruiné » est type spé­cial d’apogée, atteint d’une façon très spé­ci­fique, qui déclenche une séquence légère­ment dif­férente des réac­tions physiques, émo­tion­nelles et hor­monales dans son corps. Il ressen­ti­ra l’orgasme « ruiné » d’une manière pro­fondé­ment dif­férente d’un orgasme « clas­sique ». Pour un homme habitué à recevoir et espérant un orgasme « clas­sique » (c’est-à-dire tous les hommes), la sur­prise soudaine de sen­sa­tions nou­velles, inat­ten­dues et dif­férentes pour­rait être con­fon­due à de la décep­tion. Je pense que c’est de là que vient l’expression « ruinée ». Il espère une sen­sa­tion fan­tas­tique très spé­ci­fique, mais vous lui don­nez une sen­sa­tion légère­ment dif­férente (mais tou­jours fan­tas­tique) à la place, et sa réac­tion instinc­tive irra­tionnelle peut être la frus­tra­tion.

Un peu comme lorsque vous dégustez un choco­lat et que vous vous atten­dez à ce qu’il soit four­ré au caramel. Et au moment de le cro­quer, vous décou­vrez qu’il est gar­ni, en réal­ité, de déli­cieuses frais­es. Vous vous attendiez à une chose pré­cise, mais à la dernière sec­onde, vous obtenez quelque chose de dif­férent. Votre réac­tion instinc­tive pour­rait être la décep­tion, pour­tant vous aimez autant le caramel que les frais­es. Votre décep­tion ou frus­tra­tion est une réponse sub­jec­tive liée à la dis­cor­dance entre vos attentes et la réal­ité. Votre cerveau et vos papilles gus­ta­tives étaient à ce moment pré­cis con­di­tion­nés à déguster un choco­lat four­ré de caramel. Finale­ment, c’est un choco­lat à la fraise. Allez-vous dire que le choco­lat n’était pas déli­cieux ? Est-ce que cela veut dire que le choco­lat était ruiné ? Bien sûr que non !

Depuis la pre­mière fois que votre homme a décou­vert qu’il pou­vait se don­ner même du plaisir (alerte spoil­er : de nom­breuses années avant qu’il ne vous ren­con­tre), son cerveau est con­di­tion­né pour s’attendre à une séquence bien spé­ci­fique lors de l’orgasme. Les hommes ne ruinent pas naturelle­ment leurs orgasmes. Et, en sup­posant que votre homme a con­nu d’autres femmes avant vous, il est fort prob­a­ble qu’il n’ait jamais con­nu d’orgasme ruiné. Les cou­ples ne pra­tiquent pas habituelle­ment l’ orgasme ruiné mas­culin lors des rap­ports sex­uels « typ­iques », « clas­siques ». Donc, il est fort prob­a­ble que votre homme n’ait jamais con­nu les sen­sa­tions que vous êtes sur le point de lui offrir. Ses cen­tres de plaisirs sont pro­fondé­ment en attente du « caramel », alors que vous allez lui don­ner des « frais­es ». Il ne pour­ra s’empêcher d’être éton­né par le « goût », même si vous lui sig­nalez qu’il est en train de venir. Est-ce que la « fraise » est désagréable ? Bien sûr que non ! La « fraise » sera fan­tas­tique ! Cela sera juste dif­férent.

Ini­tiale­ment, ce guide à été rédigé à l’in­ten­tion des femmes, mais messieurs, je vous invite égale­ment à le lire ou tout du moins à le trans­met­tre à votre parte­naire.

J’espère que ce bil­let per­me­t­tra de cor­riger cer­taines des fauss­es idées sur la « ruine » de l’orgasme mas­culin, qu’il vous con­va­in­cra d’essayer (ce soir par exem­ple), et qu’il vous aidera à appren­dre à le réalis­er cor­recte­ment. Même si vous ne réus­sis­sez pas les pre­mières fois le proces­sus d’apprentissage est à lui seul inten­sé­ment amu­sant pour vous deux et une fois que vous aurez appris à exé­cuter les choses cor­recte­ment la récom­pense vous sur­pren­dra.

Alors, s’il vous plaît, ne soyez pas gênée ou désolée de ruin­er l’orgasme de votre homme ! Le mot « ruine » a tant de con­no­ta­tions néga­tives. C’est un mot ter­ri­ble par rap­port à ce qu’il ce passe réelle­ment. Il porte atteint, en décourageant les cou­ples amoureux de s’essayer à cette mer­veilleuse tech­nique. Je n’ai pas choisi cette appel­la­tion « orgasme ruiné », et à défaut d’une expres­sion plus appro­priée il faut bien nom­mer cette tech­nique.

Je vous le dis : con­cen­trez-vous sur le mot « orgasme ». Les orgasmes sont sans équiv­oque fan­tas­tiques ! Vous lui offrez affectueuse­ment un orgasme spé­cial ! C’est une excel­lente chose. Vous vous deman­dez ce qui est si spé­cial ?

1
2
3
4
5
Morgane
C’est mon petit-ami qui m’a fait découvrir la chasteté masculine lors de ma première année d’université, depuis j’en suis tombée amoureuse <3

Le jeu de la chasteté, et les choses qu’il me permet de faire aux garçons *ahem*, je veux dire avec les hommes est si érotiquement excitant pour moi. La chasteté masculine sous contrôle féminin, j’y pense, j’en rêve et je le fais tout le temps, c’est une véritable obsession :D

3 Commentaires

  1. Bon­jour,
    Récem­ment, mon mec m’a dit qu’il aimerait que je lui ruine son orgasme. Je n’ai aucune expéri­ence avec ça. Nous en avons dis­cuté ensem­ble, regardé des vidéos et cher­chés sur inter­net des infos, notam­ment votre guide. Je dois avouer que l’idée m’excite beau­coup. Nous avons essayé déjà plusieurs fois, mais ça n’a pas fonc­tion­né. Après qu’il soit venu, il perd son érec­tion et tout intérêt au sexe.
    Donc, ma ques­tion est avez vous des con­seils, des astuces, des sug­ges­tions de tech­nique ?

    • Char­lotte, le secret pour réus­sir est le tim­ing. Vous devez absol­u­ment arrêter toute stim­u­la­tion sur son pénis juste avant l’instant de non-retour. Le plus com­pliqué est d’identifier pré­cisé­ment ce moment. Prenez-votre temps, apprenez à recon­naitre les signes annon­ci­a­teur. Deman­dez-lui de vous le dire. Observez ses expres­sions faciales, sa res­pi­ra­tion, les mou­ve­ments de son corps. Jetez un oeil sur ses boules, c’est un bon indi­ca­teur car elle remon­tent avant une éjac­u­la­tion. Dès le moin­dre soupçon arrêtez tout et atten­dez.
      Amélie.

    • Char­lotte, je con­seille la tech­nique du squelch­ing. C’est une méth­ode que je trou­ve par­ti­c­ulière­ment adap­tée pour les débu­tantes.
      Et n’ou­bliez pas, c’est en forgeant que l’on devient forg­eron. C’est en tes­tant, en obser­vant et en analysant que vous obtien­drez le résul­tat escomp­té.