Orgasme ruiné = plaisir prolongé

Je vous expliquerai plus tard la manière pour réaliser un orgasme ruiné. Mais avant, pourquoi ? Quel est l’avantage d’un orgasme « ruiné » par rapport à un orgasme « classique » ?

Un orgasme ruiné déclenche une séquence légèrement différente des réactions physiques, émotionnelles et hormonales dans le corps masculin. Tout cela est involontaire. C’est un réflexe commun à tous les hommes. Tout comme un orgasme « classique », il ne peut le contrôler. Après un orgasme « classique », l’homme connait une période réfractaire pendant laquelle il perd son érection et son excitation sexuelle. À l’inverse, lors d’un orgasme « ruiné », l’homme ne connait pas cette période réfractaire, il garde son érection, son excitation sexuelle est intacte, voire amplifiée, et il aura fortement envie d’avoir des rapports sexuels.

Ouaaa ! Il arrive à avoir un orgasme… suivi immédiatement pas encore PLUS de plaisir ! PLUS DE SEXE ! C’est un putain d’avantage !

Mais ce n’est pas tout. Son cerveau modifiera temporairement son comportement, augmentant sa tolérance pour le plaisir sexuel et augmentant son endurance. Tout simplement, un homme qui aura eu un ou deux (ou plus !) orgasmes ruinés dans la même soirée sera capable de vous baiser plus longtemps et intensément que ce que vous n’auriez jamais imaginé. Il pourra vous baiser de façon de manière continue, sans relâche, à pleine intensité jusqu’à ce que vous ayez obtenu autant d’orgasmes que vous le souhaitez et que vous soyez tous les deux complètement épuisés. Allez-y, transpirez ! Laissez-le vous combler ! Il restera dur comme la pierre tout le temps, et il n’éjaculera pas ! Ou, s’il éjacule, cela sera après une longue et intense séance intense de plaisir, bien au-delà de son endurance naturelle. Ce sera certainement la meilleure baise que vous aurez connue !

Fondamentalement, un orgasme ruiné (ou plusieurs) accroit son endurance sexuelle pour le reste de la soirée ou de la nuit, sans réduire son plaisir et son désir. En fait, il intensifie son désir, parce qu’il arrive à atteindre un plateau de plaisir beaucoup plus élevé et beaucoup plus intense qu’ordinairement. Admettons que d’ordinaire lorsque vous faites l’amour au bout de sept minutes de va-et-vient il éjacule. Après un (ou plusieurs) orgasme ruiné, il sera capable de tenir beaucoup plus longtemps, une vingtaine de minutes (voir plus). Victoire pour VOUS DEUX !

Explication de l’effet physique

Dans un orgasme « classique », l’homme atteint un pic de plaisir qui déclenche une explosion dans son corps et provoque l’éjaculation, suivie ensuite d’un temps de repos et de récupération, c’est la période réfractaire. Les puissantes contractions musculaires et les violents soubresauts de son sexe éjectent le sperme en rafales de son pénis. Ensuite, sa queue perd de sa vigueur, son corps entier rentre dans une phase de repos et de récupérations. À partir de ce moment, c’est fini, plus de sexe ni pour vous ni pour lui.

Lors d’un orgasme « ruiné », l’homme atteint un pic de plaisir, à la limite de l’orgasme, qui ne déclenche pas cette explosion dans tout son corps. Elle n’est pas déclenchée, parce que la stimulation physique attendue lors du pic de plaisir est absente (nous en reparlerons). De faibles contractions des muscles qui contribuent habituellement à l’éjaculation vont tenter de « pomper » le sperme pour l’évacuer hors de son corps. Au lieu d’éjaculer en « tirant des rafales », le sperme coule sans force le long de son pénis. Il ressent des sensations qui parcourent tout son corps, nettement différentes de celles lors d’un orgasme « classique », mais toujours intensément agréable. Fait important : le point de « satisfaction sexuelle » n’est jamais atteint. Il a un orgasme, il « décharge » un peu de sperme, mais il lui reste un sentiment « d’inachevé ». Il est toujours aussi dur comme la pierre, et il en veut plus. Il a BESOIN d’en avoir plus. Votre soirée ne fait que commencer…

Comment ruiné l’ orgasme de son homme ?

Le concept de base est très simple, en théorie du moins. Admettons que son point de non-retour (l’instant précis, peu importe ce qui advient, une fois atteint, le corps donne le « coup d’envoi » et déclenche inévitablement l’orgasme) est très précisément de sept minutes, alors vous devez le stimuler sexuellement et physiquement (masturbation, fellation, pénétration…) exactement sept minutes (et pas une seconde de plus). À cet instant, relâchez son pénis et stoppez absolument toutes vos stimulations. Tant qu’il ne reçoit pas de stimulations physiques, ses réflexes orgasmiques vont le mener tous droit à un orgasme ruiné. Mission accomplie !

2,343 vues
Vous êtes parvenue à un résultat semblable ?

Cela semble facile, en théorie du moins. En pratique, cela est beaucoup plus compliqué, d’une part la durée avant d’atteindre le point de non-retour n’est jamais constante. Elle dépend de nombreux paramètres tels que son degré d’excitation, de sa dernière éjaculation, de sa fatigue, de la consommation d’alcool, de son état d’esprit… D’autre part, l’orgasme ruiné est un art — rassurez-vous un art qui reste accessible. Il y a une énorme différence entre un bon orgasme ruiné et un excellent orgasme ruiné. Pour feinter le cerveau de votre homme et lui offrir l’expérience intense du véritable orgasme ruiné, vous avez besoin de connaitre parfaitement son corps.

Étudiez, apprenez et connaissiez précisément sa séquence spécifique de l’escalade des signes de plaisir physique. Identifiez les moments dans la séquence où vous pouvez continuer les stimulations pour le faire monter plus dans son apogée et le moment précis où vous devez instantanément interrompre les stimulations, au risque de lui déclencher un orgasme « classique ». Les muscles tendus, le dos arqué, les gémissements, les pulsations de sa queue, l’accélération de sa respiration, la rétraction de ses couilles… sont des signes qu’il est proche de l’orgasme et que son corps se prépare pour l’éjaculation. Observez-le de près pendant que vous lui donnez du plaisir. Étudiez, analysez et apprenez votre homme !

Sur la photo A il bande, son sac à boules et détendu. On remarque qu’une couille est plus basse que l’autre. Sur la photo B il atteint le point de non-retour ses couilles sont hautes, le sac est tendu. Il va sperme dans quelques instants.

Photo A : En pleine excitation sexuelle active son scrotum est détendu, la peau des bourses est lisse. On remarque aussi que le testicule gauche est plus bas que celui de droite.

Photo B : Le point de non-retour est atteint. Les testicules sont remontés, la peau du scrotum est contractée. Il « pompe » le sperme, l’éjaculation est imminente.

3 Commentaires

  1. Bonjour,
    Récemment, mon mec m’a dit qu’il aimerait que je lui ruine son orgasme. Je n’ai aucune expérience avec ça. Nous en avons discuté ensemble, regardé des vidéos et cherchés sur internet des infos, notamment votre guide. Je dois avouer que l’idée m’excite beaucoup. Nous avons essayé déjà plusieurs fois, mais ça n’a pas fonctionné. Après qu’il soit venu, il perd son érection et tout intérêt au sexe.
    Donc, ma question est avez vous des conseils, des astuces, des suggestions de technique ?

    • Charlotte, le secret pour réussir est le timing. Vous devez absolument arrêter toute stimulation sur son pénis juste avant l’instant de non-retour. Le plus compliqué est d’identifier précisément ce moment. Prenez-votre temps, apprenez à reconnaitre les signes annonciateur. Demandez-lui de vous le dire. Observez ses expressions faciales, sa respiration, les mouvements de son corps. Jetez un oeil sur ses boules, c’est un bon indicateur car elle remontent avant une éjaculation. Dès le moindre soupçon arrêtez tout et attendez.
      Amélie.