Le moment propice

La clé pour réussir un orgasme ruiné est de trouver l’instant idéal pour interrompre les stimulations. Une idée répandue serait de les cesser à la dernière seconde possible. Ce qui peut être une erreur ! D’une part, vous ne lui offriez pas nécessairement le meilleur orgasme ruiné et d’autre part il y a de fortes chances que vous ratiez votre objectif. Dans ce cas, ne soyez pas désolée : ça restera un orgasme, mais vous pouvez faire mieux.

Sur la vidéo ci-contre, elle interrompt les stimulations trop tard. Elle lâche précisément au moment où le sperme sort de sa queue en jets vigoureux. Sachant qu’entre le point de non-retour et l’émission de sperme il se passe quelques secondes, en continuant les stimulations pendant cette période vous lui donner la possibilité d’atteindre un orgasme « classique ». Dans l’image ci-dessus il est fort probable qu’il ait atteint le point de satisfaction sexuelle, il perdra son érection et entrera dans la période réfractaire. Plus de sexe pour ce soir.

1,765 vues

Au lieu de « lâcher à la dernière seconde », vous pouvez vous interrompre bien plus tôt. L’objectif est de le laisser au bord de l’orgasme, comme si le temps était suspendu, aussi longtemps que possible avant que son corps ne déclenche les réflexes éjaculatoires. Si vous le faites correctement son sperme devrait juste couler sans force au goutte-à-goutte le long de son pénis avec de faibles contractions et de faible pulsation de sa queue.

1,754 vues

Voyez-vous la différence ? Particulièrement sur la vidéo à droite. Voyez-vous ce moment de « flottement », le temps qu’il reste sans caresse avant que le sperme ne coule ? Ce petit moment va lui sembler une putain d’éternité. Avec beaucoup de pratique sur votre homme, vous serez capable de prolonger ce moment de flottement aussi longtemps que possible.

C’est en forgeant que l’on devient forgeron

Avec votre partenaire et une bonne communication, vous pouvez apprendre à trouver le moment parfait ensemble. Commencez par lui demander de vous annoncer, à voix haute, quand il atteint ce qu’il croit être le point de non-retour. Arrêtez toutes les stimulations et lâchez-le à ce moment précis (l’envie de continuer sera TRÈS FORTE, vous devez résister).

Avec ses instructions, vos premières fois pourraient ressembler à ceci :

Le problème est : qu’il est dans une transe de plaisir intense (grâce à vous). Donc, il n’est pas la personne la plus fiable en ce moment. Pour trouver son vrai point de non-retour, vous devez étudier l’enchainement des réactions physiques qui se produisent dans son corps dans les précieuses secondes avant qu’il ne vous avertisse. Donc, pour apprendre et maîtriser cette technique vous n’avez pas le choix : vous êtes obligée de tâtonner. Gardez à l’esprit, qu’il est préférable de s’arrêter trop tôt que trop tard : si vous vous arrêtez trop tôt, il ne se passera rien. Ce n’est pas grave. Après une petite pause (15 – 30 secondes), vous pouvez reprendre vos stimulations et recommencez à chercher le bon moment. En revanche, si vous vous arrêtez trop tard vous lui provoquez un orgasme « classique ». Encore une fois rien de dramatique. Si vous échouez, cela n’est pas grave, vous lui aurez donné un orgasme « classique ». Cela reste toujours agréable pour lui de recevoir et pour vous de donner, un orgasme. Avant de réussir à lui offrir un orgasme ruiné, il est fort probable que vous échouerez à plusieurs reprises, profitez-en pour apprendre de vos « erreurs » et pour perfectionner votre technique.

Nuit après nuit, remonter progressivement cet enchainement de réactions en vous arrêtant plus tôt et de votre propre initiative sans attendre ses indications, jusqu’à ce que vous trouviez le point où il n’atteint pas l’orgasme du tout. Ensuite, progressivement, travaillez lentement et très soigneusement votre façon d’avancer à nouveau, jusqu’à ce que vous trouvez le point où il reste 5 à 15 secondes, sans aucune stimulation, avant que le sperme coule de manière incontrôlée. Ensuite, testez à nouveau le moment que vous avez identifié et faites de minuscules variations autour de ce moment, jusqu’à ce que vous ayez déterminé le meilleur moment pour stopper vos stimulations.

Félicitations ! Vous savez maintenant ruiner les orgasmes de votre homme — vous savez le faire « éjaculer » avec un maximum de plaisir, sans mettre fin à votre soirée de plaisir — vous savez le baiser totalement et complètement de la meilleure manière possible ! Quand il reprend ses esprits, je vous promets qu’il vous remerciera avec admiration et amour dans ses grands yeux épuisés.

3 Commentaires

  1. Bonjour,
    Récemment, mon mec m’a dit qu’il aimerait que je lui ruine son orgasme. Je n’ai aucune expérience avec ça. Nous en avons discuté ensemble, regardé des vidéos et cherchés sur internet des infos, notamment votre guide. Je dois avouer que l’idée m’excite beaucoup. Nous avons essayé déjà plusieurs fois, mais ça n’a pas fonctionné. Après qu’il soit venu, il perd son érection et tout intérêt au sexe.
    Donc, ma question est avez vous des conseils, des astuces, des suggestions de technique ?

    • Charlotte, le secret pour réussir est le timing. Vous devez absolument arrêter toute stimulation sur son pénis juste avant l’instant de non-retour. Le plus compliqué est d’identifier précisément ce moment. Prenez-votre temps, apprenez à reconnaitre les signes annonciateur. Demandez-lui de vous le dire. Observez ses expressions faciales, sa respiration, les mouvements de son corps. Jetez un oeil sur ses boules, c’est un bon indicateur car elle remontent avant une éjaculation. Dès le moindre soupçon arrêtez tout et attendez.
      Amélie.