Remarques et conseils

N’hésitez pas à user de contraintes (menottes, bandeaux, foulards…) !

Il aura dés­espéré­ment envie d’atteindre cette sen­sa­tion famil­ière de « sat­is­fac­tion ». Il pour­rait saisir sa bite dans un engoue­ment, déraison­né, et se ter­min­er à la main, anéan­tis­sant tout le tra­vail acharné que vous aurez fait ensem­ble. Cela pour­rait être presque impos­si­ble pour lui de résis­ter à cette envie instinc­tive. Si cela arrive, ne le blâmez pas ou ne vous fâchez pas avec lui.

Sim­ple­ment, attachez-lui les mains afin d’éviter que cela se (re) pro­duise.

3,282 vues
4,864 vues
Orgasme ruiné obtenu par aban­don. Une fois le point de non-retour il ne lui est plus pos­si­ble de retenir son sperme. Cliquez ici pour voir la vidéo com­plète

L’ écoulement du sperme

La vidéo de droite m’amène à la deux­ième remar­que impor­tante : l’écoulement du sperme sans éjac­u­la­tion, « la fuite », est une bonne indi­ca­tion que vous avez mené l’opération comme il fal­lait.

Mais chaque homme est dif­férent, chaque soir est dif­férent, et chaque orgasme est dif­férent. Vous pour­riez tout faire exacte­ment de la même manière à chaque fois et une fois votre homme pour­rait couler sous de faibles con­trac­tions, une autre fois, il pour­rait tir­er des rafales de sperme, sem­blable à un orgasme « clas­sique ».

Éle­men­taire­ment, la puis­sance de son « éjac­u­la­tion » peut être une indi­ca­tion pour vous aider à déter­min­er si vous l’avez exé­cutée cor­recte­ment, mais la réac­tion du corps humain est par­fois sur­prenante. Il est pos­si­ble que vous réus­sissiez à lui ruin­er par­faite­ment son orgasme et que son sperme soit évac­ué puis­sam­ment comme dans le cas d’un orgasme.

Les orgasmes ruinés et les « tease and denial »

Les cou­ples pra­ti­quant les jeux de « edg­ing » ou de « Tease and Denial » peu­vent par­faite­ment met­tre en œuvre la tech­nique de l’orgasme ruiné dans leur rela­tion.

L’art de l’ « edg­ing » est de main­tenir votre parte­naire le plus longtemps pos­si­ble à la lim­ite de l’orgasme. Pour le « Tease and Denial », cela con­siste à exciter sex­uelle­ment votre parte­naire et à lui refuser son orgasme. Autrement dis, l’objectif en com­bi­nant les deux sera d’exciter votre mec au plus haut point, pour aus­si longtemps qu’il peut le sup­port­er et de lui refuser son orgasme. La chose impor­tante à retenir est que vous ne devez pas le laiss­er jouir tant que vous ne l’avez pas décider, et peut importe à quel point il vous sup­plie de le laiss­er éjac­uler.

Après cette ses­sion intense de « Tease and Denial », qui peut être menée sur plusieurs jours, offrez-lui un orgasme ruiné. Il va cer­taine­ment décharg­er une belle quan­tité de sperme, il lui restera ce sen­ti­ment ambigu « d’inachevé », il en voudra plus. Imag­inez les sen­sa­tions extrêmes et con­tra­dic­toires de plaisir qui vont se mêler entre elles, alors que tous son corps est con­di­tion­né à vivre un orgasme ful­gu­rant. Vous allez met­tre un joyeux bor­del dans sa tête ! Et comme l’orgasme ruiné à l’avantage de ne pas faire redescen­dre son exci­ta­tion vous pou­vez décider de con­tin­uer votre ses­sion de « tease and denial » ou d’attendre le lende­main pour redé­mar­rer une nou­velle ses­sion qui com­mencera déjà à un niveau élevé d’excitation.

LA PÉRIODE RÉFRACTAIRE

Une autre indi­ca­tion impor­tante (et qua­si­ment infail­li­ble) qui vous per­met de savoir si vous avez réus­si à ruin­er com­plète­ment son orgasme est la péri­ode réfrac­taire — plus pré­cisé­ment l’absence de celle-ci. — Je dis qua­si­ment, car j’ai con­nu des hommes, notam­ment mon com­pagnon actuel qui était capa­ble, jusqu’à l’âge de 25–26 ans de « remet­tre le cou­vert » quelques sec­on­des après un orgasme, mais cette capac­ité dis­parait avec l’âge. — Typ­ique­ment, après un orgasme ruiné cor­recte­ment exé­cuté sa queue ne doit pas perde sa vigueur. Il doit rester excité et ban­der, il est encore désireux de plus d’action — bien qu’il puisse être hyper­sen­si­ble pour une trentaine de sec­on­des à une minute. Accordez-lui une courte pause, puis recom­mencez par la suite. Ruinez-le à maintes repris­es, si vous le souhaitez. S’il est capa­ble de rester en érec­tion et que son endurance est mirac­uleuse­ment plus impor­tante, c’est que vous avez réus­si à lui ruin­er cor­recte­ment son orgasme.

LES ORGASMES RUINÉS MULTIPLES

Ce qui m’amène à ma dernière remar­que : Vous pou­vez absol­u­ment ruin­er l’orgasme de votre homme plusieurs fois dans la même soirée. Faites-le ! Gardez à l’esprit, qu’il n’y a pas de péri­ode réfrac­taire, qu’il reste insat­is­fait et qu’il désire en avoir plus, et qu’il reste en érec­tion et physique­ment capa­ble. C’est à peu près la for­mule par­faite pour des orgasmes mul­ti­ples. C’est une des seules manières par laque­lle les hommes peu­vent attein­dre cette mer­veille insai­siss­able qui est don­née naturelle­ment à cer­taines femmes chanceuses. Offrez-lui une gâterie, ruinez-le une pre­mière fois, don­nez-lui une ou deux min­utes pour récupér­er, puis ruin­er à nou­veau son orgasme. Et de nou­veau ! Et encore une fois ! C’est la tech­nique du dégorge­ment. Tant que vous lui don­nez une pause de quelques min­utes entre les ses­sions (et que vous ne foirez pas la tech­nique), vous pou­vez à peu près le ruin­er toute la nuit. Ses couilles finiront par être totale­ment vides, et aura des « orgasmes ruinés secs », sa queue épuisée pal­pit­era, mais plus rien ne sor­ti­ra. C’est prob­a­ble­ment le bon moment pour arrêter. C’est égale­ment le bon moment pour vous empaler sur sa queue raide, et de vous lais­sez aller à votre guise. Ne nég­ligez pas votre plaisir !

1
2
3
4
5
Morgane
C’est mon petit-ami qui m’a fait découvrir la chasteté masculine lors de ma première année d’université, depuis j’en suis tombée amoureuse <3

Le jeu de la chasteté, et les choses qu’il me permet de faire aux garçons *ahem*, je veux dire avec les hommes est si érotiquement excitant pour moi. La chasteté masculine sous contrôle féminin, j’y pense, j’en rêve et je le fais tout le temps, c’est une véritable obsession :D

3 Commentaires

  1. Bon­jour,
    Récem­ment, mon mec m’a dit qu’il aimerait que je lui ruine son orgasme. Je n’ai aucune expéri­ence avec ça. Nous en avons dis­cuté ensem­ble, regardé des vidéos et cher­chés sur inter­net des infos, notam­ment votre guide. Je dois avouer que l’idée m’excite beau­coup. Nous avons essayé déjà plusieurs fois, mais ça n’a pas fonc­tion­né. Après qu’il soit venu, il perd son érec­tion et tout intérêt au sexe.
    Donc, ma ques­tion est avez vous des con­seils, des astuces, des sug­ges­tions de tech­nique ?

    • Char­lotte, le secret pour réus­sir est le tim­ing. Vous devez absol­u­ment arrêter toute stim­u­la­tion sur son pénis juste avant l’instant de non-retour. Le plus com­pliqué est d’identifier pré­cisé­ment ce moment. Prenez-votre temps, apprenez à recon­naitre les signes annon­ci­a­teur. Deman­dez-lui de vous le dire. Observez ses expres­sions faciales, sa res­pi­ra­tion, les mou­ve­ments de son corps. Jetez un oeil sur ses boules, c’est un bon indi­ca­teur car elle remon­tent avant une éjac­u­la­tion. Dès le moin­dre soupçon arrêtez tout et atten­dez.
      Amélie.

    • Char­lotte, je con­seille la tech­nique du squelch­ing. C’est une méth­ode que je trou­ve par­ti­c­ulière­ment adap­tée pour les débu­tantes.
      Et n’ou­bliez pas, c’est en forgeant que l’on devient forg­eron. C’est en tes­tant, en obser­vant et en analysant que vous obtien­drez le résul­tat escomp­té.