Il ne faut pas sous-estimer la pression qui pèse sur vous lorsque vient le moment de décider si il doit avoir un orgasme, ou pas, ce soir. Nous vivons dans une société qui a mis l’orgasme masculin au centre des relations sexuelles depuis des générations et des générations.

Et là, tout à coup, comme ça, votre orgasme est devenu plus important que celui de votre conjoint. Vous n’avez plus à lui rendre monnaie de sa pièce. C’est plutôt inhabituel. La décision la plus simple serait de lui donner son orgasme. Après tout, il est là, il vous regarde avec ses yeux de chien battu, comment résister ? Oui ! Mais il vous l’a dit ! Il veut que vous lui refusiez ses orgasmes. Il n’a pas la volonté de le faire seul, il compte sur vous.

Pour vous libérer de la contrainte de décider, vous pouvez faire appel au hasard. Choisissez un jeu, fixez les règles et proposez-lui. Par exemple, il aura son orgasme si il fait un double-six avec deux dés (1 chance sur 36). Expliquez-lui la règle, il est d’accord et vous n’avez plus à vous soucier de décider ou pas.

Qui plus est, voir sa tête lorsqu’il perd n’a pas de prix. Il voudrait relancer les dés une seconde fois,  il gagne, mais ça ne compte pas.

Remplacer la décision par un jeu de hasard n’est souvent qu’une situation temporaire, vous pouvez l’utiliser le temps de vous mettre en confiance. Mais le jeu n’est jamais qu’une partie de votre pouvoir que vous abandonnez au hasard. Il vient un temps où, la confiance aidant, vous pensez que c’est à vous de décider. Faites le, tout simplement. Après tout, il vous a confié ce pouvoir, c’est à vous d’en faire l’usage qui vous semble le plus adapté.

Pour les règles du jeu, il vous reste à décider deux choses :

  • Le moyen (un dé, un pile ou face …) et les chances de gagner (faire un double-six, trois faces de suite …).
  • La fréquence du jeu, c’est à dire quand peut-il tenter sa chance (une fois par jour, à chaque fois qu’il vous donne un orgasme …).

C’est à vous de fixer ces règles. De toutes façons, vous êtes seule maîtresse à bord et il n’en passera que par ce que vous décidez.