Il ne faut pas sous-estimer la pres­sion qui pèse sur vous lorsque vient le moment de décider si il doit avoir un orgasme, ou pas, ce soir. Nous vivons dans une société qui a mis l’orgasme mas­culin au cen­tre des rela­tions sex­uelles depuis des généra­tions et des généra­tions. Et là, tout à coup, comme ça, votre orgasme est devenu plus impor­tant que celui de votre con­joint. Vous n’avez plus à lui ren­dre mon­naie de sa pièce. C’est plutôt inhab­ituel. La déci­sion la plus sim­ple serait de lui don­ner son orgasme. Après tout, il est là, il vous regarde avec ses yeux de chien bat­tu, com­ment résis­ter ? Oui ! Mais il vous l’a dit ! Il veut que vous lui refusiez ses orgasmes. Il n’a pas la volon­té de le faire seul, il compte sur vous. Pour vous libér­er de la con­trainte de décider, vous pou­vez faire appel au hasard. Choi­sis­sez un jeu, fix­ez les règles et pro­posez-lui. Par exem­ple, il aura son orgasme si il fait un dou­ble-six avec deux dés (1 chance sur 36). Expliquez-lui la règle, il est d’accord et vous n’avez plus à vous souci­er de décider ou pas. Qui plus est, voir sa tête lorsqu’il perd n’a pas de prix. Il voudrait relancer les dés une sec­onde fois,  il gagne, mais ça ne compte pas. Rem­plac­er la déci­sion par un jeu de hasard n’est sou­vent qu’une sit­u­a­tion tem­po­raire, vous pou­vez l’utiliser le temps de vous met­tre en con­fi­ance. Mais le jeu n’est jamais qu’une par­tie de votre pou­voir que vous aban­don­nez au hasard. Il vient un temps où, la con­fi­ance aidant, vous pensez que c’est à vous de décider. Faites le, tout sim­ple­ment. Après tout, il vous a con­fié ce pou­voir, c’est à vous d’en faire l’usage qui vous sem­ble le plus adap­té. Pour les règles du jeu, il vous reste à décider deux choses : 
  • Le moyen (un dé, un pile ou face …) et les chances de gag­n­er (faire un dou­ble-six, trois faces de suite …).
  • La fréquence du jeu, c’est à dire quand peut-il ten­ter sa chance (une fois par jour, à chaque fois qu’il vous donne un orgasme …).
C’est à vous de fix­er ces règles. De toutes façons, vous êtes seule maîtresse à bord et il n’en passera que par ce que vous décidez.