Nous ne reviendrons pas sur la popularisation de la chasteté masculine, qui est aujourd’hui accessible à tous les couples. Quelles que soient leurs situations (mariés, concubinage…), leurs tendances sexuelles (vanille, BDSM) ou encore leurs expériences de la vie. Nous n’aborderons pas les bénéfices qu’apporte la chasteté masculine et les raisons qui poussent de plus en plus de couples à s’y intéresser. Cependant, les plaisirs de la chasteté masculine sont-ils réservés aux seuls hommes en couples ? Une question à laquelle de bienfaisantes Keyholder sensible à la détresse de ces hommes délaissés, apportent une solution. Le Keyholding virtuel ou la Keyholder en ligne. Soit, pour ces messieurs célibataires, la possibilité de trouver enfin la gardienne de leur cage de chasteté !

Bonjour, j’aimerai porter ma ceinture de chasteté pour une Femme.
Madame Aurélie, Émilie, Zoé, X, Y ou Z serait elle d’accord ?

C’est ce genre de pourriel que nous recevons qui à motivé la rédaction de ce billet.

Nous refusons catégoriquement d’être votre Keyholder

Tout d’abord, nous tenions à remercier les lecteurs de ce site. Nous recevons beaucoup de messages : des félicitations et des encouragements qui nous vont droit au cœur. Cependant, la recrudescence de certains messages retient notre attention. Non parce qu’ils nous font particulièrement plaisir, mais parce qu’ils ne correspondent pas avec la vision que nous avons de la chasteté masculine.

Non ! Nous ne proposons pas — et ne proposeront jamais — ce genre de service. Cela ne nous intéresse pas et ce n’est pas l’objectif de notre site.

Et quand bien même, nous proposerions ce service, quel serait notre motivation ? Être des Keyholders professionnelles ? Garder, contre rémunération, la clé de la cage de chasteté de parfaits inconnus ? Vous nous prenez pour qui ? [1]

Notre vision de la chasteté masculine au sein du couple

Ce qui intéresse tout homme qui pratique la chasteté masculine est la notion de déni d’orgasme. Le déni d’orgasme implique au moins deux prérequis :

▪ Il faut dénier l’orgasme lors d’une relation sexuelle, c’est-à-dire que le déni d’orgasme se pratique que lorsqu’il y a un orgasme à dénier, à un moment où il y aurait un orgasme pour toute autre personne dans une relation non basée sur la chasteté masculine : vers la fin de l’acte sexuel.

▪ Il faut contrôler les orgasmes. C’est-à-dire que le choix pour l’homme d’avoir ou non un orgasme ne lui revient en aucun cas, il revient à sa partenaire.

Cela revient à une vérité toute bête, la chasteté masculine se pratique dans le couple et elle se pratique à deux.

Dît autrement, la chasteté masculine se pratique sur une base saine, dans un couple qui a trouvé un équilibre sur le plan sexuel et qui veut améliorer encore cet équilibre. Nous ne saurions que trop vous conseiller de faire les choses dans l’ordre et avant tout de trouver un partenaire avec lequel vous souhaitez construire cette base saine.

  1. Lire : Petit cours de sémantique par Estelle Perge-Prost