dimanche 27 septembre 2020

Morgane, nous adorons ton site que nous suiv­ons depuis un moment. Nous sommes ravis de son retour et avons hâte de décou­vrir les nou­veaux pro­jets que tu nous pré­pares.

Voilà, mon fiancé et moi avons décou­vert la chasteté mas­cu­line il y a env­i­ron trois ans grâce à ton site et depuis nous n’avons pas cessé de l’explorer. Nous adorons cette pra­tique et nous en sommes devenus adeptes. En octo­bre prochain, nous allons nous mari­er et nous pen­sons que notre mariage est une bonne occa­sion de pouss­er le jeu encore plus loin.

Nous avons expéri­men­té, quelque­fois des ses­sions de chasteté de plusieurs semaines. Son record est de 18 jours con­sé­cu­tifs. Actuelle­ment, ses péri­odes en cage de chasteté durent une petite semaine et ne dépassent que très rarement une semaine. Après quoi, je le déver­rouille pour que nous nous amu­sions ensem­ble ! Je ne le fais pas jouir chaque fois, mais en moyenne, je lui pro­cure un orgasme une fois par semaine. Par­fois, je lui donne seule­ment un orgasme ruiné. Il n’est pas tou­jours dans sa cage, il y est à peu près entre 2 à 3 semaines par mois.

Mon fiancé m’a par­lé de son désir de mar­quer le coup en vue de la pré­pa­ra­tion de notre mariage. Il aimerait inten­si­fi­er le jeu en inau­gu­rant la chasteté mas­cu­line con­trôlée au sein de notre cou­ple. Cela impli­querait une stricte appli­ca­tion de sa chasteté sur le long terme et que je prenne vrai­ment mon rôle de key­hold­er encore plus sérieux. Cette idée n’est pas nou­velle en soi, nous en avions déjà dis­cuté par le passé. Nous nous sommes ren­seignés sur les cages de chasteté sur mesure et en avons même sélec­tion­né une pour lui. Pour­tant, n’avons jamais fran­chis le cap.

Il me par­le de mois de frus­tra­tion et de chasteté. Je crois qu’il idéalise un fan­tasme dans sa tête et je pense qu’il n’est pas réelle­ment sérieux avec son désir de ne pra­tique­ment pas jouir. Je dois t’avouer que je suis assez per­plexe, mais comme le sujet revient régulière­ment et que je suis bonne joueuse, je me dis que si je lui per­me­ts de réalis­er son fan­tasme cela pour­rait ren­dre notre lune de miel si spé­ciale !

Pour­tant je ne suis pas une femme de nature autori­taire, en fait je suis très douce dans la vie. Mais je dois avouer que la pen­sée de le garder ver­rouil­lé jusqu’au mariage m’excite, même si mon esprit logique me dit que c’est impos­si­ble de le faire patien­ter aus­si longtemps.

Je me demandais si tu avais des idées à me pro­pos­er pour ren­dre les prochains mois exci­tants et ren­dre notre lune de miel mémorable pour nous deux, et peut-être faire de la chasteté mas­cu­line con­trôlée notre mode de vie ?

Mag­a­lie 26 ans et Valentin 29 ans

Tout d’abord, félic­i­ta­tions à vous deux pour votre mariage ! C’est agréable d’apprendre qu’un jeune cou­ple est par­venu à explor­er un nou­v­el aspect de leur sex­u­al­ité grâce à notre site. Con­cer­nant le désir de ton futur mari d’intensifier vos jeux, je com­prends qu’a tes yeux cela sem­ble irra­tionnel. Pour­tant cela s’explique sim­ple­ment, la chasteté crée une dépen­dance dans l’esprit mas­culin. Une fois que les hommes ont mis leur petit bout dans l’engrenage, ils sont curieuse­ment pris dans une spi­rale qui se met en bran­le et ils ne deman­dent d’une parte­naire avenante pour en explor­er les rouages. Alors quand une femme prête à repouss­er les lim­ites me demande con­seil, c’est avec plaisir que je lui réponds.

Je ne vous con­nais pas per­son­nelle­ment et je ne con­nais pas vrai­ment vos préférences en matière de sexe. Cepen­dant, je con­state que ton homme n’est pas habitué aux longues péri­odes de port de la cage de chasteté ni aux longues péri­odes de déni sans orgasmes. Alors, voici ce que je ferais à par­tir de main­tenant pour m’assurer de ren­dre la nuit de noces mémorable !

Votre mariage étant prévu dans plus de huit mois, il est urgent de com­man­der cette cage de chasteté sur mesure. Dès récep­tion, il devrait l’essayer et la porter régulière­ment, cela lui lais­sera quelques semaines pour s’adapter à sa nou­velle cage.

Je com­mencerais la ses­sion de chasteté mas­cu­line con­trôlée (CMC) six mois avant le mariage. À cette date, je rendrais le port de la cage per­ma­nent. Durant cette péri­ode, il n’en sor­ti­ra que trois fois ! C’est un pre­mier pas pour vrai­ment repouss­er ses lim­ites. En n’étant jamais libre sans sur­veil­lance, tu es cer­taine qu’il ne puisse pas se soulager seul si l’excitation sex­uelle devient trop forte !

En plus du port de la cage 24 heures sur 24, je lui inter­di­rais cer­taines choses jusqu’au mariage. Ain­si, lorsqu’il les obtien­dra à nou­veau elles auront une saveur très spé­ciale.

Refus de pénétration

Pre­mière­ment, jusqu’au mariage je lui inter­di­rais totale­ment la péné­tra­tion ! His­torique­ment, c’était la chasteté pour tous jusqu’au mariage. Dans le cas de con­trôle de l’orgasme, l’homme pour­rait être chaste de péné­tra­tion pen­dant quelques mois. Ain­si, la prochaine fois qu’il pour­ra bais­er, il sera un homme mar­ié ! Pas de péné­tra­tion pour lui ne veut pas dire perte de plaisir pour toi, c’est pourquoi un jou­et sex­uel comme un gode-cein­ture pour­rait être très utile. Ain­si, à chaque fois que tu désir­eras être pénétrée, son sexe restera étroite­ment ver­rouil­lé dans sa cage de chasteté tan­dis qu’il te sat­is­fera avec le gode-cein­ture. Tu peux être cer­taine que lorsqu’il aura à nou­veau la per­mis­sion de te pénétr­er réelle­ment, l’effet sera très puis­sant.

Refus d’orgasmes

Deux­ième­ment, ton mes­sage me laisse penser que ton fiancé n’est pas habitué à recevoir régulière­ment des orgasmes ruinés. Alors, pen­dant sa péri­ode d’adaptation à sa nou­velle cage entraine-toi à lui pro­cur­er des orgasmes ruinés. Ensuite lors de votre ses­sion de CMC et jusqu’à la nuit de noces, je lui inter­di­rais totale­ment les orgasmes com­plets ! Chaque éjac­u­la­tion serait un orgasme ruiné. S’il veut être frus­tré, tu peux être cer­taine que cela sera très frus­trant ! Son prochain orgasme com­plet aura lieu lorsqu’il sera un homme mar­ié.

Limitation de la fréquence de ses éjaculations

Troisième­ment, je lim­it­erais stricte­ment la fréquence de ses éjac­u­la­tions. Il t’a demandé de subir des mois de frus­tra­tion et de chasteté ? Alors la pre­mière chose à faire est de ne pas le faire éjac­uler trop sou­vent ! Si la fréquence des orgasmes com­plets est main­tenant de zéro pen­dant six mois, les orgasmes ruinés seront alors les seuls qu’il obtien­dra. Il est habitué à recevoir un orgasme com­plet toutes les semaines ? Et bien, je te pro­pose de par­tir sur cette base x 2. C’est-à-dire que je lui pro­cur­erais un pre­mier orgasme au bout de 2 semaines de chasteté. Ensuite, je dou­blerai le temps entre cha­cun, le sec­ond aurait lieu 4 semaines après le pre­mier. Je lui pro­cur­erais le troisième et dernier de cette ses­sion de CMC 8 semaines après le sec­ond. Je réalis­erai cer­taine­ment ce dernier orgasme ruiné lors d’une longue, très longue séance de taquiner­ies (au moins deux heures). J’opterais pour la tech­nique de la « pleureuse » et je ter­min­erais par un déli­cieux, mais oh com­bi­en frus­trant orgasme ruiné sec avant de le remet­tre en cage jusqu’au mariage pour 14 longues semaines.

Après trois mois d’attente, tu seras cer­taine qu’il sera vrai­ment dans un état de frus­tra­tion pos­i­tive ren­du au mariage. Il en rêvera la nuit de cet orgasme.

Renforcement positif

Qua­trième­ment, n’oublie pas de lui faire subir beau­coup de taquiner­ies ! Plus il sera taquiné, plus les péri­odes de chasteté seront effi­caces et frus­trantes pour lui. Au début, je n’hésiterais pas à déver­rouiller sa cage pour jouer avec son pénis avant de le glac­er et de le remet­tre à sa place sans le laiss­er jouir. Le pre­mier mois, je le ferais peut-être trois ou qua­tre fois par semaine. Puis pro­gres­sive­ment, je dimin­uerai la fréquence. Évidem­ment, durant les trois derniers mois étant une péri­ode de stricte chasteté imposée, je ne déver­rouillerais sous aucun pré­texte sa cage (sauf en cas de néces­sité avérée) jusqu’à la nuit de noces.

L’orgasme tant attendu

Lors de votre nuit de noces, il sera main­tenant temps de le libér­er de sa chasteté tem­po­raire et de lui per­me­t­tre de te pénétr­er jusqu’à l’orgasme com­plet en toi. Après plus de trois mois d’attente, il risque de jouir rapi­de­ment, voir pré­maturé­ment, mais ce moment sera mémorable et très puis­sant pour vous deux.

Mer­ci beau­coup pour ce partage, je vous souhaite un beau mariage, beau­coup de bon­heur et de plaisir ! N’hésite pas à revenir nous don­ner des nou­velles sur com­ment se dérouleront les prochains mois et votre lune de miel.

Nota : évidem­ment, le scé­nario que je pro­pose ici est basé sur une l’histoire et les désirs d’un cou­ple et des nom­breux échanges avec Mag­a­lie, ce n’est pas un scé­nario uni­versel qui con­viendrait à tous ! Nous sommes tous dif­férents et nos lim­ites ne sont pas les mêmes.

Chasteté masculine, scène de taquinerie pour un renforcement positif du déni
Si proche et pour­tant si loin…