Après les activités sexuelles, il est important que le petit oiseau ne traîne pas trop longtemps hors de la cage. Généralement, les hommes sont vidés (dans tous les sens du terme) et blasés juste après un orgasme. Parfois, votre homme peut être tenté de profiter de ces instants de lassitude pour vous demander de ne pas lui remettre le dispositif de chasteté tout de suite.

Bien sûr, il ne faut pas céder. Au contraire, profiter de la période réfractaire pour remettre rapidement son pénis en cage. Après l’orgasme, le pénis devient insensible et dégonfle rapidement et c’est donc de ces circonstances favorables dont il faut profiter pour remettre les choses à leur juste place — la cage — plutôt que de laisser à monsieur le loisir de récupérer… ou de vous demander que vous ne la lui remettiez pas pour la nuit.

Et s’il n’a pas joui ?

Que ce soit dans le cadre des « Tease and Denial » ou bien d’opérations d’entretien (comme le rasage, le nettoyage de la cage…) une fois, l’activité qui a motivé le retrait de la cage est terminée, il n’existe alors plus de raison pour que son pénis ne soit pas encagé. Dans ce cas, il est temps de reposer le dispositif sans attendre.

On remballe ! Il est temps de reposer la cage de chasteté.

Dans tous les cas, ne cédez pas, soyez gentille et douce, mais intransigeante. Après un rapide nettoyage, procédez à la repose de la cage. Encore une fois, ayez toujours bien à l’esprit que le mental de votre homme ne s’est modifié favorablement que parce que vous ne lui accordiez que très peu de temps hors cage, et il serait idiot de perdre les bénéfices considérables du port de celle-ci sur son mental en cédant à un petit caprice. Là encore, faites preuve d’autorité, soyez sûre de vous et assumez : on ne sort de la cage que le temps de prendre du plaisir ensemble, et quand c’est fini on remballe !

En résumé : dans la mesure du possible, efforcez-vous de remettre la cage immédiatement après les activités (sexuelles ou non) afin que votre homme sente toujours parfaitement votre volonté et votre persévérance à garder le contrôle de la chasteté, y compris dans ces moments de grande intimité.

D’accord, mais il bande !

Deux cas de figure se présentent alors à vous :

  • Il a une forte érection récalcitrante. Dans ce cas, usez de patience. Occupez son esprit en lui parlant d’un sujet rébarbatif. Si cela ne suffit pas vous pouvez utiliser de la glace ou lui faire prendre une douche froide pour calmer ses ardeurs.
  • Il y a une érection, mais elle n’est pas au mieux de sa forme. Dans ce cas et sans hésitation aucune, remettez-lui la cage, en insistant légèrement tout devrait rentrer.
Après une séance de « Tease and Denial » ; elle lui repose la cage de chasteté sans attendre qu’il perde complètement son érection. En agissant ainsi elle lui prouve d’une part sa détermination à s’impliquer pleinement dans son rôle de KeyHolder. Et d’autre part, qu’elle est l’unique responsable de la chasteté au sein de leur couple.

Article précédentSavoir l’encourager
Article suivantPetit défi pour jouir
J’ai rencontré mon concubin en 2008 à l’âge de 24 ans. Rapidement, il a introduit les jeux de chasteté masculine dans notre couple. Pour notre troisième anniversaire de rencontre, je lui ai offert une cage de chasteté sur mesure. Depuis il la porte en permanence. Le privilège de la chasteté est d’être efficace avec le temps !