Après les activ­ités sex­uelles, il est impor­tant que le petit oiseau ne traîne pas trop longtemps hors de la cage. Générale­ment, les hommes sont vidés (dans tous les sens du terme) et blasés juste après un orgasme. Par­fois, votre homme peut être ten­té de prof­iter de ces instants de las­si­tude pour vous deman­der de ne pas lui remet­tre le dis­posi­tif de chasteté tout de suite.

Bien sûr, il ne faut pas céder. Au con­traire, prof­iter de la péri­ode réfrac­taire pour remet­tre rapi­de­ment son pénis en cage. Après l’orgasme, le pénis devient insen­si­ble et dégon­fle rapi­de­ment et c’est donc de ces cir­con­stances favor­ables dont il faut prof­iter pour remet­tre les choses à leur juste place — la cage — plutôt que de laiss­er à mon­sieur le loisir de récupér­er… ou de vous deman­der que vous ne la lui remet­tiez pas pour la nuit.

Et s’il n’a pas joui ?

Que ce soit dans le cadre des « Tease and Denial » ou bien d’opérations d’entretien (comme le rasage, le net­toy­age de la cage…) une fois, l’activité qui a motivé le retrait de la cage est ter­minée, il n’existe alors plus de rai­son pour que son pénis ne soit pas encagé. Dans ce cas, il est temps de repos­er le dis­posi­tif sans atten­dre.

On remballe ! Il est temps de reposer la cage de chasteté.

Dans tous les cas, ne cédez pas, soyez gen­tille et douce, mais intran­sigeante. Après un rapi­de net­toy­age, procédez à la repose de la cage. Encore une fois, ayez tou­jours bien à l’esprit que le men­tal de votre homme ne s’est mod­i­fié favor­able­ment que parce que vous ne lui accordiez que très peu de temps hors cage, et il serait idiot de per­dre les béné­fices con­sid­érables du port de celle-ci sur son men­tal en cédant à un petit caprice. Là encore, faites preuve d’autorité, soyez sûre de vous et assumez : on ne sort de la cage que le temps de pren­dre du plaisir ensem­ble, et quand c’est fini on rem­balle !

En résumé : dans la mesure du pos­si­ble, efforcez-vous de remet­tre la cage immé­di­ate­ment après les activ­ités (sex­uelles ou non) afin que votre homme sente tou­jours par­faite­ment votre volon­té et votre per­sévérance à garder le con­trôle de la chasteté, y com­pris dans ces moments de grande intim­ité.

D’accord, mais il bande !

Deux cas de fig­ure se présen­tent alors à vous :

  • Il a une forte érec­tion récal­ci­trante. Dans ce cas, usez de patience. Occu­pez son esprit en lui par­lant d’un sujet rébar­batif. Si cela ne suf­fit pas vous pou­vez utilis­er de la glace ou lui faire pren­dre une douche froide pour calmer ses ardeurs.
  • Il y a une érec­tion, mais elle n’est pas au mieux de sa forme. Dans ce cas et sans hési­ta­tion aucune, remet­tez-lui la cage, en insis­tant légère­ment tout devrait ren­tr­er.
1,098 vues
Après une séance de « Tease and Denial » ; elle lui repose la cage de chasteté sans atten­dre qu’il perde com­plète­ment son érec­tion. En agis­sant ain­si elle lui prou­ve d’une part sa déter­mi­na­tion à s’impliquer pleine­ment dans son rôle de Key­Hold­er. Et d’autre part, qu’elle est l’unique respon­s­able de la chasteté au sein de leur cou­ple.

1 COMMENTAIRE