Depuis que le monde est monde, les relations sexuelles entre un homme et une femme ont été axées autour de la jouissance de l’homme. C’est à ce moment exact que l’homme éjacule la semence pour procréer. Ce qui rend le déni d’orgasme masculin si difficile, c’est qu’il est profondément contre nature. Il va à l’encontre de nos instincts les plus basiques. Il rend l’acte sexuel inutile et vain. Ne soyez pas choqué, n’importe quel moyen de contraception rend l’acte sexuel inutile et vain… du point de vue de la reproduction. La seule différence entre la contraception et le déni d’orgasme, c’est que dans le second cas, votre corps le sait.

Elle doit apprendre à vous dire « Non ! »

Tout cela rend particulièrement fort le moment où après avoir elle-même eu sa part de plaisir, votre compagne vous refuse votre propre orgasme. Votre corps entier désire la libération de l’éjaculation, vous recevez des signaux très forts, ils surchargent vos émotions. Vous sentez bien que « Non ! » ne peut pas être une réponse qu’il y a forcement une autre option.

Et pourtant, il n’y a pas d’autre option. Vous en avez parlé, vous avez fantasmé dessus, vous ne cessez d’y penser. Tout votre conscient désire ce déni d’orgasme. Vous savez que l’instant est venu.

Avant tout, gardez votre calme. Ce n’est pas le moment de vous laisser emporter par vos émotions, de vous mettre en colère. Vous l’avez voulu, vous l’avez eu. Ne vous en prenez pas à votre compagne, elle n’y est pour rien. Elle ne fait que vous donner ce que vous désirez depuis si longtemps.

Au contraire, si c’est la première fois que vous pratiquez le déni d’orgasme. Votre compagne est sans doute aussi stressée que vous. C’est une situation nouvelle autant pour elle que pour vous. Elle se souvient des fois où ne pas pouvoir faire l’amour vous avait mis de mauvaise humeur et elle a peur que votre réaction puisse être négative.

Acceptez qu’elle vous dise « Non ! »

C’est le moment de se plier à sa volonté, de lui montrer qu’elle a raison de vous refuser cet orgasme. C’est maintenant qu’il faut la rassurer, accepter votre sort et ne pas lui mettre de pression. Pensez qu’il serait stupide de tout gâcher maintenant que vous réalisez un de vos fantasmes les plus fous.

Laissez retomber la tension. Pensez à autre chose. Prenez un livre, regardez un film. Votre cerveau pense au sexe lorsqu’il s’ennuie, si vous l’occupez, la tension sexuelle va retomber d’elle même. Dans quelques heures vous serez heureux de ne pas avoir eu cet orgasme. Vous en serez fier. Vous penserez à autre chose.

La première fois est la plus difficile, mais c’est aussi la plus délicieuse. Vous chercherez, les fois suivantes, à reproduire cet immense sentiment de frustration qui vous a torturé.