S’il y a une raison pour laquelle un homme désire que vous décidiez du moment où il pourra avoir un orgasme, c’est parce qu’il est bien incapable de le décider tout seul.

Il veut que vous lui disiez « Non ! » Mais sur le moment, juste après avoir fait l’amour, il prend sa tête la plus désespérée et tente tout pour que vous le laissiez venir… au moins cette fois.

Pourtant, il faut que vous disiez « Non ! » C’est même tout le principe du déni d’orgasme masculin. Il le sait, vous le savez, nous le savons.

« C’est dangereux, une fois qu’on a commencé, il faut finir ! »

Non ! Ça ne l’est pas. Vous pouvez l’emmener aussi près de l’orgasme que vous voulez, le faire presque jouir puis finalement lui refuser. Le faire autant de fois que vous le voulez dans la nuit puis finalement encore lui refuser un orgasme qu’il ne court pas le plus petit danger.

Vous pouvez ne pas le laisser avoir son orgasme toute la semaine, plusieurs semaines, un mois entier qu’il ne court toujours aucun danger. De toute façon, votre refus n’est pas une surprise. Il s’est déjà renseigné sur le sujet, il sait déjà qu’il va faire face à ce genre de situation et qu’elles ne sont pas dangereuses.

Refuser son orgasme et jouer le jeu

Amusez-vous de son désespoir ! En fait, il n’attend que cela. Cette sensation indescriptible d’être au bord de quelque chose de grand, mais de ne pouvoir l’atteindre. Il l’a lu ici et là sur l’Internet, dans les forums. Il a fantasmé dessus. Voilà, il y est ! Cette sensation, il peut enfin la vivre. Vous ne voudriez quand même pas tout gâcher maintenant en le laissant avoir un orgasme. Tout ça parce qu’il vous regarde avec ses yeux de chiens battus et vous sort des arguments erronés.

Vous verrez que quelques heures plus tard, il vous remerciera de votre volonté de fer. Volonté qu’il confondra plus ou moins avec la sienne. Vous pourrez alors afficher ce petit sourire, vous avez réussi votre entrée dans le monde de la chasteté masculine.

La seule chose à laquelle il faut faire attention, c’est que la ceinture de chasteté qu’il porte ne restreint pas de façon trop brutale ses érections et qu’il n’y a pas d’œdème. Auquel cas, il suffit de le libérer de la ceinture de chasteté, le temps qu’il se calme et que son érection retombe.

Si malgré votre refus, il veut absolument avoir un orgasme. Parce qu’il n’a pas la volonté de suivre votre volonté, parce qu’il ne se sent pas bien… laissez-le se masturber seul. Sortez de la pièce et demandez-lui de se débrouiller seul. Marquant ainsi votre désapprobation, il y a de fortes chances qu’il accepte son sort avec une meilleure volonté la prochaine fois.