Un peu plus tard, son trouble s’était un peu dissipé, et quand Jean-Pierre rentra, Marie l’accueillit avec chaleur. Elle s’allongea sur le canapé et lui demanda de la lécher immédiatement. Pendant qu’il s’exécutait avec habileté, Marie pensa à Harry en se disant qu’il était peut-être en train de se masturber en pensant à Elle et cette idée l’excita.
Elle eut son orgasme très vite, et ce fut beaucoup plus intense que d’habitude, mais Elle ne put s’empêcher de se dire que la pénétration lui manquait.

Quant à Jean-Pierre, il resta en cage : ce n’était pas sa bite insatisfaisante qui pourrait combler ce manque en Elle.

Le lendemain matin, Harry passa la voir dans son bureau et lui proposa de déjeuner avec lui le midi. Il avait l’air à l’aise contrairement à Marie qui était gênée en repensant à la scène de la caméra. Elle accepta son invitation et il l’emmena avec sa voiture jusqu’à un restaurant. Ils discutèrent de choses sans importance. Il vivait de nouveau seul depuis environ un trimestre ce qui lui convenait très bien, mais par contre il était en manque de sexe.

Au retour, il évoqua la scène de la caméra en la complimentant sur sa beauté

Arrivé sur le parking, il arrêta sa voiture dans un coin discret, et lui montra quelques photos qu’il avait tirées du film qu’il avait enregistré la veille, notamment une où l’on voyait distinctement son sein droit.

  • « Surtout, ne montre ça à personne d’autre ! Et je préfèrerais que tu les détruises »
  • « Rassure-toi Marie, ce n’est que pour mon usage personnel. Et je te trouve vraiment hyper bandante ! », puis il se pencha vers Elle pour l’embrasser et Elle se laissa faire.

Tout en l’embrassant, il lui prit une main et la posa sur sa braguette.

  • « Tu peux constater toi même combien tu me fais bander. »

Marie eut envie de voir et de toucher cette queue si dure, et Elle descendit la braguette pour libérer la bite d’Harry.

Elle fut impressionnée par celle-ci : dure comme du bois et bien plus épaisse que celle de Jean-Pierre.

Elle ne put résister à l’envie de la prendre dans sa bouche ; et Elle commença à la sucer avidement.

Avant ce jour, Marie n’aimait pas trop la fellation, mais là, Elle prit un immense plaisir à sucer cette si belle queue ; et pour la première fois de sa vie, Elle le fit jusqu’à ce que le sperme se déverse dans sa bouche. Elle l’avala avec gourmandise, chose qu’elle avait toujours refusée auparavant.

Le lendemain, ils déjeunèrent de nouveau ensemble. De retour au parking, il y avait du monde.
Harry proposa alors à Marie de « boire un verre » chez lui après le boulot. Marie accepta. Elle savait très bien ce qu’il avait en tête et Elle en avait envie elle aussi.

Une hotwife qui s'adonne totalement à son amant
Elle s’adonne totalement à son amant

Une fois chez lui, ils firent l’amour presque bestialement. Harry était particulièrement viril et puissant et Marie sentit monter en Elle un plaisir qu’Elle n’avait jamais connu jusqu’alors.

Harry jouit plusieurs fois en Elle. À chaque fois, dès qu’elle le reprenait dans sa bouche, il redevenait dur comme la première fois. En plus, Elle aimait le goût du sperme qui restait sur sa verge quand il enlevait la capote et Elle le léchait goulûment.

Il la pénétra ainsi sauvagement dans plusieurs positions. Marie sentait en Elle ce membre qui la labourait avec force et puissance et y prit un plaisir intense.

Une fois le stock de préservatifs épuisé. Marie regarda l’heure et se dépêcha de se rhabiller. Elle prendrait une douche chez Elle.

En rentrant, Elle se sentit coupable en embrassant Jean-Pierre, puis se dit qu’après tout, Elle aurait eu tort de se priver. Elle se dit qu’il lui faudrait en parler, n’aimant pas mentir, même par omission. Depuis qu’il était en cage, Jean-Pierre était devenu obéissant. Il faudrait qu’Elle lui impose sa relation avec Harry, et qu’il accepte qu’Elle ait un amant.

Le soir même, Elle exigea qu’il la lèche longuement, et Elle prit un malin plaisir de lui faire lécher son sexe AVANT de prendre sa douche.

Auteur : Anonymes.

2 Commentaires