Le sexe mas­culin a ceci de par­ti­c­uli­er qu’il change de taille de façon con­séquente selon les sit­u­a­tions. Ain­si, entre l’état flasque par temps froid et celui d’une érec­tion mati­nale pour un homme dans la force de l’âge, la taille du pénis peut vari­er du sim­ple au dou­ble, voire plus. (Lire Deux types de pénis selon l’érec­tion)

Cer­tains aiment à penser que le pénis d’un homme chaste doit être main­tenu à l’état de repos et que le déni d’orgasme doit égale­ment s’accompagner d’un déni d’érection.

Mais l’érection n’est pas un phénomène con­scient. C’est-à-dire que l’homme ne décide pas d’avoir d’une érec­tion. Certes, il peut aider par ses actions et faire com­pren­dre à son corps ce qu’il veut. Mais le con­traire n’est pas for­cé­ment vrai. Il n’est pas du tout évi­dent d’apprendre à son corps à ne pas avoir d’érection.

Une érection douloureuse en cage de chasteté, les testicules sont comprimés par l'anneau de base
C’est une erreur de choisir une cage trop grande

La plu­part des novices pensent qu’en choi­sis­sant une cage de chasteté ample celle-ci sera plus con­fort­able. C’est une erreur ! En effet, lorsque les corps cav­erneux vont s’emplir de sang érec­tile le mem­bre va com­mencer à grossir et à s’allonger. Étant don­né que la cage est ample, celle-ci n’oppose aucune résis­tance au développe­ment d’une érec­tion. Puis, le pénis pousse la cage vers l’avant exerçant alors une pres­sion autour des tes­tic­ules, provo­quant incon­fort, voire douleur.

À l’inverse, en com­pres­sant la peau du pénis dans une cage trop petite, vous risquez d’avoir des œdèmes. C’est à un dire, une accu­mu­la­tion de liq­uide, suivi d’un gon­fle­ment. Ce n’est pas très grave tant que ce n’est pas une sit­u­a­tion per­ma­nente. Sur le long terme, cela peut avoir des con­séquences néfastes qu’il vaut mieux éviter. Veillez aus­si à choisir un anneau de base qui ne soit pas trop ser­ré, celui-ci ne doit pas blo­quer la cir­cu­la­tion san­guine.

Choisir la bonne taille de cage de chasteté, en optant pour un modèle ajusté.
La cage de chasteté doit être par­faite­ment
ajustée à la taille du pénis au repos

Para­doxale­ment, une cage qui épouse par­faite­ment la taille du pénis au repos sera plus con­fort­able pour le por­teur. Effec­tive­ment, avec une cage ajustée, le pénis n’a pas la moin­dre marge pour gon­fler. Les ten­ta­tives d’érections seront refrénées dès les pre­miers signes d’agitation. L’autre avan­tage d’une cage courte et par­faite­ment ajustée n’est pas des moin­dres : elle empêche absol­u­ment toute ten­ta­tive de mas­tur­ba­tion clan­des­tine. Aus­si, une telle cage présente l’avantage d’être plus légère et plus dis­crète.

Les érections nocturnes

Bien qu’une cage ajustée brid­era ses érec­tions, celle-ci n’empêchera pas les ten­ta­tives d’érections, notam­ment noc­turnes. Un homme nou­velle­ment encagé devra donc appren­dre à com­pos­er avec ces ten­ta­tives d’érection durant son som­meil. En con­séquence, ces pre­mières nuits en cage ne seront pas for­cé­ment de tout repos, il faut le savoir. Mais la capac­ité d’adaptation de l’être humain est con­sid­érable, et c’est en per­sis­tant que l’habitude finit par s’installer, et que l’homme parvient à s’adapter.