Aller au contenu
Accueil » Blog » Ce n’est pas une question de durée !

Ce n’est pas une question de durée !

    La chasteté masculine n’est pas une question de la durée pendant laquelle il est enfermé. Oui, c’est très bien de l’enfermer pendant des semaines, des mois, ou même de la rendre permanente… Mais il ne s’agit pas de cela. Ce qui compte, c’est la difficulté que cela représente pour lui !

    Vingt-quatre heures dans sa cage, taquiné sans pitié, est en fait beaucoup plus difficile à supporter que deux semaines dans la cage, mais à peine taquiné. La cage devient confortable pour lui, et bien qu’il puisse encore être refusé et maintenu dans cet état de dévotion, il n’est pas aussi frustré qu’il devrait l’être !

    La chasteté ne devrait pas être facile pour lui. Sa keyholdeuse doit le taquiner souvent, de différentes manières, et elle devrait l’attacher pour une séance d’edging aussi souvent que possible, pour qu’il soit vraiment excité, pour ensuite le nier et l’enfermer à nouveau. Oui, cela sera inconfortable, ses couilles seront sensibles, et la cage de chasteté sera ressentie de manière beaucoup plus dramatique. C’est la vraie chasteté.

    Ses couilles doivent lui faire tellement mal qu’il ne peut pas dormir. Qu’il soit si désespéré de sortir de la cage qu’il gémisse et qu’elle puisse voir dans ses yeux qu’il supplie, puisqu’il n’a pas le droit de supplier ou de demander à sortir. Il souffre en silence, mais elle est parfaitement consciente de sa souffrance. Il est d’autant plus gratifiant de lui ordonner de la dévorer, sachant qu’il souffre tellement pour elle et que, malgré tout, elle jouit et pas lui.

    La chasteté est faite pour être endurée et subie. Chaque semaine doit être ressentie comme une année. Il doit désirer ardemment être libéré de la cage et être incroyablement reconnaissant lorsqu’elle lui accorde un temps d’arrêt. Même si ce n’est que pour un nettoyage, et qu’il y retourne ensuite. Ou, s’il a de la chance, une libération. Puisque la chasteté est si difficile à supporter de cette façon, un orgasme ruiné le possèdera complètement. Il ne saura pas quoi faire de lui-même. Sauf à la servir plus passionnément. C’est sa seule ligne de conduite. Être meilleur. Pour rendre sa vie meilleure. Elle ressentira ses efforts pour servir davantage, et elle aura enfin l’impression qu’il lui appartient vraiment, jusqu’au plus profond de lui-même. Elle aura enfin l’impression qu’il lui appartient… parce que c’est le cas, et qu’ils le ressentent tous les deux.

    C’est la merveilleuse réalité de la chasteté masculine, dans un FLR.

    Back to Top