Seul 25 % des femmes éprouvent de manière fiable un orgasme pendant la pénétration

La statistique sexuelle la plus importante

Les rapports sexuels impliquant la pénétration du pénis dans le vagin ne sont pas la clé de la satisfaction sexuelle de la plupart des femmes.

Points clés

  • Seul un quart des femmes éprouvent de manière fiable un orgasme pendant la pénétration.
  • Environ la moitié des femmes ont parfois un orgasme pendant la pénétration.
  • Étant donné que peu de femmes ont des orgasmes pendant la pénétration, la taille du pénis n’a pas d’importance pour la satisfaction de la plupart des femmes, pas plus que la prolongation des rapports.

Seulement 25 % des femmes ont constamment un orgasme pendant les rapports vaginaux. Cela mérité d’être répété : quel un quart des femmes éprouvent de manière fiable un orgasme lors de la pénétration du pénis dans le vagin. Et ceux, quelle que soit la taille ou la largeur du pénis et peu importe les sentiments de la femme à l’égard de l’homme ou de la relation.

Cette statistique ne provient pas d’une seule étude, mais d’une analyse complète de 33 études menées au cours des 80 dernières années par Elisabeth Lloyd dans son livre fascinant intitulé The Case of the Female Orgasm (Harvard University Press).

Pour compléter le tout : environ la moitié des femmes ont parfois des orgasmes pendant les rapports sexuels. Environ 20 % ont rarement ou jamais des orgasmes pendant les rapports sexuels. Et environ 5 % n’ont jamais d’orgasme, point final.

En d’autres termes, la pénétration du pénis dans le vagin n’est pas la clé de la satisfaction sexuelle de la plupart des femmes.

Je ne suis pas en train de critiquer les rapports sexuels implicant la pénétration du pénis dans le vagin. C’est un élément central du sexe reproductif. S’il est bien lubrifié et que l’homme ne s’y plonge pas avant que la femme ne se sente prête, il peut être très amusant. Et il permet à de nombreux amoureux de se sentir profondément liés. Mais contrairement à ce que beaucoup d’hommes et de femmes croient, et à ce qu’ils voient sans cesse dans les films pornographiques, le coït n’est pas l’essence de l’amour.

Cette statistique a plusieurs implications importantes :

  • Il est parfaitement normal que les femmes n’aient pas d’orgasme pendant la pénétration. La plupart des femmes ont besoin d’une stimulation directe du clitoris pour avoir un orgasme. Elles ne l’obtiennent pas pendant la pénétration car le clitoris est situé à l’extérieur du vagin et quelques centimètres au-dessus, sous la jonction supérieure des lèvres vaginales. La pénétration ne fournit tout simplement pas une stimulation clitoridienne directe suffisante pour permettre à la plupart des femmes d’être suffisamment excitées pour avoir un orgasme. “Les rapports sexuels sont acceptables”, déclare Betty Dodson, docteur en éducation sexuelle à New York, “mais je préfère de loin une langue talentueuse sur mon clitoris”.
  • La taille du pénis n’a pas d’importance pour la satisfaction sexuelle de la plupart des femmes. Si seulement 25 % des femmes ont constamment un orgasme pendant la pénétration, alors pour la plupart des femmes, la taille du pénis n’a pas d’importance. Le fait est que peut importe la taille, le pénis procurera un grand plaisir à son propriétaire. Mais la clé du plaisir érotique de la plupart des femmes ne vient pas du pénis et sa pénétration, mais de la stimulation directe du clitoris, à l’aide des doigts, de la paume de la main, de la langue ou de jouets sexuels.
  • Le fait de durer longtemps pendant les rapports sexuels n’est peut-être pas aussi important que le pensent beaucoup, sinon la plupart, d’hommes. Pourquoi les hommes veulent-ils durer toute la nuit ? En partie parce qu’ils pensent que c’est plus agréable pour les femmes. De nombreuses femmes apprécient en effet les rapports sexuels prolongés, qu’elles aient ou non un orgasme. Mais seul un quart d’entre elles sont constamment orgasmiques pendant cela, quelle que soit la durée du rapport.
  • Enfin, étant donné que très peu de femmes ont ont constamment un orgasme lors de la pénétration, il est tout à fait possible d’avoir des relations sexuelles sans pénétration. Cela est particulièrement vrai pour les couples de plus de 40 ans. Avec l’âge, la capacité d’érection des hommes diminue, et les changements liés à la ménopause rendent souvent les rapports inconfortables pour les femmes, même avec un lubrifiant. De nombreux couples âgés décident qu’ils préfèrent les relations sexuelles sans rapports. Les jeunes amoureux peuvent également envisager cette alternative érotique.

À propos de l’auteur :
Michael Castleman, M.A., est un journaliste basé à San Francisco. Il écrit sur la sexualité depuis 36 ans.


Source : Psychologytoday.com